Egypte : affrontements du 29 janvier 2011

La rue ne fléchit pas

letelegramme.com

30 janvier 2011 –

Des dizaines de milliers d’Égyptiens ont bravé le couvre-feu, hier, au cinquième jour de leur révolte sans précédent contre le régime du président Hosni Moubarak, malgré ses tentatives de reprise en main du pays.

(…). Quant aux promesses de Moubarak, jugées en deçà des revendications de la population pour de meilleures conditions de vie – lutte contre le chômage et la pauvreté et la liberté d’expression -, elles n’ont pas entamé la détermination de la rue à le chasser: bien que l’armée, désormais présente avec ses blindés pour donner main-forte à une police dépassée par les événements, a enjoint la population de respecter le couvre-feu instauré auCaire, à Alexandrie et à Suez, des milliers de personnes étaient toujours massées dans les rues du centre duCaire et dans d’autres villes du pays, hier soir, après une journée marquée par des heurts parfois violents avec les forces de sécurité qui ont fait usage de gaz lacrymogènes et de balles caoutchoutées.

La majorité des postes de police incendiée

Ainsi, douze personnes ont été tuées lors de l’attaque d’un poste de police à Béni Soueif, au sud du Caire, trois autres auCaire, trois à Rafah (nord) et cinq à Ismaïliya. Dans ces deux dernières villes, situées sur le canal de Suez, les sièges de la Sûreté de l’État ont été attaqués par des dizaines de milliers de manifestants, alors qu’à Alexandrie (nord), plusieurs commissariats étaient en flammes. Selon les services de sécurité, 60% des postes de police du pays ont été incendiés, dont 17auCaire. Dans des quartiers aisés duCaire, objet de pillages, des expatriés ont commencé à partir par crainte pour leur sécurité, soit pour l’aéroport, soit pour trouver refuge dans de grands hôtels bien protégés.

Lire tout l’article…

Les Égyptiens continuent de défier le gouvernement Moubarak dans la rue

ouest-france.fr

samedi 29 janvier 2011

Au moins 73 personnes ont été tuées et des milliers blessées, vendredi et samedi, dans les heurts entre les manifestants et la police en Égypte. Des chiffres fournis par des sources médicales et des témoins, qui porteraient à 80 le nombre des morts, en cinq jours de contestation contre le président Hosni Moubarak, dont 68 pour la seule journée de vendredi au Caire, à Suez et à Alexandrie.

(…)

Samedi, 11 morts (3 au Caire, 3 à Rafah et 5 à Ismaïliya) ont été recensés pendant les affrontements entre la police et les manifestants, selon ces mêmes sources.

Ces 73 morts s’ajoutent aux sept autres personnes tuées aux trois premiers jours de la contestation, portant le total des morts à 80 depuis le 25 janvier.

Les anti-Moubarak défient le couvre-feu

Entré en vigueur vendredi sur décret du président Hosni Moubarak, le couvre-feu a été étendu samedi pour les villes du Caire, d’Alexandrie et de Suez, où il court désormais de 16 h à 8 h. L’armée égyptienne a prévenu samedi par communiqué que quiconque violerait le couvre-feu imposé pour faire face au mouvement de contestation serait en danger.

Mais des milliers d’Egyptiens sont redescendus samedi, en fin de journée, dans les rues du Caire et d’Alexandrie, réclamant la démission d’Hosni Moubarak et rejetant son appel au dialogue.

(…) Plusieurs milliers de personnes ont regagné samedi la place Tahrir, épicentre de la contestation dans le centre du Caire dont l’armée avait repris le contrôle la nuit précédente. Ils ont vu en chemin les stigmates des affrontements de la veille. Des débris, des pneus incendiés, des cageots en bois calcinés jonchaient le sol.

(…) Les soldats déployés aux abords de la place, appuyés par des blindés, ont assisté à la scène mais ne sont pas intervenus.

Incidents et affrontements devant le ministère de l’Intérieur

Un peu plus loin, la police aurait ouvert le feu sur un millier de manifestants qui tentaient de prendre d’assaut le ministère de l’Intérieur, au Caire. Selon la chaîne de télévision Al-Jazeera, trois manifestants auraient été tués. Mais l’information n’a pas été confirmée et, de source proche de la sécurité, on fait état de cinq manifestants blessés.

Devant le ministère, les incidents se sont poursuivis. Des véhicules ont été incendiés tandis que la rue était jonchée de débris et de morceaux de verre.

Affrontements violents à Alexandrie et Suez

À Alexandrie, autre foyer de la contestation, sur la côte méditerranéenne, des milliers de manifestants ont affronté la police. Les forces de l’ordre ont répliqué à balles réelles et à coups de grenades lacrymogènes.

Lire la totalité de l’article…

L’Égypte en direct: Le « jour de la colère » se poursuit

parismatch.com

Clément Mathieu – Parismatch.com

Le « jour de la colère » n’est pas terminé. Au lendemain d’une journée de manifestations sans précédent, pour réclamer le départ du président Moubarak, le calme est loin d’être revenu dans le pays. L’intervention télévisée d’Hosni Moubarak ne semble pas avoir apaisé ses opposants, qui sont redescendus par centaines samedi dans les rues du Caire. Des affrontements ont eu lieu vendredi au Caire, à Suez et à Alexandrie, principaux foyers de la contestation. Bien qu’il ait écarté dans une intervention télévisée sa démission, des dizaines de milliers de personnes continuent d’exiger le départ d’Hosni Moubarak, 82 ans, au pouvoir depuis 1981.

Des dizaines de milliers de manifestants. De nouveau samedi matin, des centaines de manifestants se sont rassemblés dans le centre du Caire en Egypte pour réclamer le départ d’Hosni Moubarak. « Dégage, dégage », ont scandé ces manifestants rassemblés sur la place Tahrir, sous l’oeil de l’armée déployée en masse. Des milliers de manifestants sont à présents réunis. Ils ont affronté la police samedi à Alexandrie, dans le nord de l’Egypte, et des tirs à balles réelles ont été effectués, a rapporté un journaliste de Reuters. Al-Jazeera rapporte que 50 000 personnes sont rassemblées sur la place Tahrir, au Caire.

L’armée déployée a-t-elle choisi son camp ? C’est la grande interrogation, en ces moments de grandes tensions. Les forces armées se sont déployées dans la capitale et dans les autres grandes villes. Si certains rapports ont fait état d’affrontements, d’autres plus nombreux ont parlé de fraternisation. L’armée aurait reçu l’ordre d’appuyer la police, mais elle n’en aurait rien fait pour le moment. De nombreuses images d’Al-Jazeera ont montré notamment des blindés passant au milieu de la foule qui les acclament. Quoi qu’il en soit, l’armée  » invitent les citoyens à ne pas se réunir et à respecter le couvre-feu », a rapporté la télévision publique égyptienne samedi, ajoutant que les contrevenants encouraient des « procédures judiciaires ». La durée du couvre-feu a été allongée au Caire, à Alexandrie et à Suez, a rapporté samedi la télévision publique égyptienne. Il court désormais de 16h00 (14h00 GMT) à 08h00 (06h00 GMT) dans ces villes.

Les bâtiments attaqués. Le siège du parti au pouvoir, le Parti national démocrate (PND), brûlait toujours samedi matin après avoir été incendié la veille. L’aube a révélé des scènes de chaos au Caire, avec des magasins saccagés et des bâtiments endommagés par les flammes. Des bâtiments gouvernementaux ont aussi été attaqués durant la nuit. Le siège de la Sûreté de l’Etat de la ville égyptienne de Rafah, à la frontière avec la bande de Gaza, a été attaqué samedi lors d’accrochages entre manifestants et policiers qui ont fait trois morts dans les rangs de la police, selon des témoins.

Lire la totalité de l’article…

La journée du 29 janvier heure par heure

20minutes.fr

29 01 2011

23h: La police égyptienne abat 17 assaillants de commissariats
La police égyptienne a abattu samedi 17 personnes qui tentaient d’attaquer deux commissariats de police dans le gouvernorat de Beni Souef, à une centaine de km au sud du Caire, ont rapporté des témoins et des services médicaux. Douze des personnes tuées tentaient d’attaquer un commissariat à Biba et les cinq autres avaient pris d’assaut un commissariat de la ville de Nasser. Des dizaines d’autres personnes ont été blessées.

20h10: 73 morts
Au moins 73 personnes ont été tuées et des milliers blessées vendredi et samedi lors des heurts entre les manifestants et la police, selon des sources médicales citées par l’AFP.

19h: Des scènes de pillages au Caire
Des scènes de pillage étaient signalées dans certains quartiers du Caire. Une source au sein des services de sécurité a affirmé par ailleurs que des incidents avaient éclaté dans la prison d’Abou Zaabal, au nord-est du Caire, où des détenus ont tenté de s’échapper. Leur tentative a été mise en échec mais le bilan avancé par cette source est de huit morts et 1223 blessés.

18h45: Des milliers de manifestants bravent toujours le couvre-feu
Au Caire, à Alexandrie ou à Suez, des milliers de manifestants sont encore une fois descendus dans les rues.

17h20: L’armée égyptienne prend les postes clés
La nomination d’Ahmad Chafik et d’Omar Souleïmane à la vice-présidence place aux principaux postes du pouvoir des hommes ayant des liens avec l’armée égyptienne.

15h30: Une marée humaine investit les rues du Caire et d’Alexandrie
Des milliers d’Egyptiens sont redescendus samedi dans les rues du Caire et d’Alexandrie, réclamant la démission d’Hosni Moubarak et rejetant son appel au dialogue. Ces rassemblements se tiennent alors que le couvre-feu est entré en vigueur depuis 30 minutes et que l’armée ne fait, pour le moment, rien pour le faire respecter.

14h35:Un millier de manifestants tentent de prendre d’assaut le ministère de l’Intérieur
La police a ouvert le feu contre les manifestants. Ce millier d’opposants tentaient de prendre d’assaut le ministère de l’Intérieur au Caire explique la chaîne Al Jazeera.

14h25: L’armée met en garde les manifestants contre les violations du couvre-feu
L’armée égyptienne a prévenu samedi par communiqué que quiconque violerait le couvre-feu imposé pour faire face au mouvement de contestation serait en danger. Entré en vigueur vendredi sur décret du président Hosni Moubarak, le couvre-feu a été étendu samedi pour les villes du Caire, d’Alexandrie et de Suez, où il court désormais de 16h (14h GMT) à 8h (6 GMT).

13h04: L’Europe appelle «à l’arrêt des violences pour mettre fin au bain de sang»
Herman Van Rompuy, le président du Conseil européen, a lancé samedi un appel en faveur de l’arrêt des violences et de la liberté d’expression en Egypte. «(J’appelle) à l’arrêt des violences pour mettre fin au bain de sang, à la libération de toutes les personnes arrêtées ou placées en résidence surveillée pour des motifs politiques, y compris les personnalités politiques, et à la mise en oeuvre du processus de réforme nécessaire», écrit le président du Conseil européen dans un communiqué.

12h55: Le roi d’Arabie Saoudite soutient le président Moubarak
Le roi Abdallah d’Arabie saoudite a apporté son soutien au président égyptien Hosni Moubarak face aux manifestations réclamant son départ, a rapporté samedi l’agence de presse officielle saoudienne SPA. «Aucun arabe ni aucun musulman ne peut tolérer la moindre ingérence dans la sécurité et la stabilité de l’Egypte arabe et musulmane de la part de ceux qui ont infiltré le peuple au nom de la liberté d’expression, qu’ils exploitent pour instiller leur haine destructrice», a affirmé le roi Abdallah, cité par l’agence saoudienne.

12h20: Des manifestants se rassemblent devant la morgue de Suez
Une centaine de personnes se sont rassemblées samedi devant la morgue de la ville de Suez, dans l’est de l’Egypte, où, selon elles, se trouvent les cadavres de 12 personnes tuées la veille lors des manifestations hostiles au gouvernement. Des femmes assises sur un muret près de la morgue ont pleuré et crié lorsqu’une ambulance a amené un nouveau corps.
12h06: Le siège de la Sûreté de l’Etat attaqué à Rafah
Selon la chaine d’information I>Télé, l’attaque du siège de la Sûreté de l’Etat à Rafah par des manifestants aurait fait trois morts dans les rangs de la police.

11h50: Affrontements entre des milliers de manifestants et la police à Alexandrie
Des milliers de manifestants ont affronté la police samedi à Alexandrie, dans le nord de l’Egypte, et des tirs à balles réelles ont été effectués, a rapporté un journaliste de Reuters. Le bilan des manifestations contre le président Hosni Moubarak, qui a imposé un couvre-feu dans tout le pays, s’élève à 20 morts à Alexandrie depuis vendredi, a ajouté ce témoin.

11h25: Deux enfants parmi les 30 cadavres amenés à l’hôpital du Caire
Trente cadavres ont été amenés à l’hôpital El Damardach du Caire vendredi entre 13h et 23h, durant les manifestations hostiles au président Hosni Moubarak, a-t-on appris samedi de source hospitalière. Parmi ces corps figuraient ceux de deux enfants âgés de 4 et 7 ans, a-t-on ajouté de même source.

Lire la totalité de l’article…

~ par Alain Bertho sur 29 janvier 2011.

Une Réponse to “Egypte : affrontements du 29 janvier 2011”

  1. L’effondrement des systèmes Tunisien et Égyptien ne risque t’il pas d’ouvrir une brèche qui permettrait aux « Islamistes Intégristes » de prendre part au pouvoir? Les Grandes Nations du monde s’inquiètent, les États-Unis les premier. L’Histoire montre que les grands conflits sont ,en majorités, parties de ces régions. Alors devons nous craindre une dérive qui conduirait à une 4ème Guerre Mondiale (si l’on considère que la « Guerre Froide » a été la 3ème)?
    Ces bouleversements et les indices boursiers sur le marché des matières premières me conduisent à penser que nous allons subir une nouvelle crise d’ici 2012. Ceci conjugué à un injection démesurée de Dollars pour soutenir l’économie, et qui donc ne représente plus grand-chose, me laisse des plus perplexe quant à notre avenir…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :