Retraites : barrages et barricades – 18 octobre 2010

Des dépôts pétroliers bloqués, des barrages filtrants installés

AFP

18 10 2010

De nouveaux dépôts pétroliers ont été bloqués, lundi matin. Au moins trois nouveaux centres sont paralysés, lundi matin, dans la région Ouest par des routiers ou des grévistes de plusieurs branches professionnelles. En milieu de nuit, les deux dépôts pétroliers de Basse-Normandie, à Caen et Ouistreham, ont été de nouveau bloqués, de même que celui de Saint-Pierre-des-Corps, près de Tours. Ces trois dépôts avaient déjà été bloqués pendant quelques heures vendredi dernier.

Renfort des dockers

Au Mans, où les routiers avaient établi des barrages filtrants, dès 22 heures, dimanche soir, sur les accès à la zone industrielle sud, l’ensemble du secteur était toujours bloqué de la même façon, lundi matin, par une centaine de manifestants, tous syndicats confondus. Les camions sont stoppés à l’aide de herses artisanales et contraints de se garer en bordure de route. L’embouteillage ainsi créé interdit totalement l’accès au dépôt pétrolier du Mans.

À Lorient (Morbihan), une trentaine de manifestants ont bloqué, vers 3 h 30, un rond-point donnant accès à la zone portuaire, d’où ils ont été délogés par la police une heure plus tard, a indiqué à l’AFP Jean-Paul Le Dantec, de la CFDT. Vers 6 h 30, les manifestants, qui ont reçu le renfort des dockers, bloquaient de nouveau les accès à la zone portuaire. En revanche, le dépôt pétrolier était sous le contrôle des forces de l’ordre, a-t-il dit.

À Brest, les accès au dépôt pétrolier du port sont bloqués depuis 4 heures du matin, lundi. Dans un premier temps, les manifestants – notamment FO – appuyés par des étudiants ont bloqué les entrées du dépôt pétrolier, mais ils en ont été repoussés par les forces de l’ordre. Ils se sont alors repliés vers les deux ronds-points menant au dépôt. Vers 8 h 30, une trentaine de camions étaient bloqués sur ces ronds-points par environ 80 manifestants hostiles au projet gouvernemental de réforme des retraites.

Petites « barricades »

Près de Sète, le dépôt de carburant de Frontignan (Hérault) était bloqué, lundi matin, par des cheminots et des routiers en lutte contre la réforme des retraites. Les manifestants sont arrivés dans la nuit de dimanche à lundi et ont bloqué les deux routes d’accès au dépôt, selon la source syndicale. Ils ont dressé de petites « barricades » au plus fort de l’action, selon le syndicat Force ouvrière. Trois cents cheminots et routiers ont participé au mouvement. Ils n’étaient plus qu’une cinquantaine à l’aube, mais de nouveaux manifestants rejoignaient l’action au début de la matinée, selon la source syndicale.

Par ailleurs, le terminal pétrolier de Port-la-Nouvelle (Aude) était bloqué, lundi matin, par des militants de la CFDT et de la CGT qui empêchaient tous les camions de venir se ravitailler dans le cadre de la mobilisation contre la réforme des retraites, selon la CFDT-routiers. Le blocage, qui a commencé aux alentours de 4 heures, a été confirmé par la gendarmerie.

 

~ par Alain Bertho sur 18 octobre 2010.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :