Emeutes en Algérie – janvier 2011

    Un 4e mort dans les émeutes, au moins 800 blessés

    leparisien.fr

    M.S. | 09.01.2011,

    Le bilan des violences en Algérie s’alourdit : un jeune homme a été tué par balle samedi soir dans la région de Tiaret, à 340 km à l’ouest d’Alger, alors que le ministre de l’Intérieur avait confirmé, plus tôt, la mort de trois personnes.

    Selon des sources concordantes, le jeune homme tué samedi soir tentait avec son père de protéger leur bar contre des casseurs. Les circonstances exactes de sa mort sont imprécises mais, selon des témoins et un sénateur qui a requis l’anonymat, la balle qui l’a tué provenait du pistolet de son père.

    Le ministère de l’Intérieur a considéré dimanche que la page des violences était «tournée», tout en reconnaissant des «incidents» «à Boumerdès, Béjaïa et Tlemcen».

    Un millier de personnes interpellées

    Selon le ministère de l’Intérieur, quelque 800 personnes ont été blessées dans les émeutes contre la cherté de la vie qui secouent le pays depuis une semaine. Toujours selon le ministère, il s’agit essentiellement des membres des forces de l’ordre. Par ailleurs, un millier de manifestants ont été arrêtés grâce, notamment, aux images des caméras de surveillance déployées dans les rues d’Alger depuis six mois. Le ministre de l’Intérieur Dahou Ould Kablia assure que ces personnes seront jugées et que leurs actes «ne resteront pas impunis».

    Samedi, le gouvernement a répondu dans l’urgence à la contestation par des mesures destinées à juguler la flambée des prix des denrées alimentaires de base. Mais dimanche, les émeutes ont repris dans certaines villes d’après le site d’information Tout sur l’Algérie, qui évoquait des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre à Bejaïa, dans les villes balnéaires de Tichy, Aokas et Souk-El-Tenine, et dans la ville d’El-Kseur. Lire la suite…

    De l’émeute comme forme d’expression politique et sociale

    liberte-algerie.com

    9 01 2011

    Cela fait bien une décennie que le pays vit au rythme des émeutes, quartier après quartier, village après village, région après région. Ce qui a changé, depuis quelques jours, c’est que, pour la première fois, l’on assiste à une révolte nationale simultanée.

    Alors que les signes de malaise et de désespérance s’accumulaient depuis son avènement, le régime, verrouillant l’une après l’autre toutes les voies d’expression contestataire structurée, il concevait ses propres formules de légitimité : taux record de participation électorale, plébiscites brejnéviens…

    La technique des “quotas” et l’arme de l’agrément réduisaient l’opposition politique à un rôle de figuration choisie. La vie sociale était contrainte au monopole de l’UGTA, syndicat officiel et la vie associative réduite à un réseau de comités de soutien. La société civile, choisie elle aussi, et faite de syndicats et d’associations maison, répondait, comme la classe politique, à une logique d’arrangement “rente contre soutien”. Toutes les expressions structurées et autonomes sont vouées à la répression. De l’article 144 bis du code pénal dont la presse a fait les frais à l’interdiction de fait des syndicats autonomes et au matraquage des médecins, des instituteurs et des professeurs, jusqu’à la révision de la Constitution qui réduisait le gouvernement à une collection de ministères, le régime n’a fait que traquer l’initiative, y compris dans les institutions. Lire la suite…

    M. H

    3 morts et une centaine de blessés : émeute en Algérie : les premières victimes tombent

    el-annabi.com

    8 janvier 2011

    Les émeutes qui secouent l’Algérie depuis le début de l’année 2011 font leurs premières victimes.

    Effectivement le quotidien El-watan rapporte que deux manifestants blessés lors des manifestations de vendredi ont succombés à leurs blessures, l’un dans la région de M’sila et plus précisément à Ain El Hedjal, et le second à Bousmaïl, dans la wilaya de Tipaza. Une autre victime aurait été enregistrée, mais pas de précision pour le moment.
    Se qui porte le bilan provisoire à 3 morts et une centaine de blessés.

    Un imam a aussi échappé à un lynchage, à Bab-El-Oued sur le parvis de la mosquée, il fut sauvé grâce à l’intervention de la police.

    Algérie: les violences reprennent et s’étendent malgré les appels au calme

    Afp

    De Béatrice KHADIGE (AFP) 7 01 2011

    ALGER — Les affrontements entre jeunes manifestants et forces de l’ordre ont repris vendredi en Algérie, notamment à Alger et Oran, et se sont étendus dans l’est du pays et en Kabylie, malgré les appels au calme des autorités et de plusieurs imams.

    Un Conseil interministériel est par ailleurs prévu samedi pour examiner les moyens de juguler la flambée des prix des produits de base, à l’origine depuis une semaine des émeutes dans le pays, avec notamment de violentes manifestations jeudi.

    A Alger vendredi après-midi dans le quartier populaire de Belouizdad (Belcourt), des groupes de jeunes ont affronté avec des pierres et des bouteilles en verre des policiers déployés en masse et lourdement armés, selon des correspondants de l’AFP.

    Les policiers se sont opposés aux manifestants en faisant usage de canons à eau et de gaz lacrymogènes.

    A Annaba, épargnée jusqu’à présent par la contestation qui a touché une dizaine de départements, de violents incidents ont éclaté après la grande prière du vendredi dans le quartier populaire dit « gazomètre », selon un correspondant de l’AFP. Lire plus…

    Algérie : nouvelles émeutes vendredi, les matches de foot annulés

    lci.tf1.fr

    07 janvier 2011

    En raison de craintes de débordements dans les tribunes, tous les matches du championnat d’Algérie qui devaient se disputer ce week-end ont été reportés. Les manifestations, violentes, ont repris vendredi après-midi.

    Vendredi, les forces de sécurité algériennes se sont déployées en nombre dans les centres des villes et aux abords des mosquées, en ce jour de grande prière hebdomadaire.  Objectif : maintenir le calme précaire qui régnait après les émeutes de jeudi. Mais, en milieu d’après-midi, de nouveaux affrontements ont eu lieu entre jeunes et police à Alger et Oran, et pour la première fois à Annaba. Comme en Tunisie, les manifestants protestent essentiellement contre le chômage et la vie chère. Lire plus…

    Algérie: les émeutes, plus violentes, s’étendent

    AFP

    07 01 2011

    ALGER — Les émeutes lancées en Algérie par des groupes de jeunes contre la cherté de la vie se sont étendues jeudi soir et ont gagné en violences sans qu’il ait été fait état de victime, selon de nombreux témoins et la presse.

    De nombreux quartiers d’Alger ont été touchés par les émeutes jeudi dans le centre et sur la périphérie, amenant nombre de commerces à baisser leurs rideaux dès le début de l’après-midi et le centre-ville était vide de voitures en début de soirée mais bondé de jeunes gens.

    Le quartier huppé d’El Biar situé sur les hauteurs a été pris d’assaut par une quarantaine de jeunes armés de sabres qui se sont attaqués à de nombreuses boutiques en début de soirée, ont constaté des journalistes.

    Ils ont saccagé un restaurant et vidé une bijouterie emportant un important butin selon les habitants du quartier familier de l’endroit, avant de se retrouver encerclés par les forces de sécurité. Lire plus…

    Émeutes : L’embrasement

    elwatan.com

    07.01.11

    Depuis lundi, le pays connaît une série d’émeutes qui rappellent curieusement Octobre 88. La soudaine hausse des produits de première nécessité et le sentiment de hogra ont mis le feu aux poudres. Face au silence des autorités – et des médias gouvernementaux – les émeutes se propagent et font déjà plusieurs blessés.

    Mardi 4. Une rumeur se propage comme une traînée de poudre dans les quartiers des Trois Horloges et de Jean Jaurès à Bab El Oued. Une descente de police serait prévue pour déloger tous les vendeurs à la sauvette qui squattent les trottoirs. Mercredi 5. Les jeunes du quartier sont décidés à en découdre avec les forces de l’ordre si jamais on leur interdisait l’occupation de leurs endroits habituels. A 19h30, sans raison particulière et sans que les forces de l’ordre aient entrepris la moindre opération, un début d’émeute embrase les quartiers Triolet, Trois Horloges, Carrière, et celui du cinquième arrondissement où se trouve le commissariat du quartier.

    «Tout est parti d’une énorme rumeur, confirme Nacer, président de SOS Bab El Oued. On a voulu pousser les jeunes à bout pour les faire sortir dans la rue. La situation actuelle est propice à l’embrasement avec la dernière augmentation des prix de certains produits. Cela rappelle ce qui s’est passée en octobre 88.» Les échauffourées dans le quartier de Bab El Oued vont durer jusqu’à 2h du matin et verront de très nombreux groupes de jeunes, mobiles et scandant des slogans hostiles au pouvoir, s’en prendre aux forces de l’ordre et à plusieurs magasins du quartier. Cinquième arrondissement et quartier des Trois Horloges : Abribus détruits, poteaux de signalisation arrachés, magasin Bellat dévalisé, agence Mobilis endommagée et commissariat pris d’assaut. Lire plus…

    Salim Mesbah


    L’Ouest algérien coupé d’Alger

    tsa-algerie.com

    07 01 2011

    merouane mokdad

    Depuis le milieu d’après-midi de ce jeudi 7 janvier, il est impossible de gagner l’ouest algérien en voiture ou par train. Tous les trains à destination de l’ouest (Blida, Chlef, Oran, Tlemcen…) ont été annulés par la SNTF. L’autoroute Est-Ouest est coupée à plusieurs endroits dans la wilaya de Blida.

    « On attendait un ami qui devait arriver d’Oran. Il nous a appelés pour nous informer que l’autoroute est coupée entre Blida et Ouled Alleg. Il a été hébergé par des amis en sur place attendant une évolution positive de la situation », raconte un habitant d’Alger. Un autre habitant de Blida a été obligé de passer la nuit à Alger. « Cet après-midi, nous avons été intercepté par des policiers à la sortie d’Alger. Ils nous ont déconseillé de prendre l’autoroute pour aller à Blida. Je vais essayer de m’y rendre demain matin très tôt pour éviter les émeutes», explique-t-il. Lire plus…

     

    ~ par Alain Bertho sur 7 janvier 2011.

    Une Réponse to “Emeutes en Algérie – janvier 2011”

    1. A l’est de bejaia souk el tenine kherrata
      emeute se poursuit a ce jour

    Votre commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

    Photo Google

    Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

    Connexion à %s

     
    %d blogueurs aiment cette page :