Emeute à Akbou (Bejaia) – 6 janvier 2011

Reportage au coeur d’une émeute : « Tu vois, je n’ai qu’un pantalon rapriécé. Je n’ai rien à attendre de ce pouvoir…»

dna-algerie.com

Jeudi, 06 Janvier 2011

Arezki Said

Le tribunal d’Akbou, le siège de la Sonelgaz ( société nationale pour l’électricité et le gaz), la régie communale des eaux ainsi que le commissariat de police de la ville. Voilà les cibles sur lesquelles s’est déversée la colère de milliers de manifestants ce jeudi 6 janvier à Akbou, traditionnellement ville symbole, chaudron bouillant en matière d’activisme politique et capitale politique et économique de la Haute Soummam. Reportage de notre envoyé spécial.

Combien étaient-ils ? A notre arrivée à Akbou aux alentours de 16 heures, ils sont, au bas mot, près de deux mille jeunes émeutiers à assiéger le tribunal. Façades ravagées et fenêtres explosées par les jets de pierre et les cocktails Molotov, le siège, flambant neuf, du tribunal d’Akbou subit depuis le début de l’après-midi les assauts des émeutiers. A l’intérieur de l’immeuble ainsi que sur le toit, ils ne paraissent pas très nombreux ces policiers anti-émeute chargés de défendre l’institution juridique. De temps à autre, ils apparaissent aux fenêtres ou sur le toit pour tirer un coup de fusil à grenades lacrymogènes vers les émeutiers qui les assiègent. Ceux-ci se dispersent rapidement avant de revenir à la charge à la même vitesse.

Munis de bouteilles de bière remplies d’essence et de gravats, les jeunes émeutiers font le siège systématique du tribunal. Ils se relaient. Trois fronts, au moins, ont été ouverts. La façade principale, le mur principal et la partie arrière de l’immeuble. Les manifestants concentrent l’essentiel de leurs attaques sur ces trois fronts. Lire plus…

 

Climat insurrectionnel à Akbou (Béjaia) : Le siège du tribunal attaqué, le commissariat assiégé

dna-algerie.com

Jeudi, 06 Janvier 2011,

Arezki Said (papier actualisé)

Des affrontements d’une rare violence ont lieu jeudi en début de ce soirée dans la ville d’Akbou, a constaté sur place un journaliste de DNA. Le bureau de la Poste a été saccagé alors que le siège du tribunal, récemment rénové, est attaqué aux cocktails motolov. Des manifestants assiègent le commissariat de police et des affrontements opposent jeunes émeutiers aux forces de l’ordre.

Des centaines de personnes ont pris le contrôle de la ville dans la soirée alors que les forces anti-émeute tentent de riposter en faisant usage de bombes lacrymogènes. Des pneus brûlent dans les différentes artères de la ville livrée aux manifestants.

Une tension très perceptible régnait jeudi matin dans la ville d’Akbou, principale ville de la Haute Soummam et véritable carrefour politique et économique de la région. La circulation clairsemée sur la RN 26, un axe habituellement encombré de jour comme de nuit, et l’absence de camions de transport de marchandises indiquaient bien que l’atmosphère électrique que connaissait Akbou et sa région n’allaient pas tarder à accoucher d’une émeute ou d’une manifestation. Lire plus…

 

 

~ par Alain Bertho sur 7 janvier 2011.

Une Réponse to “Emeute à Akbou (Bejaia) – 6 janvier 2011”

  1. […] Akbou (Bejaia) – 6 janvier 2011 […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :