Emeute à Oran – 8 janvier 2011

Saccages, panique et marchés interdits à l’Ouest

el-annabi.com

9 janvier 2011

Une cinquantaine de jeunes, principalement des étudiants et des artistes, ont répondu hier à l’appel lancé sur le site communautaire « Facebook » pour l’organisation de manifestations pacifiques à Oran.

Les participants se sont donné rendezvous à 14 h à la Place du 1er Novembre (ex-Place d’Armes), à côté du Théâtre régional d’Oran « Abdelkader-Alloula  », où ils ont brandi une banderole sur laquelle ils avaient écrit : « Djazaïrouna » « Notre Algérie » en portant l’emblème national. Une démarche par laquelle on a voulu donner lieu à « une expression citoyenne revendicative mais non violente », tout en se démarquant des actes de troubles et de vandalisme enregistrés depuis mercredi denier.

Cause perdue car, finalement, les manifestants ont été contraints par les forces de l’ordre à quitter les lieux et à se disperser. L’argument avancé : le « risque que le rassemblement ne soit récupéré par des casseurs ». Loin d’être découragés, les participants à ce mouvement pacifique ont décidé de marcher ensemble en direction de la rue Larbi Ben M’hidi. Une initiative qui a été également interdite par les policiers en faction à l’entrée de cette artère principale du centre- ville. Après ce deuxième revers, les manifestants ont fini par se disperser dans le calme sans qu’aucune interpellation soit enregistrée. Par ailleurs, dans le quartier populaire d’El-Hamri, de nouveaux incidents ont été enregistrés hier au niveau de l’avenue principale où des policiers ont essuyé des jets de pierres de la part de dizaines de jeunes du quartier. Un mouvement qui a été très vite maîtrisé par les éléments de la brigade antiémeute qui a dispersé la foule.

Dans le reste de la ville, la tension restait palpable, notamment au centre-ville et Medina Djedida où un vent de panique a contraint l’ensemble des commerçants à baisser leurs rideaux de crainte de nouveaux dérapages. Un calme précaire y régnait et les forces de l’ordre sont restées mobilisées au niveau des principaux points stratégiques de la ville. La veille, les émeutes se sont poursuivies jusque tard dans la nuit, notamment à El-Hamri, St Pierre et Delmonte. Lire la suite…

H. Barti, K. Assia, E-H. Dilmi & A. Bek

~ par Alain Bertho sur 9 janvier 2011.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :