Emeute à Tizi Ouzou – 7 janvier 2011

Scènes de guerilla à Tizi Ouzou : Deux banques attaquées, Air Algérie vandalisée, abris bus cassés

dna-algerie.com

Vendredi, 07 Janvier 2011

Slimane Khalfa

Après une matinée relativement calme, les affrontements entre manifestants et CRS ont repris de plus belle l’après du vendredi 7 janvier, a constaté DNA sur place. C’est pratiquement tous les quartiers de la ville de Tizi Ouzou qui sont embrasés dans la soirée du vendredi. De nombreux édifices publics ont été littéralement mis à sac par des émeutiers.

Après un début timide de reprise des affrontements juste après la prière du vendredi, les émeutes qui ont gagné en intensité se sont propagées à tous les quartiers de la ville des Genêts. Les manifestants se sont pris aux sièges de deux banques, la CNEP et la BNA sis au niveau de la rue Abane-Ramdane. Des abris bus cassés, des lampadaires arrachés, des routes barricadées, le climat est des plus tendu.

L’agence Air Algérie a été vandalisée. Chaises cassées, centrale informatique éventrée, vitres fracassées, tout a été mis sens dessus dessous. Les émeutiers ont réussi à embraser les quartiers en un clin d’œil. Une course poursuite a mis aux prises les forces anti-émeute aux manifestants lesquels jouent au chat et à la souris.

Les policiers ont usé de bombes lacrymogènes, dont une a atterri dans un balcon d’un appartement au niveau du quartier Djurdjura. Durant les violents affrontements, aucun blessé n’a été enregistré, selon des sources sécuritaires. Des pics de violence ont été enregistrés devant l’ancienne mairie où l’on a assisté presque à un corps-à-corps entre manifestants et policiers. Dans la soirée,  les émeutes n’ont pas baissé d’intensité. Au contraire, elles ont gagné tous les autres quartiers jusque-là paisibles. Les rues de la ville sont jonchées de détritus, de pneus usagés en flammes, des cartons et autres débris en tous genres. Lire plus…

Les affrontements ont repris à Tizi Ouzou

dna-algerie.com

Vendredi, 07 Janvier 2011

Slimane Khalfa

Après une matinée relativement calme, les affrontements entre manifestants et CRS ont repris de plus belle l’après du vendredi 7 janvier, a constaté DNA sur place. Pas moins de cinq foyers de tension ont été enregistrés en effet.

Ainsi, devant le stade du 1er-Novembre, le quartier les Genêts, les deux ronds-points du centre-ville, la cité du 20-Août ont connu des échauffourées sporadiques. C’est après la prière du vendredi que les affrontements ont éclaté, a-t-on constaté. Les policiers ont usé de bombes lacrymogènes pour disperser les jeunes émeutiers qui voulaient en découdre avec les forces de l’ordre mobilisées en grand nombre.

Si par endroits les affrontements ont baissé en intensité, les escarmouches n’ont pas tardé à se propager jusqu’au niveau de la rue Abane-Ramdane, qu’on appelle communément la Grand-Rue, tant le boulevard principal de Tizi Ouzou. Aux jets de pierres et autres cocktail Molotov, les éléments anti-émeute ripostaient par des tirs nourris de grenades de gaz lacrymogène. A 16 h 30, des pics de violence ont atteint les bâtiments bleus et les environs de la CNEP. Lire plus…

Tizi Ouzou : Heurts au centre ville

elwatan.com

07.01.11

De violents affrontements ont éclaté, vendredi 7 janvier 2011, à 15h, entre les forces de l’ordre et les jeunes du quartier des Genêts, au centre ville de Tizi Ouzou. Aucun mot d’ordre n’a été scandé par les manifestants qui sont descendus spontanément dans la rue.

Le boulevard Lamali Mohamed, qui longe l’hôpital Nedir Mohammed a été fermé à la circulation automobile ainsi que la rue qui longe la cité des Eucalyptus, mitoyenne de la caserne militaire. Les jeunes se sont servis des bacs à ordure, de blocs de béton, de barres de fer ainsi que d’autres objets hétéroclites pour dresser des barricades sur les venelles qui mènent au centre ville. Lire plus…

Nordine Douici

Après Alger, Oran, Béjaia, Tizi Ouzou rejoint la contestation sociale

dna-algerie.com

Vendredi, 07 Janvier 2011

Slimane Khalfa

La ville de Tizi Ouzou a fini par rejoindre la contestation sociale depuis la nuit de jeudi 6 au vendredi 7 janvier. Des dizaines de jeunes ont investi la rue au niveau du quartier les Genêts ainsi qu’au rond-point du centre-ville.

Les manifestants ont barré la route menant vers le CHU Nedir-Mohamed vers 22 heures à l’aide de pneumatiques usagés et autres troncs d’arbres. La police, sur le qui-vive, n’a pas tardé à réagir et la situation a failli dégénérer. Des affrontements ont opposé des jeunes à des éléments anti-émeute, mais sans grande gravité.

A peine la tension a-t-elle baissé au niveau des Genêts qu’un autre foyer de contestation est né au niveau du rond-point qui constitue le grand carrefour de la ville. La réaction de la police a été immédiate. Jets de pierre, tirs aux bombes lacrymogènes, les affrontements ont duré plus d’une demi-heure. Lire plus…

 

~ par Alain Bertho sur 7 janvier 2011.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :