Enseignants : affrontements à Alger – 28 mars 2011

Des enseignants violentés à Alger : «Bouteflika refuse de voir ce qui se passe sous ses fenêtres»

dna-algerie.com

Lundi, 28 Mars 2011

Sabrina Boubekeur

La trique à défaut d’écoute. De violents affrontements ont éclaté dans la matinée lundi 29 mars entre forces anti-émeute et enseignants contractuels qi campent devant le siège de la présidence, dans le quartier d’El Mouradia, sur les hauteurs d’Alger, a appris DNA auprès de M. Mokhtar Benamoune, membre du conseil national des enseignants contractuels. Ces derniers observent un sit-in permanent pour revendiquer un statut de permanent.

Tout a commencé lorsqu’un enseignant, victime d’une dépression nerveuse, a tenté de bloquer la circulation automobile sur l’avenue Boudjemâ Soudani qui longe le Palais d’El Mouradia.

« Les autres protestataires visiblement, désespérés par le mépris des autorités, ont fait de même. Alors, la police nous a violemment chargés », raconte Mokhtar Benamoune.

Au moins 4 enseignants ont été blessés lors d’affrontements avec la police. Ils ont été vite transférés vers l’hôpital militaire d’Ain Naâdja, affirme encore ce membre du Conseil national des enseignants contractuels (CNEC). «  Mais on ignore pour l’instant le degré de leurs blessures », précise-t-il. Lire la suite…

 

.

Des échauffourées ont éclaté hier entre les manifestants et les policiers

letempsdz.com

28-03-2011

Les enseignants contractuels qui étaient hier à leur neuvième jour de protestation semblent décidés à ne plus céder au mutisme des autorités et à «aller de l’avant» dans leurs revendications en radicalisant leur mouvement, qui «ne s’arrêtera que si l’intégration de tous les contractuels sans aucune condition est satisfaite».

Cantonnés en masse sur un trottoir de l’avenue de Pékin, au quartier d’El Mouradia, sur les hauteurs d’Alger, les protestataires, contenus dans leur petit espace par les forces de l’ordre, ont manifesté leur ras-le-bol pendant la matinée d’hier, provoquant des débordements. Les manifestants, qui ont tenté d’investir la rue, pour observer un nouveau mode de protestation en bloquant la route qui mène vers la placette face au siège de la présidence de la République, ont été vite empêchés par les forces de l’ordre.

Des policiers de la brigade anti-émeute ont réagi sur le coup pour tenter de maintenir l’ordre en repoussant les manifestants vers le trottoir, ce qui a provoqué  des affrontements qui ont généré des échauffourées qui ont duré presque une dizaine de minutes.

Ce qui s’est soldé par l’évanouissement d’une dizaine d’enseignants qui ont reçu les premiers secours sur place, avant d’être évacués vers l’hôpital par les ambulances de la Protection civile. Par ailleurs, il y a lieu de rappeler qu’un manifestant a tenté de s’immoler pendant la journée du dimanche, ce qui a suscité la réaction des responsables du ministère de l’Education nationale. Lire la suite…

 

 

 

~ par Alain Bertho sur 29 mars 2011.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :