Commerce informel : affrontements à Douéra (Alger) – 29 mars 2011

Affrontements entre commerçants informels et forces de l’ordre à Douéra

tsa-algerie.com

29 03 2011

Abdellah Allab

Des affrontements ont opposé ce mardi 29 mars dans la matinée des commerçants informels de la commune de Douéra, à l’ouest d’Alger, aux forces de l’ordre. Les gendarmes et policiers sont intervenus après que les commerçants ont coupé la route nationale entre Aïn Benian et Boufarik.

Vers 9 heures du matin, les commerçants ont coupé cet important axe routier à l’aide de gravats et de pneus incendiés. L’intervention des forces de l’ordre pour rouvrir la circulation a exacerbé la colère des commerçants, donnant lieu à de violents affrontements entre les deux parties. Aucun bilan n’est disponible concernant d’éventuels blessés parmi les commerçants ou les forces de l’ordre.

Selon nos sources, cette action de protestation des commerçants intervient après la décision des autorités locales de transférer leurs activités vers six nouveaux marchés créés par les autorités locales en application de la dernière décision du ministère du Commerce pour lutter contre le commerce informel (lire notre article du 21 mars). Les commerçants informels estiment que les six points désignés par les autorités sont éloignés des lieux d’habitation. Ils exigent d’être installés dans le parc de la commune. Lire la suite…

Douéra et Sidi M’hamed : deux nouveaux foyers de contestation à Alger

lexpressiondz.com

30 Mars 2011

Des heurts ont eu lieu, hier, entre les tenants du commerce informel et les forces de l’ordre.

La protestation sociale, tous secteurs confondus, va crescendo. Les foyers de contestations se multiplient et se radicalisent à Alger. Des heurts ont eu lieu hier, entre les tenants du commerce informel et les forces de l’ordre.

L’intervention des gendarmes et policiers a eu lieu pour dégager la route nationale reliant la banlieue Ouest d’Alger – Aïn Benian à Boufarik. L’intervention des forces de l’ordre a donné lieu à de violents affrontements entre les deux parties. Les contestataires en colère ont fermé la route en signe de refus d’être transférés vers les endroits qui leur ont été affectés par la commune de Douéra.

Les protestataire estiment que ces emplacements désignés par les autorités sont isolés et situés loin des habitations, donc non rentables. Ils exigent d’être installés dans les lieux situés proche des habitations. Dans sa déclaration à TSA, le maire de Douéra a indiqué que les doléances des commerçants informels «sont illogiques». Selon lui, le parc de la commune est une propriété de l’État qu’il ne peut pas transformer en marché. D’autant qu’il est utilisé depuis les années 1990 comme fourrière pour les véhicules saisis. Certains de ces véhicules appartiennent à des terroristes, selon le maire.

Le boulevard Mohamed-Zekkal longeant la salle Harcha, à Sidi M’hamed, soit la route menant d’El Madania vers la place du 1er-Mai (Place de la Concorde) a été fermée durant les trois derniers jours par un mal-logé aidé par les jeunes du quartier. Lire la suite…

Mohamed BOUFATAH


 

 

~ par Alain Bertho sur 30 mars 2011.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :