Logement : émeute à El Madania (Alger) – 15-16 mars 2011

Le quartier a vécu sa deuxième nuit d’affrontements. Émeutes à El-Madania

liberte-algerie.com

17 03 2011

De violents affrontements entre les jeunes manifestants et la brigade antiémeutes ont éclaté mardi soir et se sont poursuivis jusqu’à hier, faisant plusieurs blessés.

Tout semble calme en cette matinée de mercredi, au lendemain d’une nuit d’émeutes qui a embrasé le quartier de Diar El-Mahçoul, dans la commune d’El-Madania (ex-Salembier), à Alger. Hormis les résidus des pneus brûlés et les gravats qui jonchent encore les rues, rien n’indique que ce quartier était le théâtre d’une nuit d’affrontements. Une nuit où des jeunes sont sortis pour exprimer leur ras-le-bol et réclamer leur “droit au relogement”. Les heurts entre les manifestants et la brigade antiémeutes ont débuté mardi soir vers 19 heures et se sont poursuivis jusqu’à hier, enregistrant des dizaines de blessés. L’odeur du gaz lacrymogène imprégnait encore les cages d’escalier des immeubles. Selon les citoyens rencontrés hier sur place, des bombes lacrymogènes ont été tirées sans discernement et certaines ont atterri même à l’intérieur d’appartements riverains, comme ce fut le cas du domicile sis au bâtiment 10 escalier 4. Cet appartement portait encore les traces de la bombe qui a traversé la fenêtre, brûlant sur son passage le rideau ainsi qu’une couette qui couvrait un jeune homme dans son sommeil. “Il était environ minuit, soudain une odeur inhabituelle m’a réveillé et j’ai trouvé la bombe juste devant le lit. Nous avons passé toute la nuit à l’hôpital Mustapha-Pacha car certains membres de ma famille sont asthmatiques”, déplore le propriétaire du domicile. Les jeunes de la cité Diar El-Mahçoul ne décolèrent toujours pas et menacent de rééditer leur manifestation. “à ce stade, nous n’avons plus rien à perdre, maintenant ils (les responsables) nous poussent à être violents pour faire valoir nos droits”, disent-ils. Et d’ajouter : “Nous ne voulons plus de promesses, mais des solutions. Cela fait trop longtemps qu’on vit dans ces cages à poules.”

Vers 12 heures, plusieurs dizaines de jeunes manifestants ont bloqué la route menant de la cité Diar El-Mahçoul vers l’accès principal de l’office Ryadh-El-Feth. Les troupes antiémeutes se sont installées du côté de l’entrée du monument des Martyrs. Surpris, les contestataires qui n’ont pas apprécié leur présence, ont commencé à scander des slogans hostiles à la police. Quelques minutes plus tard, un groupe de jeunes poussant une benne à ordures défoncent les barrières métalliques séparant la chaussée du trottoir. Dans la foulée, une voiture a été incendiée comme en témoigne sa carcasse qui, hier encore, était sur les lieux. Une pluie de pierres et de débris de verre s’abat sur les brigades antiémeutes pendant que de nombreux curieux étaient rassemblés en masse, en contre-bas de la cité. Les policiers ripostent à leur tour avec des jets de pierres, tentant de disperser les émeutiers. C’est la panique. Tout le monde court se réfugier dans les cages d’escalier et les terrasses des immeubles. “Ils nous attaquent”, crie une voix parmi la foule. Il n’est plus question de faire marche arrière. Les éléments antiémeutes avancent et les jets de pierres se font de plus en plus intenses et violents. Les émeutiers reculent mais ne cèdent pas. De temps à autre, des moments de “trêve” s’imposent avant que les jets de pierres ne reprennent. La route est jonchée de pierres et de morceaux de verre. On déplore plusieurs blessés dans les deux camps. Cette fois, l’attaque ne tarde pas. Puis vint encore un autre moment de calme. Une fumée sombre se dégage et se propage dans l’air. Les mêmes scènes ont continué durant tout l’après-midi, donnant naissance à un sentiment de colère mêlé de panique et de peur chez les émeutiers. Au moment où nous mettons sous presse, le quartier de Diar El-Mahçoul vit encore des échauffourées entrecoupées de brefs instants de calme.

Violentes émeutes au quartier Diar El Mahcoul à Alger

tsa-algerie.com

16 03 2011

De violentes échauffourées ont éclaté ce mercredi 16 mars en début de matinée entre de jeunes manifestants du quartier Diar El Mahçoul –dans la commune d’El Madania, sur les hauteurs d’Alger– et les forces antiémeute dépêchées sur place, a‑t‑on appris auprès de témoins. Plusieurs personnes ont été blessées au cours de ces manifestations, selon ces sources.

Un policier blessé au pied après avoir reçu une pierre a été évacué. Un responsable de la protection civile a déclaré à l’AFP sous couvert d’anonymat que ses forces ou les pompiers « n’avaient procédé à aucune autre évacuation de blessé ».

Les jeunes manifestants ont procédé à la fermeture de la route, très empruntée par les automobilistes, reliant la commune de Kouba à Alger centre et passant à proximité du Monument des martyrs. Ils demandent notamment la divulgation du calendrier de leur déménagement de cette cité populaire vétuste où vivent près de 1500 familles et dont la construction remonte au début des années soixante. Les heurts ont commencé notamment lorsque les forces antiémeute ont voulu libérer la voie en utilisant les matraques. Les jeunes manifestants ont répondu par des jets de pierre. Lire la suite…

 

Les jeunes de Diar El Mahçoul et de Confort occupent la rue

letempsdz.com

ILS REPROCHENT AU WALI D’AVOIR PROMIS DE RELOGER LES HABITANTS D’EL BAHIA

16-03-2011

Des centaines de jeunes des quartiers de Diar El Mahçoul et de Confort (commune d’El Madania-Alger) sont sortis hier après-midi pour protester contre le mal-vivre. Ils ont dénoncé l’attitude du wali d’Alger, qu’ils accusent de «ne pas tenir à ses promesses». L’axe routier menant de Diar Essaâda au sanctuaire du Martyr a été fermé en amont et en aval par la police.

Au niveau de Diar El Mahçoul et de Confort, la colère des jeunes, âgés de 20 à 40 ans pour la plupart, s’est vite transformée en émeute. La police a dépêché dès le début des brigades antiémeutes. Il ya eu des blessés aussi bien du côté des jeunes que de celui des policiers.

Les brigades antiémeutes ont usé de bombes lacrymogènes, visiblement vidées de leur gaz. Les jeunes émeutiers ont de leur côté jeté des pierres, des projectiles, des cocktails Molotov et des pétards.

La situation a dégénéré vers 15h. On pouvait apercevoir des émeutiers jeter des pierres des terrasses des immeubles de Diar El Mahçoul. Des groupes de 30 à 40 jeunes se formaient et les brigades antiémeutes, environ 250, étaient immobiles dans un premier temps. Quand ils sont passés à l’action pour disperser les émeutiers, la situation a dégénéré.

Un photographe de presse a même été blessé au visage. Les chauffeurs des 4×4 blindés de la police essayaient d’impressionner les jeunes afin qu’ils quittent les lieux. «Regardez, c’est de la provocation. C’est à eux de partir, pas à nous. Nous sommes les enfants du quartier. S’ils restent, la situation risque de se détériorer. On dirait qu’ils font exprès et que leur but est de chauffer les foules», pense un père de famille, lui aussi sorti pour montrer son mécontentement.

La genèse de la colère remonte à la soirée de mardi, quand le wali d’Alger, Mohamed Kébir Addou, avait rendu visite aux habitants du quartier El Bahia dans l’après-midi du même jour. Il avait promis aux citoyens d’El Bahia, qui se trouve aussi dans la commune d’El Madania, «de les reloger dans les plus brefs délais», témoigne Ali, habitant à Diar El Mahçoul. «C’est la goutte qui a fait déborder le vase», estime Khaled, 45 ans, père de deux filles. Lire la suite…

Mehdi B.

~ par Alain Bertho sur 16 mars 2011.

2 Réponses to “Logement : émeute à El Madania (Alger) – 15-16 mars 2011”

  1. Si vraiment le peuple Algérien veut vivre dignement le seul moyen est une révolte générale, ce que je ne comprend pas pourquoi à chaque fois qu’il y a des émeutes de ce genre le peuple ne sort pas en une seule fois car il n’y a pas qu’à DIAR CHEMS, EL-MAHCOUL, CONFORT, CLIMAT DE FRANCE que le peuple vrèvent comme des betes dans des ghéttos, le peuple Algérien a perdu sa fierté et sa dignité et bien il ne lui reste qu’un seul combat et la conjoncture actuelle est de son coté car ce régime qui a assassiné, enlevé, torturer, égorger, violer, sans compter les disparitions il a utilisé toute les atrocités contre ce peuple afin de l’étouffer donc c’est dans la rue que le peuple Algérien pourra libérer son pays de ce régime génocidaire dictateur illégitime, il faut que cette mafia qui a mis à genou l’économie du pays , un pays avec toute ces richesse mais qui est à genou depuis 49 ans c’est un pays en regression surtout depuis 1999 ces milliards détournés et le peuple crève dans le silence, chomage, maladie des 50 qui reviennent, des écuries mais pas des hopitaux, logements indescents,pas de voieries, pas de nouvelles gares, pas de chemins de fer au norme international, l’Algérie devait avoir un TGV depuis au moins 20 mais rien un métro qui na jamais vu le jours si ce n’est des milliards volés alors que depuis 1999 à chaque élection pour BOUTEF alors que les résultats sont connus d’avance ils annoncent au peuple que le métro verra le jours à tel mois, pour les trois mandants de BOUTEF c’est la meme chose pour le métro d’Alger, des trottoir fait et refait tous les trois mois pour remplis leur coffres fort, des carnaval de KHALIDA et RAHMANI des dizaines de milliards détournés, et pour le peuple le chomage, la drogue pour faire d’eux des vraiment marginaux contre leur propre gré, la langue arabe imposer par la force au enfants du peuple pour faire d’eux des vrais brebris qui seront dirigés dans l’avenir par les enfants de la mafia du régime en place qui eux font leur études dans les grandes écoles de renommée en France, Monaco, Londres, Suisse, USA, pour leur enfants les langues elles sont bonnes mais pour le peuple non la langue arabe meme le Français et mal enseigné, au lieu de débuter une langue étrangère comme l’allemand ou l’anglais en 5eme et bien non tout est interdit pour les enfants du peuple, des enseigants et des prof avec des faux diplomes qui enseignent les enfants du peuples, et leur enfants ils sont inscrit à DESCARTES et suivent leur études des la premières années en langues Française, mais rien pour le peuple, les soins pour les Clan Marocain BOUTEF et ZERHOUNI eux ils ont droit de se rendre en France ou en Suisse se soigner avec l’Argent des Algériens mais les malades Algériens n’ont aucun droit de se soigner à l’étranger, il faut qu’il crèvent en Algérie un pays pourri sale, ou meme les médicament sont contrefaits et périmés avec un faux étiquetage. Donc il faut que le peuple Algérien s’unit afin de renforcer ces rangs et une révolte doit etre soutenu par leur compatriotes à l’étrangers par des manifestation. Il faut pas compter sur ce régime corrompu il va vous museler on vous offrons des boite d’allumettes ou des boites de sardines pour 6 ou personnes avec pleins de défauts des logements meme pas digne de nom.

  2. […] Logement El Madania (Alger) – 15-16 mars 2011 […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :