Elections : affrontements à Saint-Louis et Dakar – 14 mars 2012

 

Des partisans de Braya attaquent le cortège de Macky Sall

sudonline.sn

15/03/2012 par Moctar DIENG

La caravane de Macky Sall à Guet Ndar a été mouvementée hier, mercredi 14 mars. Et pour cause, des heurts violents ont opposé au début d’après-midi, dans le populeux quartier des pêcheurs de Saint-Louis, des partisans d’Ameth Fall Braya aux gardes de Macky Sall dont le cortège sillonnait Guet Ndar (Langue de Barbarie). Bilan des affrontements : la maison de Braya vandalisée et un jeune pêcheur répondant au nom de Mamadou Seck légèrement blessé

La violence électorale s’est invitée brutalement à Saint-Louis hier, mercredi 14 mars 2012. Alors que son cortège sillonnait le populeux quartier de Guet Ndar, fief du député libéral Ameth Fall Braya, Macky Sall a été attaqué par des individus supposés être des militants libéraux. Ces assaillants, postés sur une maison à étage en réfection, appartenant à Ahmet Fall Braya et lui servant de siège électoral, ont de fait balancé des tee-shirts à l’effigie de Me Wade sur le convoi de Macky Sall, avant de balancer des pierres sur le candidat de Bennoo Bokk Yakaar.

La riposte de la garde rapprochée de Macky Sall ne s’est pas fait attendre.  Les  éléments du Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (Gign) et de la Brigade d’intervention polyvalente (Bip) ont répliqué à coups de grenades lacrymogènes avant que les agents de la sécurité personnelle de Macky Sall ne réagissent en s’attaquant aux assaillants.

Les échauffourées assez heurtées ont alors opposé les deux camps. Alors que Macky Sall et Cheikh Bamba Dièye, le maire de Saint-Louis qui l’accompagnait dans sa caravane étaient sécurisés, les gardes du candidat de Benno Bokk Yakaar, renforcés par leurs éléments qui se trouvaient à l’arrière du convoi, se sont introduits dans la demeure en réfection du leader libéral. Le bâtiment a été vandalisé ; des chaises fracassées et les vitres de la devanture du bâtiment brisées. Qui plus est, la maison adjacente au domicile de Braya, envahie de gaz lacrymogène, a subi des dégâts matériels avec une porte défoncée, du matériel électronique détruit et une toiture brisée.

Mamadou Seck, un jeune pêcheur qui était en train de se reposer dans la maison, selon ses proches, a été rudement tabassé par les éléments de la sécurité de Macky Sall qui ont dispersé les assaillants. Conduit à l’hôpital régional de Saint-Louis, le jeune pêcheur blessé y a reçu ses premiers soins avant de revenir dans sa maison. Son père, trouvé sur les lieux, a fait part de toute sa frustration devant le passage à tabac de son fils et les dégâts subis par sa maison alors qu’il serait lui-même un fervent militant de l’Alliance pour la République. Lire la suite…

La montée des périls

sudonline.sn

15/03/2012 par Madior FALL

La violence a refait surface. Verbale et physique. La campagne électorale pour ce second tour gros d’une alternance générationnelle est émaillée d’incidents et de sorties de plus en plus violents. On se lâche au propre comme au figuré dans les deux camps. Cela vole bas. Hier, mercredi 14 mars à Kébémer, la caravane du candidat Macky Sall a été attaquée par des individus logés dans le camp de son adversaire, le candidat des Forces alliées (Fal 2012), Abdoulaye Wade, originaire de la ville. Sa sécurité et les éléments du Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (Gign) et de la Brigade d’intervention polyvalente de la police (Bip) ont riposté aux jets de pierres des assaillants. Des agresseurs qui ont été mis en déroute, rapportent les journalistes qui ont suivi le convoi de Macky Sall. Ce dernier a condamné cette agression qui fait suite à celle un plus tôt perpétrée à Saint-Louis contre encore sa caravane.

Avant Saint-Louis et Kébémer, on a eu droit les jours précédents à des échauffourées à Dakar, notamment aux Parcelles Assainies où des coups de feu et de gourdins ont permis de disperser le meeting de la coalition Benno Bokk Yakaar. Le mardi 13 mars dernier, la manifestation présidée par le président du Sénat, Pape Diop à Grand Dakar a été le théâtre d’affrontements brutaux entre partisans, des « frères » ou alliés du camp libéral. Le déballage et les attaques verbales dans un débat de caniveaux rythment de plus en plus la campagne du second tour où l’obscurantisme est assurément à la page. Des pratiques en effet, d’un autre âge, notamment ces meurtres ou ces curieux morts démembrés qui renvoient à des rites sacrificiels moyenâgeux, sans ajouter l’appel à la magie noire et autres rituels du même acabit avec à la clé l’effroi qu’éprouvent les albinos d’être sacrifiés à l’autel d’on ne sait quel Dieu à même d’élire ou de réélire le président, masquent le discours sain et programmatique, plongent la campagne dans le sordide et la terreur. Lire la suite…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Plus d’infos

~ par Alain Bertho sur 15 mars 2012.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :