Chômeurs : émeute à El Bouni – 27 février 2011

Emeutes de l’emploi à El Bouni

La Tribune

28 02 2011

Mohamed Rahmani

Emeutes-Algérie – El Bouni, la commune la plus peuplée de la wilaya de Annaba, a été hier le théâtre de violentes manifestations qui ont vu des centaines de jeunes s’attaquer aux édifices publics et au mobilier urbain pour exiger des postes d’emploi. En effet, hier matin dès 8 heures, c’est une masse de jeunes chômeurs qui avaient envahi le siège de l’APC pour s’inscrire aux différentes formules d’emploi DAIP, CID ou CFI et tout allait bon train lorsque des altercations ont éclaté entre jeunes et employés. Ce qui a mis le feu aux poudres et tout a basculé pour se transformer en violente manifestation. Le siège de l’APC a été complètement saccagé, le mobilier détruit, les fenêtres brisées, les équipements informatiques piétinés et lancés dans les escaliers, les documents et pièces administratives fournies par les demandeurs détruites.

Les protestataires qui avaient pris en otages les employés et même des citoyens pris à l’intérieur de l’APC s’en sont pris ensuite au siège de la Protection civile situé un peu plus loin pour en interdire les accès.

Les lampadaires, les abribus et autres mobiliers ont subi le courroux de la foule qui n’a rien laissé sur son passage. Les riverains qui avaient observé la scène sont à leur tour intervenus pour empêcher le saccage des services de l’APC et un affrontement eu lieu entre les deux parties. Les gourdins sont entrés en action, des cris, des appels, du sang, et puis intervention des forces de sécurité dépêchées expressément sur les lieux.

Les heurts entre manifestants et policiers antiémeute ont duré des heures sans pour autant que la foule se soit dispersée. L’usage pourtant excessif de bombes lacrymogènes n’a pas réussi à arrêter les protestataires qui se regroupaient à chaque fois pour affronter les forces de sécurité.

Les principales voies de communication ont été coupées et des barrages improvisés et montés avec des objets composites ont été dressés, empêchant toute circulation dans les deux sens. Lire la suite…

Il faut dire que la plupart des jeunes qui ont participé à cette protestation viennent de quartiers et de localités déshérités tels que Sidi Salem, Bouhamra, Essaroual ainsi que des bidonvilles avoisinants et c’était l’occasion pour eux d’exprimer leur colère.

Violemment. Ainsi le bureau du président de l’APC, celui du secrétaire général et les bureaux des employés ont été investis par les protestataires qui ont tout saccagé sur leur passage. Vers 14h30, les policiers ont pu maîtriser la situation sans toutefois réussir à enlever les barrages qui restaient encore dressés, bloquant ainsi la circulation.

El Bouni, la plus importante commune de la wilaya de Annaba a été hier au centre de violentes émeutes.

elwatan.com

27 02 2011

Dans la matinée, plusieurs centaines de jeunes chômeurs ont pris d’assaut le siège de la commune pour s’inscrire aux différents dispositifs d’emplois DAIP, CID ou encore CFI, a-t-on constaté sur place. La foule dense des demandeurs d’emploi a généré des accrochages pour se transformer quelques moments après en émeutes. Pour se faire entendre, les jeunes manifestants venus des localités démunies de Sidi Salem, Boukhadra, Bouzaâroura, Bidari et Sarouel ont envahi le siège de la commune qui abrite les bureaux de l’agence communale d’emploi saccageant à leur passage vitres, immobiliers et équipements informatiques.

La colère des émeutiers n’a pas épargné le maire encore moins son bureau. Munis de couteaux, plusieurs d’entre eux, ont agressé le P/APC après avoir tout détruit. Ils lui aurait exigé de signer sa démission sous peine d’être agressé. Une agression à l’arme blanche que Youssef Litime, le P/APC de la commune d’El Bouni, a confirmé en déclarant : «Plusieurs jeunes émeutiers m’ont obligé, couteau à la gorge, de signer ma démission.» C’est là où les éléments de la police antiémeute, appelés à la rescousse, sont intervenus pour libérer l’édile des mains de ses agresseurs ainsi que d’autres employés pris «en otage». A travers les rues jouxtant le siège de la commune d’El Bouni, les papiers administratifs et autres documents d’état civil fournis par les citoyens jonchaient les trottoirs. Les poteaux de l’éclairage public, les abribus et les équipements publics ont subi également le courroux des protestataires qui ont tout détruit sur leur passage. Lire la suite…

Mohamed Fawzi Gaïdi

Le siège de l’APC saccagé

lexpressiondz.com

28 Février 2011

Certains estiment que les autorités doivent mettre fin à ces agissements. Ce mouvement de protestation est provoqué par une bande de jeunes habitant, notamment la localité d’Essarouel, implantée en zone périphérique de la daïra d’El Bouni. Prétextant de leur situation de sans-emploi, ces jeunes âgés entre 15 et 30 ans, se sont rassemblés, hier, devant le siège de la mairie d’El Bouni, revendiquant un emploi. Les protestataires au nombre d’une cinquantaine, après avoir saccagé le siège de l’APC, et semé la terreur parmi les fonctionnaires de cette institution, ont provoqué la déstabilisation du quotidien de la population. Lire la suite..

Wahida BAHRI

 

~ par Alain Bertho sur 2 mars 2011.

Une Réponse to “Chômeurs : émeute à El Bouni – 27 février 2011”

  1. […] Chômeurs El Bouni – 27 février 2011 […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :