Université : émeute à Libreville – 10 février 2011

La révolte populaire et la brutalité policière gagnent les campus universitaires…

Lepost.fr

10/02/2011

Libreville : il est 12H. Les étudiants de l’Université Omar Bongo (UOB) viennent de tenir une assemblée générale « sous l’arbre à palabres » qui, dans sa souveraineté, a décidé, en majorité absolue, de la fermeture du portail de l’UOB ainsi que la route. Leurs revendications sont les suivantes :

1/ le ministre de l’enseignement supérieur lors de son passage à l’UOB, avait rassuré les étudiants en leurs gageant que la bourse du mois de décembre, communément appelée « le gros lot », leurs sera versée le 10 février (aujourd’hui).  Arrivés aux guichets ce matin, les étudiants ont été surpris de voir que la bourse n’a pas été virée.

2/ Il y a aussi la protestation de la mesure de radier de la fonction publique,  les enseignants membres du gouvernement formé par André MBA OBAME le 25 janvier dernier. En effet, les cours de ces derniers ne sont assurés par personne jusqu’à ce jour, alors que la fin du premier semestre est prévue pour le 12 mars.

3/ Les effectifs pléthoriques dans les salles de classe

4/ l’absence des lieux d’aisance (toilettes) au sein de l’UOB pour la majorité des étudiants non résidents!

5/ La mesure prise par le Gouvernement d’Ali BONGO concernant la délocalisation de l’UOB.

6/ La non ouverture du restaurant universitaire

Au moment où nous mettons ce papier en ligne, la route et le portail de l’UOB étaient déjà fermés. De violents affrontements ont par la suite éclatés entre les étudiants et les gendarmes venus les empêcher de manifester, ces derniers se permettant même de violer les franchises universitaires. Car, ils seraient rentrés dans le campus et brutaliseraient les étudiants à l’intérieur de l’UOB.

Les affrontements continuent avec les tirs de grenades et les jets de pierres…

Heurts entre étudiants et gendarmes à Libreville

AfriSCOOP.net

10 02 2011

Des affrontements ont opposé jeudi, les étudiants réclamant le paiement de leurs bourses aux forces de l’ordre à l’université Omar Bongo (Uob) de Libreville, a constaté un correspondant d’Afriscoop. Au moins trois personnes ont été blessées au cours de ces affrontements.

Atmosphère surchauffée jeudi sur le campus universitaire Omar Bongo. Des étudiants mécontents du retard accusé dans le payement de leur bourse ont battu le pavé.

Ces derniers réclament le paiement de leurs bourses, de meilleures conditions d’études et notamment la rénovation des bâtiments, des sanitaires ainsi que la « réintégration » des trois professeurs radiés pour avoir intégré le gouvernement de Mba Obame à la suite de son auto proclamation comme Président de la République le 25 janvier dernier.

« Nous ne voulons qu’une seule chose, que le gouvernement nous donne notre bourse pour survivre dans ce pays. Tout le monde est en crise et nos parents peinent à subvenir à nos besoins », a affirmé à Afriscoop, un manifestant sous couvert de l’anonymat.

Sans rien casser, les étudiants ont selon certains témoignages voulu attirer l’attention des autorités gabonaise afin que la situation de la bourse soit revue. En effet, les autorités universitaires ont informé les étudiants qu’ « une partie seulement recevra la bourse ce mois de février tandis que l’autre partie la recevra en mars ».

Ce qui n’arrange pas les étudiants qui, en dépit des engagements déjà pris en ce mois de février fustigent le procédé utilisé par le rectorat qui les a surpris avec cette nouvelle affirment-ils. Lire la suite…

Gabon: affrontements entre étudiants et gendarmes à Libreville

AFP

10 02 2011

LIBREVILLE — Des affrontements entre étudiants, réclamant le paiement de leurs bourses, et gendarmes ont débuté jeudi à l’université Omar Bongo (UOB) de Libreville,

Les jeunes, retranchés dans l’UOB, ont lancé des cailloux et autres projectiles sur les forces de l’ordre qui ont répondu par de nombreux tirs de grenades lacrymogène.

Il y a eu au moins trois blessés légers parmi les étudiants atteints par des éclats de grenade, a constaté l’AFP.

Les étudiants réclament le paiement de leurs bourses: environ la moitié des 17.000 étudiants de l’université touchent une bourse de 66.000 F CFA (100 euros). Celles-ci n’ont pas été payées depuis sept mois, ont affirmé plusieurs manifestants à l’AFP. Selon un étudiant, seuls les nouveaux bacheliers ont touché leur dû.

Les étudiants ont décidé d’un gel des cours en assemblée générale dans la matinée et ont ensuite voulu « monter une barricade » sur l’avenue devant l’université: « On voulait montrer notre mécontentement. C’est la seule manière de nous faire entendre », a affirmé l’un d’entre eux sous couvert de l’anonymat

Ils ont été délogés par les gendarmes et les affrontements ont continué pendant l’après-midi. Lire la suite …

~ par Alain Bertho sur 11 février 2011.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :