Retraites : affrontements à Grenoble – 19 octobre 2010

Violents incidents après la manif’

ledauphine.com

20 10 2010

La manifestation grenobloise qui a mené hier le cortège du cours Jean-Jaurès à la place de Verdun n’aura donné lieu à aucun débordement (c’est d’ailleurs le cas depuis le début du mouvement contre la réforme des retraites). En revanche, à l’issue de cette manifestation, de brefs et violents affrontements ont opposé quelques centaines de protestataires et les forces de police.

Vers 13 h en effet, un cortège essentiellement formé de lycéens, d’étudiants et de militants de la mouvance libertaire s’est dirigé vers le rectorat. Après un bref face-à-face (et après quelques jets d’œufs, accompagnés d’une bouteille de bière) sur les policiers qui avaient pris position au pied du bâtiment, le cortège a rejoint le boulevard Jean-Pain, qu’il a remonté jusqu’au cinéma Pathé Chavant. À cet endroit, les manifestants ont commencé à emprunter le bd Maréchal-Lyautey lorsqu’ils ont croisé une colonne de véhicules de CRS descendant la voie de bus.

Alors que la tension commençait à monter, certains manifestants tentant d’empêcher les fourgons de progresser, l’ensemble des policiers est descendu et a pris position devant le cinéma. Puis la compagnie de CRS a remonté le boulevard en tirant plusieurs cartouches de gaz lacrymogène. À 13 h 40, un groupe de manifestants, dont les visages étaient dissimulés par des foulards, a tenté de s’introduire dans la chambre de commerce et d’industrie. Des policiers du corps urbain ont alors procédé à au moins une interpellation à l’angle du boulevard Lyautey et de la rue Hoche.

Un militant syndical qui prenait des photos a été matraqué à cet endroit : « Je me trouvais contre un mur, je ne gênais pas les forces de l’ordre ; je ne comprends pas pourquoi j’ai été insulté et pourquoi on m’a donné deux coups de matraque aux jambes », témoignait-il ensuite. Peu après, au niveau du magasin Habitat, un groupe de CRS qui venait d’être caillassé a violemment chargé les manifestants, notamment un groupe de syndicalistes de SUD qui reculait en leur faisant face, banderole à la main. Dans la charge, l’un des syndicalistes a été blessé _ apparemment sans gravité _ à la tête.

D’autres contestataires se sont alors couchés devant les fourgons de la police pour les empêcher de progresser, mais ont été relevés et repoussés sur le côté sans violence par les policiers. Le cortège a ensuite effectué un large tour du centre-ville et sur les quais pour stationner quelques instants place Hubert-Dubedout et revenir rue Félix-Poulat avant de se disperser. Selon une responsable de la police, les interpellations n’ont donné lieu à aucune garde à vue. Par ailleurs, aucune dégradation n’a été enregistrée sur le parcours de la manifestation improvisée.

 

~ par Alain Bertho sur 22 octobre 2010.

Une Réponse to “Retraites : affrontements à Grenoble – 19 octobre 2010”

  1. Sur la manif et les remous du 19 octobre à Grenoble:

    http://grenoble.indymedia.org/2010-10-20-Retraites-Recit-de-la-journee

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :