Affrontement meurtrier à Abobo (Abidjan) – 12 janvier 2011

Tueries à Abobo/ Sékongo Félicien, porte-parole des Fn accuse – «Ce sont des combats entre Fds et milices étrangères»

L’expression

jeudi 13 janvier 2011

Le point de presse des Fn, d’hier, portant sur les récentes tueries d’Abobo s’est voulu comme un démenti formel aux accusations portées par le gouvernement illégal d’Aké N’Gbo contre le mouvement de Guillaume Soro. Face à la presse au cabinet civil des Fn, Sékongo Félicien a indiqué que son mouvement n’est ni de près, ni de loin impliqué dans ces affrontements qui viennent pour une énième fois d’endeuiller des familles ivoiriennes. Pour l’orateur du jour, concernant les auteurs, il faut plutôt privilégier la piste d’un affrontement entre des vrais soldats ivoiriens et des milices à la solde de président déchu. «Comprenons tous que les affrontements d’Abobo et d’Anyama sont des combats qui opposent des Fds à leurs frères d’armes d’une part, et des Fds à des milices étrangères au service de M. Laurent Gbagbo», a-t-il désigné. Et d’ajouter: «Blé Goudé a entrepris des tournées de sensibilisation et de mobilisation des jeunes ‘‘patriotes’’ à l’effet d’attaquer le Golf hôtel où résident le président de la République de Côte d’Ivoire, le Premier ministre Guillaume Soro et le président Henri Konan Bédié… La Rti est utilisée de façon abusive, les Fds sont utilisées également de façon outrageuse. Mardi, en vue de l’organisation de son meeting, il déploie plus de 1.500 policiers, aidés de miliciens au quartier PK18 qui sous prétexte de sécuriser se sont livrés à des actes de vandalisme contre les populations aux mains nues. Il apparaît inacceptable que les Fds soient instrumentalisées, détournées de leur mission régalienne pour s’illustrer de façon négative et répréhensible». Face à ce spectre d’affrontements généralisés dans le pays, Sékongo Félicien a réitéré l’appel lancé par le Premier ministre, Guillaume Soro, quant à l’usage d’une de la force légitime pour renverser le pouvoir Gbagbo. «Pour les Forces nouvelles, l’unique alternative qui s’offre à la communauté internationale, pour sauver la nation ivoirienne est de faire le plus rapidement possible usage de l’action militaire pour mettre hors d’état de nuire M. Gbagbo et ses ouailles… Il faut à cette communauté internationale répondre prestement à l’appel du président de la République, le Docteur Alassane Dramane Ouattara, et son gouvernement en usant des moyens militaires pour débarrasser les Ivoiriens de leur bourreaux », a sollicité le porte-parole des Fn. Aux ‘‘vraies’’ Fds, il a vivement recommandé la libération de « l’emprise de M. Gbagbo pour recouvrer leur vertu régalienne en se mettant au service du président élu et en défendant les Ivoiriens contre les milices et certains éléments véreux Fds ».

Marcel Konan, Correspondant regional

Des milliers de manifestants après les raids en Côte d`Ivoire

AP

mercredi 12 janvier 2011

Les forces de l`ordre loyales à Laurent Gbagbo ont à nouveau ouvert le feu lors d`une opération dans un quartier d`Abidjan favorable à Alassane Ouattara, quelques heures seulement après une manifestation pro-Ouattara dans les rues.

Des journalistes ont entendu des coups de feu à Abobo, sans pouvoir s`approcher. Ce quartier a voté en grande majorité pour Alassane Ouattara, reconnu vainqueur de la présidentielle du 28 novembre dernier par une majeure partie de la communauté internationale.

La veille, quatre personne avaient été tuées lors d`une opération des forces de l`ordre dans le district PK18 d`Abobo. Selon des témoins, au moins deux policiers ont également été tuées par la population en représailles.

Les tirs se sont poursuivis dans la nuit de mardi à mercredi. Une fois le calme revenu, plusieurs centaines de personnes sont descendues dans la rue pour manifester devant la mairie, incendiant des véhicules et vandalisant des immeubles.

Au pouvoir depuis 2000, Laurent Gbagbo refuse de reconnaître la victoire d`Alassane Ouattara, déclarée par la Commission électorale indépendante et certifiée par les Nations unies. Le président sortant a été proclamé vainqueur par le Conseil constitutionnel apr_s invalidation d`un demi-million de bulletins déposés dans les fiefs de son rival.

Affrontements entre FDS et des populations d’Abobo –

L’intelligent d’Abidjan

jeudi 13 janvier 2011

Des cargos FDS incendiés, 6 policiers tués, des blessés graves et de nombreux disparus. L’opération de pacification lancée à Abobo PK 18 par les Forces de défense et de sécurité (FDS) loyales au Président Laurent Gbagbo s’est poursuivie dans la nuit du mardi 11 janvier au mercredi 12 janvier 2011. Le bilan de cette opération paraît très lourd du côté des FDS que de la population civile.

PK 18, un des quartiers célèbre de la commune d’Abobo réputé dangereux, est le théâtre ces jours-ci de violents affrontements. C’est là que des fusillades ont lieu entre FDS et des jeunes révoltés. Il était 06 heures 30 minutes du matin lors que nous arrivons dans ce quartier à bord d’un minicar (gbaka), servant de liaison entre Abobo et Youpougon. Tout le long du trajet, c’est-à-dire, à partir de la gendarmerie d’Abobo, une tristesse s’était emparée de tous les occupants. Au fur à mesure qu’on avançait, la tension montait. En réalité, quelque chose tramait : l’angoisse des populations de PK 18 qui n’ont pu dormir ce jour se lisait sur les visages. Durant toute la nuit, soit de 00 H 43 min à 4h du matin, leur sommeil a été troublé par des canons (des tirs de mortiers nourris). Au carrefour Agripac (toujours à PK 18), le conducteur décide de rebrousser chemin. Raison avancée : ‘’Nous ne pouvons plus avancer’’. A peine finit-il de parler, que le minicar est pris d’assaut par des jeunes armés de gourdins qui exigent au conducteur de leur remettre les clés du véhicule. Cette injonction finit par faire comprendre à tous les occupants qui n’étaient pas encore au parfum de ce qui s’est passé dans la nuit, du danger qu’ils encourent en étant dans le car. Dans la débandade, chacun a pu se rendre compte de l’évidence. Car, derrière le pont (à moins 500 mètres), axe Agripac-carrefour N’dotré, se trouve une population angoissée.Plus …

[Avertissement : Il s’agit d’un organe de presse pro Gbagbo]

De nouveaux affrontements à Abobo – Des assaillants surprennent des FDS – 4 heures de combats acharnés à l’arme lourde -Plusieurs morts – 3 cargos incendiés

Soir Info

jeudi 13 janvier 2011

Une fois de plus, les populations de la commune d`Abobo ont passé une nuit d`enfer. Après les affrontements entre Fds et habitants du quartier Pk 18, dans la nuit du lundi dernier 10 au mardi 11 janvier, où chaque camp a enregistré des morts, l’on a encore assisté à de violents heurts. Mais cette fois, les combats ont opposé les Forces de défense et de sécurité à des hommes armés, qui semblaient bien organisés, dans la nuit du 11 au 12 janvier 2011. Au rond point de la gare routière d`Abobo, en face de la mairie de la commune où les affrontements ont eu lieu à l`arme lourde, nous a-t-on appris. Bilan : 6 policiers et plusieurs dizaines « d`ennemies » tués. 3 cargos des Fds ont été incendiés. Une situation qui a plongé la commune d’Abobo dans une paralysie totale. Des informations reçues de témoins (des habitants d’Abobo) et de sources aussi bien policières que militaires, il ressort que tout a commencé aux environs de 24 h quand des hommes armés, difficilement identifiables, ont lancé une expédition contre les Forces de défense et de sécurité. Celles-ci ont été surprises, elles qui avaient investi la commune d’Abobo, en raison de la situation précaire qui y prévalait.Suite..

[Avertissement : Il s’agit d’un organe de presse pro Gbagbo]

Alerte : expédition punitive des FDS sur Abobo en cours

Ivoire-Presse

mercredi 12 janvier 2011

Eburnews – Suite à la résistance opposée par les populations d`Abobo aux opérations menées par des éléments des Forces de défense et de sécurité à Abobo PK 18, hier mardi 11 janvier 2010, les éléments des généraux de Gbagbo s`apprêtent à lancer une opération punitive sur la commune la plus peuplée de Côte d`Ivoire. A cet effet, des armes lourdes sont sorties des casernes et de nombreux soldats ont été requisitionnés.

Il s`agit plus précisément des éléments suivants:
– 1 Sagaie, blindé muni d`un canon 90mm
– 2 Mamba, blindés de transport de troupes
– Plusieurs véhicules de transport de troupes
– 1 hélicoptère de combat

La coalition des FDS républicains de Côte d`Ivoire attire l`attention de la communauté nationale et internationale que le génocide programmé par l`ancien président Laurent Gbagbo est en cours.

Elle invite les forces impartiales et leurs frères d`armes des Forces armées nationales, de la gendarmerie et de la police à empêcher par tous les moyens un nouveau bain de sang.

Vive la Côte d`Ivoire
Vive le peuple ivoirien
Vive les forces armées nationales de Côte d`Ivoire

Pour la coalition des FDS républicains de Côte d`Ivoire

~ par Alain Bertho sur 13 janvier 2011.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :