Commerce informel : affrontement à Alger – 30 mai 2011

Violents affrontements entre policiers et vendeurs informels à la place des Martyrs

tsa-algerie.com

31 05 2011

De violents affrontements ont opposé ce lundi 30 mai les forces de l’ordre aux vendeurs informels installés de la Place des Martyrs (Alger) jusqu’au marché appelé Zoudj Ayoun, situé à proximité de la Direction générale de la sécurité nationale (DGSN) à Bab El Oued. Pour délocaliser les marchands informels, les forces de l’ordre se sont installées tôt dans la matinée tout le long de la place. « Ils sont venus vers sept heures et demie du matin. Il n’y avait pas beaucoup de vendeurs. Quelques temps après, les affrontements ont commencé », raconte Omar, un habitant du quartier.

Des blessés ont été enregistrés et plusieurs arrestations effectuées tandis que des marchandises ont été saisies. Mais les commerçants informels ne veulent pas céder. « Vous verrez, demain ils s’installeront à six heures du matin avant la police et ça va être pire qu’hier », assure un commerçant rencontré à la place des Martyrs quelques heures après les événements qui ont secoué son quartier.

Les agents de l’ordre, qui se sont installés tout le long de la rue, d’habitude squattée par les marchands informels, l’avaient quitté vers 17 h 30. Trois marchands se sont réinstallés pour une heure ou deux, histoire de rentabiliser leur journée. « Je n’étais pas avec eux ce matin », lance prudemment Abdou. Avant de préciser : « mais c’est tout de même injuste. On ne m’a pas appris à voler. Je viens de Mila mais j’ai une carte nationale et les mêmes droits que les gens d’ici, j’ai le droit de travailler ici ».

Omar, un commerçant algérois semble être d’accord avec Abdou. « Si l’État leur offrait de l’emploi, s’il y avait une allocation chômage, si les bureaux de l’emploi fonctionnaient normalement, l’informel ne se serait pas développé ainsi », explique‑t‑il. Les deux commerçants rappellent les déclarations de hauts responsables lues dans les journaux et entendues à la radio ou à la télévision nationale après les émeutes meurtrières de janvier dernier. « Ils (les pouvoirs publics ndlr) ont laissé faire ces vendeurs après les émeutes de janvier et avec tout ce qui se passe en Tunisie et en Égypte, même les responsables ne disaient pas qu’ils étaient contre et maintenant ils veulent les déloger », poursuit Omar. Lire la suite…

Cela s’est passé, hier, à la place des Martyrs à Alger. La police déloge les vendeurs à la sauvette

lexpressiondz.com

Par Mohamed BOUFATAH – Mardi 31 Mai 2011

Des affrontements ont opposé, au cours de la matinée d’hier, les vendeurs à la sauvette aux services de sécurité

Aprés un sursis accordé aux marchands informels et aux expulsions des locaux de commerce et logements, après le gel du retrait du permis de conduire, les pouvoirs publics reviennent à la charge. Des affrontements ont opposé, au cours de la matinée d´hier, les vendeurs à la sauvette ayant squatté les trottoirs de la ruelle longeant la place des Martyrs à Alger, aux services de sécurité.
Les vendeurs ciblés par cette opération de nettoiement de l´espace public n´ont pas manqué de riposter par des jets de pierres et de pétards à l´endroit des forces antiémeute, selon les témoignages des riverains. Des heurts d´une rare violence ont éclaté entre les deux parties en présence, indique-t-on encore. La tension est montée d´un cran, alors que les policiers ont procédé à la saisie systématique des marchandises étalées sur le sol le long de la ruelle en question et cela jusqu´en face du siège de la Dgsn. Longtemps squattée par les marchands à la sauvette, venus notamment des régions périphériques de la capitale, voire des autres wilayas limitrophes, la délocalisation de ces derniers ne pourra qu´être ardue, indiquent également les riverains. On rappelera que cette situation est liée à l´autorisation formelle, accordée à ces vendeurs par les autorités locales pour atténuer la contestation sociale. Ainsi, des centaines de jeunes pourchassés, se sont rabattus hier sur la place jouxtant la Grande Mosquée pour charger le dispositif de sécurité ayant mené cette opération. Plusieurs blessés ont été dénombrés de part et d´autre, selon les protestataires. Lire la suite…

~ par Alain Bertho sur 31 mai 2011.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :