Emeute à Oran – 7 janvier 2011

Après une relative accalmie, reprise des affrontements à Oran

dna-algerie.com

Vendredi, 07 Janvier 2011

Djamel Khiat

La violence après l’accalmie. Les émeutes ont repris dans l’après-midi du vendredi à Oran lorsque des confrontations entre jeunes manifestants et forces de l’ordre ont éclaté juste après la prière du Vendredi. Une dizaine de citoyens se sont regroupés, au sortir de la mosquée, au niveau de la place d’Armes pour protester, au cours d’une marche qu’ils voulaient pacifiques, contre les augmentations des prix des produits de première consommation.

Mais la manifestation a rapidement pris le chemin de la violence lorsque de jeunes encagoulés, venus certainement du quartier populaire d’Ed Derb, ont commencé à bombarder les policiers de différents projectiles. Après quelques minutes de confrontations, les éléments des brigades anti-émeute ont réussi à maitriser la situation en ramenant l’ordre au niveau du boulevard Maâta. Des renforts policiers ont été dépêchés sur place pour renforcer la sécurité autour du quartier, considéré comme l’un des plus sensibles au Centre-ville. Plus…

Reprise des affrontements après la prière du vendredi

tsa-algerie.com

7 01 2011

hamid bahri

Des manifestations populaires sporadiques ont repris cet après-midi après la prière du vendredi, notamment dans le centre-ville où les émeutiers brulant des pneus et des poubelles en plastique, ont investi la rue d’Arzew. Les violences ont également repris dans les quartiers populaires d’El-Hamri et de Petit Lac. Des éléments de la brigade anti-émeute ont été déployés à travers toute la ville d’Oran pour dissuader les jeunes manifestants. Ces derniers ont bravé le dispositif sécuritaire pour sortir dans la rue et exprimer leur désarroi face à la dégradation du pouvoir d’achat, avant d’être chargés par les policiers.

A l’heure actuelle (15H30), aucune interpellation n’est à signaler alors que des sources hospitalières font état de 22 policiers blessés depuis le début des évènements, c’est-à-dire mercredi dernier. Depuis ce jour, Oran, devenue ville morte à cause des commerces qui ont baissé leurs rideaux, vit une forte tension. Des obstacles jonchent la chassée au niveau de la rue d’Arzew. Les commerçants ont barricadé leurs locaux. Mêmes chose à Petit Lac et El-Hamri. Plus…

 

 

~ par Alain Bertho sur 7 janvier 2011.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :