Lycées : affrontements à Saint-Quentin – 8 octobre 2010

Manifestations des lycéens : Trois policiers blessés

aisnenouvelle.fr

11 10 2010

Tandis que vendredi après-midi les manifestants s’égayaient dans la nature, un jeune homme leur donnant au mégaphone « rendez-vous pour la semaine prochaine », et surtout mardi, jour de mobilisation nationale, le mouvement de ces deux journées de revendications et d’échauffourées s’était alourdi.

Dans la foule, on a tout entendu. « Ils ont interpellé un jeune, c’est scandaleux, il était en sang, je l’ai vu », s’alarmait un participant devant Condorcet. « ils l’ont frappé », confirmait une lycéenne. Alexandre et Gwenaëlle, eux, sont plus proches de la vérité : « J’ai vu des policiers recevoir des projectiles, des tomates, du verre… »

« Trois policiers ont été légèrement blessés vendredi matin suite à des coups de pieds et de poings », commente le commissaire central David Boileau ; « aucun blessé parmi les manifestants. » Au total, huit jeunes ont été interpellés : Quatre, jeudi dans la journée, devant Condorcet (deux ont été placés en garde à vue puis relâchés, dans l’attente de la suite de l’enquête. Entre autres, une affaire de vol avec violence d’un téléphone portable). Trois autres dans la nuit de jeudi à vendredi, pour dégradation des grilles devant le lycée Condorcet. Ils ont été relâchés hier, et convoqués en justice. Et dans la journée de vendredi, seule une jeune fille a été interpellée, en cause dans les violences faites aux policiers rue Pompidou (lire page précédente). Elle devait être relâchée avec une convocation au tribunal. Les motifs de prévention ne manquent pas : outrage à un représentant de l’ordre, dégradation de bien public… On a aussi noté une vitrine de géomètre dégradée. Et des voitures (rétros arrachés), le chiffre n’est pas encore connu. La tension, elle, est restée palpable les deux jours : commerçants aux rideaux baissés, grilles d’établissements fermées… « Mon fils a vu des jeunes avec des couteaux, s’inquiétait à midi un père. J’irai le chercher ce soir. »

Un mouvement menait-il la danse en douce ? L’association RNL « Les lycéens pour la réforme des lycées », marquée à droite, prévient de son côté dans une lettre au recteur, après les blocages à Chauny et Saint-Quentin : « Notre association s’oppose à ces opérations illégales qui perturbent le bon fonctionnement des cours et rompent la continuité du service public. Nous sommes heureux de voir que les lycéens ont une conscience politique, mais celle-ci ne doit en aucun cas être contraire aux lois de notre pays. De plus, nous voulons attirer votre attention sur les débordements qui entourent ces blocages illégaux. Le proviseur du lycée Condorcet a été victime de jets d’œufs. »

A gauche, au contraire, les jeunesses communistes « soutiennent le mouvement contre les retraites », mais déclarent ne pas avoir participé au défilé de vendredi. La CGT dit « avoir juste prêté un mégaphone aux lycéens

 

Deux policiers blessés dans l’Aisne en marge d’une manifestation lycéenne

20minutes.fr

08.10.10

Les manifestations lycéennes contre les retraites ont été tendues à Saint-Quentin, dans l’Aisne, ce vendredi. Dans la matinée, des heurts ont éclaté, selon la préfecture contactée par 20minutes.fr, et deux policiers ont été légèrement blessés.

Alors que la manifestation ne comptait plus que 300 à 400 personnes (sur 1.200 à 1.500 au début), un groupe d’une vingtaine jeunes gens qui n’étaient vraisemblablement pas des lycéens a pris la tête du cortège et a encerclé un véhicule de police, dont une portière a été dégradée à coups de pieds. Les fonctionnaires ont utilisé des gaz lacrymogènes pour se dégager.

Jeunes cagoulés sur le toit d’un bus

Jeudi, des heurts avaient déjà éclaté lors d’une manifestation de lycéens qui a rassemblé jusqu’à 500 personnes selon la préfecture. Des jeunes gens cagoulés étaient notamment montés sur le toit d’un bus. Une vitrine a été dégradée et des rétroviseurs de voitures ont été brisés.

Depuis jeudi matin, quand des incidents avaient déjà émaillé une première manifestation, la police a procédé à 13 interpellations, qui ont abouti à sept gardes à vue, pour des jets de projectiles, des dégradations sur des véhicules ou des tags injurieux.

Lycéens : 3 policiers blessés à St-Quentin

Lefigaro.fr

08/10/2010

Alors que les manifestations de lycéens contre la réforme des retraites se multiplient en province, des débordements sont survenus ce matin à Saint-Quentin (Aisne), rapporte le Courrier Picard. En marge d’un défilé, trois policiers habillés en civil ont été blessés. L’un d’eux a été roué de coups, tandis qu’une bagarre entre jeunes manifestants a éclaté en centre-ville. La veille, une première manifestation avait déjà dégénéré, les policiers ayant dû utiliser des bombes lacrymogènes pour riposter à des jets de projectiles.

Plusieurs incidents sont survenus dans d’autres villes. A Bonneville, en Haute-Savoie, deux lycéennes ont été brûlées au visage ce matin, dont une sérieusement, à l’allumage d’un tonneau rempli de matière inflammable, vraisemblablement «amené pour faire de la fumée» selon plusieurs témoins.

A Angoulême, deux jeunes majeurs de 18 ans et un mineur de 16 ans ont été interpellés ce matin, après qu’une trentaine de jeunes eurent pénétré de force dans un lycée de la ville, commettant des dégradations dans le restaurant scolaire et endommageant un véhicule à l’extérieur de l’établissement. Les trois jeunes interpellés devraient être poursuivis pour délit d’intrusion, troubles à l’ordre public et dégradations.

Manifestation ou émeute urbaine contre la réforme des retraites: «toi la presse, on va te faire bouffer ton appareil photo»

Lepost.fr

08/10/2010

A Saint-Quentin dans l’Aisne, les manifestations des lycéens contre la réforme des retraites a dégénéré, comme ce jeudi, en émeute urbaine. Alors qu’une journaliste faisait son travail, elle a été prise à partie, comme elle le relate dans son article du journal L’Union. Trois policiers ont été blessés. Et des bus ont été pris en otage annonce la compagnie des bus de ville Pastel.

Déjà ce jeudi, le blocus d’un lycée avait dégéré, obligeant les CRS à intervenir pour environ 300 lycéens, parfois dans l’enceinte même du lycée. Entraînant un pagaille dans l’établissement scolaire, ainsi que plusieurs interpellations. Le proviseur a même reçu sur la tête un oeuf, raconte Le Courrier Picard. Toutes les photos des affrontements sont ici.

Mais ce vendredi 8 octobre, c’est reparti… Selon Le Courrier Picard qui reprend des chiffres de la Police Nationale, ils étaient entre 1.000 et 1.200 à manifester à Saint-Quentin, toujours pour la réforme des retraites, enfin presque.

En effet, comme le relate Aurélie Beaussart journaliste à L’Union, elle a été prise à partie par des jeunes, qui n’étaient pas là pour défendre leur futur, mais pour « tout péter ». « Toi la presse, on va te faire bouffer ton appareil photo. T’as pas encore compris qu’on est là pour tout péter ? », voilà ce qu’un jeune lui a lancé, tout en continuant et en la menaçant de mort: « Si on me reconnaît sur une photo, on va te tuer toi et ta famille. ».

Mais aussi incroyable que cela peut être, de vrais manifestants qui défendaient la réforme des retraites ont été pris à partie par des supposés lycéens. Ainsi, un manifestant qui demandait aux fauteurs de troubles de se calmer, il lui en a valu d’être frappé à coups de poing et de pieds. Ainsi qu’une automobiliste qui demandait simplement que les fauteurs de troubles cessent de monter sur son capot de voiture…

Plusieurs interpellations ont encore eu lieu par les forces de l’ordre.

Et trois policiers ont été blessés annonce Le Courrier Picard, un policier a même été roué de coups…

Selon Le Courrier Picard, ainsi que L’Union, ces rassemblements sont à l’origine de SMS et du réseau social Facebook, où un appel à bloquer un lycée, puis à manifester a été lancer par les communistes.

Les bus de ville ont même été pris pour cible par les jeunes casseurs. Et des bus ont été pris en otage relate la compagnie saint-quentinoise.

La situation est loin de se calmer à Saint-Quentin…

~ par Alain Bertho sur 9 octobre 2010.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :