Embuscade à Gennevilliers (Hauts-de-Seine) – septembre 2010

Gennevilliers : trois policiers victimes d’un guet-apens

leparisien.fr

01.09.2010

Trois policiers ont été agressés par une trentaine de personnes qui les ont attaqués avec des pierres dans la nuit de mardi à mercredi, cité du Luth à Gennevilliers (Hauts-de-Seine). L’un des fonctionnaires a été assez sérieusement blessé. «C’est clairement un guet-apens», a déclaré Brice Hortefeux, le ministre de l’Intérieur, qui a fait le déplacement mercredi après-midi au commissariat de Colombes, où sont affectés ces policiers.

Selon Laurent Arnaudas, le secrétaire départemental du SGP 92, ce guet-apens pourrait avoir un lien avec une interpellation survenue dans l’après-midi précédant l’agression. Vers 17 heures, une patrouille à pied avait déjà été agressée. D’après les témoignages, un jeune en moto leur aurait foncé dessus. Le jeune a finalement chuté avant d’être rattrapé et interpellé. Aussitôt une trentaine de personnes avaient pris à partie les fonctionnaires qui ont dû faire usage d’une grenade lacrymogène pour les disperser.

«Une cinquantaine de pavés autour du véhicule»

Selon les premiers éléments, les trois policiers, membres du commissariat de Colombes (Hauts-de-Seine), ont été pris à partie en début de nuit aux abords de la cité du Luth, alors qu’ils intervenaient sur un feu de véhicule situé sur un chantier. Alors que deux des trois fonctionnaires étaient partis en direction de l’incendie, le troisième, resté dans le véhicule, a été violemment agressé par une trentaine de personnes munies de pierres et de pavés.

«Les deux autres policiers sont aussitôt revenus en renfort, mais ils ont été victimes eux aussi de jets de projectiles», a raconté une source policière, en précisant que les agresseurs avaient réussi à prendre la fuite. Touché au visage et victime de multiples contusions, le policier blessé dans le véhicule a été transporté à l’hôpital. Il a pu ressortir en fin de matinée ce mercredi. «On a retrouvé une cinquantaine de pavés autour du véhicule, qui a été complètement détruit», a ajouté cette source.

Dans la foulée, deux jeunes ont été interpellés à proximité en possession d’un bidon pouvant contenir de l’essence. Ils ont été placés en garde à vue. L’enquête a été confiée à la brigade de sûreté urbaine de Gennevilliers.

Extension des peines-planchers aux auteurs de violences aggravées

«C’est totalement inadmissible», a réagi Brice Hortefeux, confirmant ce qu’avait annoncé le président de la République le 30 juillet à Grenoble après des tirs à balles réelles contre des policiers. Le président avait déclaré : «Dès le 7 septembre prochain, les peines plancher seront désormais étendues à toutes les formes de violences aggravées c’est-à-dire notamment les violences sur des personnes dépositaires d’une autorité publique». Il avait aussi demandé «l’instauration d’une peine de prison incompressible de 30 ans» pour les assassins de policiers ou de gendarmes, ce qu’a également confirmé le ministre de l’Intérieur à Colombes.

Trois policiers violemment agressés à Gennevilliers

metrofrance.com

1 09 2010

Des policiers ont été pris à partie par plusieurs dizaines de personnes à Gennevilliers. Ils seraient tombés dans un guet-apens. L’un d’eux a été gravement blessé.

Trois policiers ont été agressés par plusieurs dizaines d’individus dans la nuit de mardi à mercredi à Gennevilliers dans les Hauts-de-Seine, près de la station métro Courtilles. L’un des policiers touché au visage et souffrant de multiples contusions a été transporté à l’hôpital Beaujon à Clichy, puis transféré à la Pitié-Salpêtrière, à Paris.

Représailles

Selon les premiers éléments de l’enquête, vers 1h15, deux policiers du commissariat de Colombes (Hauts-de-Seine) sont en train d’intervenir sur un feu de véhicule situé sur un chantier. Un de leur collègue resté dans la voiture de police est alors violemment pris à partie par 20 à 30 personnes munies de pierres et de pavés. Les deux policiers retournent aussitôt en renfort vers le véhicule à bord duquel l’autre policier est pris au piège mais ils essuient des jets de projectiles.

Les agresseurs prennent la fuite. « Le policier blessé (qui est sorti ce matin de l’hôpital, ndlr) est vraiment très choqué », indique une source policière qui parle d’un véritable « guet-apens ». Une cinquantaine de pavés sont retrouvés autour du véhicule de police partiellement détruit.

Deux interpellations

Selon nos sources, cette agression serait liée à l’interpellation et la mise en garde à vue d’un jeune homme du quartier des Courtilles, plus tôt dans l’après-midi. Dans la soirée, son grand frère aurait proféré des menaces à l’encontre des policiers de Gennevilliers.

Deux personnes susceptibles d’être liées à cette agression ont été interpellées et placées en garde à vue cette nuit. Des bidons d’essence ont été retrouvés dans le coffre de leur véhicule alors qu’elles étaient contrôlées par une patrouille de police pour consommation de stupéfiants. L’enquête a été confiée à la brigade de sûreté urbaine de Gennevilliers.

Le syndicat Unité SGP Police a pour sa part alerté le ministère de l’Intérieur « sur cette montée de violence à l’encontre des policiers ». « Ces faits ne sont malheureusement pas rares mais se produisent en général, suite à une interpellation quelconque. Un scénario, toujours le même, se met en place : des feux de poubelles dans une impasse pour amener les fonctionnaires dans un guet-apens ».

Un policier blessé par des jets de pierres à Gennevilliers

AFP

1 09 2010

NANTERRE — Trois policiers ont été agressés par une quarantaine de personnes qui les ont attaqués avec des pierres dans la nuit de mardi à mercredi à Gennevilliers (Hauts-de-Seine), près de la station de métro Courtilles, blessant l’un d’eux au visage, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

Touché au visage, le policier blessé a été transporté à l’hôpital Beaujon à Clichy (Hauts-de-Seine), puis transféré à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris.

Selon une source policière, il souffrirait de multiples contusions mais n’aurait pas de traumatisme crânien, contrairement à ce qui avait été annoncé précédemment à l’AFP. Il a obtenu une incapacité totale de travail (ITT) de quinze jours.

Selon les premiers éléments, les trois policiers, membres du commissariat de Colombes (Hauts-de-Seine), ont été pris à partie vers 1H15 près de la station de métro Courtilles, alors qu’ils intervenaient sur un feu de véhicule situé sur un chantier.

Alors que deux des trois policiers étaient partis en direction de l’incendie, le troisième, resté dans le véhicule, a été violemment agressé par une quarantaine de personnes munies de pierres et de pavés.

« Les deux autres policiers sont aussitôt revenus en renfort, mais ils ont été victimes eux aussi de jets de projectiles », a raconté une source policière, en précisant que les agresseurs avaient réussi à prendre la fuite.

« On a retrouvé une cinquantaine de pavés autour du véhicule, qui a été complètement détruit. C’était un véritable guet-apens », a ajouté cette source.

Selon une autre source policière, deux individus qui portaient des bidons d’essence ont été interpellés et placés en garde à vue.

L’enquête a été confiée à la brigade de sûreté urbaine de Gennevilliers.

Dans un communiqué, Unité police SGP-FO (premier syndicat de gardiens de la paix) a dénoncé « les menaces et violences contre les policiers qui s’étendent à tout le territoire » et demande au ministre de l’Intérieur que « toutes les mesures soient mises en oeuvre pour interpeller les auteurs de cette agression ». A la garde des Sceaux, il demande que la « justice applique les peines prévues avec la plus grande fermeté ».

Alliance (second syndicat) a estimé qu' »un drame a été évité de justesse » et « réaffirmé sa volonté de voir appliquer les peines planchers exemplaires et systématiques » contre « tout individu qui agressera les représentants de l’autorité de l’Etat » dénonçant une « violence exponentielle »

Un policier sérieusement blessé lors d’un guet-apens à Gennevilliers

Ap

1 09 2010

— Trois policiers ont été caillassés par une quarantaine de personnes lors d’un violent guet-apens à Gennevilliers (Hauts-de-Seine) dans la nuit de mardi à mercredi, a-t-on appris de source policière et auprès du syndicat Unité SGP Police. Victime d’un traumatisme crânien et blessé au visage, un fonctionnaire a été admis à l’hôpital Baujon à Clichy.

Selon les premiers éléments, des policiers du commissariat de Colombes, appelés pour l’incendie d’un véhicule près du carrefour des Courtilles, ont été pris à partie par des inconnus qui ont jeté sur eux des pavés et de multiples projectiles. Ces derniers ont réussi à prendre la fuite.

Selon le syndicat Unité SGP Police, cette agression serait liée à l’interpellation durant l’après-midi d’un jeune homme du quartier des Courtilles. « Depuis plusieurs mois, Unité SGP Police alerte le ministère de l’Intérieur sur cette montée de la violence envers des policiers », indique un communiqué. « Des mesures concrètes doivent être prises. » AP

~ par Alain Bertho sur 1 septembre 2010.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :