Emeute à Fouka فوكا (Tipaza) après la mort d’un jeune – août 2010

Suite a l’électrocution d’un jeune, nuit de colère à Fouka

el-annabi.com

jeudi 19 août 2010

La daïra de Fouka dans la wilaya de Tipaza s’est transformée, dans la nuit de mardi, en un véritable champ de bataille que ses habitants ont investi pour déverser leur ras-le-bol après la mort d’un jeune par électrocution.

Le père de la victime dénonce le « bricolage de la direction de distribution d’électricité qui a coûté la vie à un jeune à la fleur de l’âge ».

La goutte qui a fait déborder le vase c’est la mort d’un jeune (N. Sid Ahmed, dit Fawzi),de 18 ans, au douar Houari-Boumediene, électrocuté par une ligne de moyenne tension. Les citoyens du quartier, mais aussi de toute la commune sont sortis déverser leur colère dans la rue et sur les édifices publics jusque très tard dans la nuit.

Les émeutiers ont, en effet saccagé les façades des guichets du siège de la daïra ainsi que les portes, les fenêtres et certains équipements de travail (chaises, tables, etc.), avons-nous constaté sur les lieux. Selon une source, les documents (dossiers) des citoyens ont heureusement échappé à la casse, contrairement au siège de la commune de Fouka dont l’état civil a été brûlé au même titre que le véhicule du président de la commune et un camion qui se trouvaient au parc du siège de l’APC .La famille du défunt, chez laquelle nous nous sommes rendus, avant l’enterrement, nous ont exprimé outre leur tristesse et leur chagrin, leur mécontentement envers des services de la direction de distribution de l’électricité pour leur travail qu’ils ont qualifié de « bricolage et qui a coûté la vie d’un jeune à la fleur de l’âge”, a amèrement souligné le père de la victime.

Son fils, raconte-t-il, rentrait à la maison le soir juste après la prière des taraouihs « dans le noir car on n’avait pas d’électricité. Dans l’obscurité, il a marché sur le câble électrique qui l’a tué sur le coup ».Selon l’oncle de la victime, M. Abdellah, plus de mille familles occupant le quartier dont une grande partie depuis l’indépendance « les habitants souffrent de beaucoup de problèmes dont les inondations et les coupures incessantes d’électricité ». D’après lui, c’est la 3e fois que les câbles de la Sonelgaz font des dégâts.

Les deux fois précédentes, ce sont des chiens qui y avaient laissé la vie. Contactée par téléphone, la direction de distribution de la wilaya de Tipasa nous a assuré qu’il y a eu une coupure d’électricité à Fouka marine avant le ftour. Ses éléments sont intervenus pour réparer la panne. Mais juste après le f’tour, ils ont été encore une fois contactés mais cette fois pour leur annoncer l’accident et le décès du jeune. Le courant a donc tout de suite été coupé, directement de Tipasa mais n’a pu être rétabli dans la nuit même. « En raison des émeutes, nos éléments ont été empêchés une fois sur site de procéder au dépannage. Ils ont été obligés de rebrousser chemin.Ce dépannage n’a pu être effectué qu’hier, dans la matinée d’hier »

Un mort et des émeutes à Fouka (Tipaza)

afriquehebdo.com

19 08 2010

Commencée de la manière la plus ordinaire qui soit, la journée de mardi s’est achevée, dans la wilaya de Tipaza, sur une note dramatique : la mort, par électrocution, d’un jeune homme de 18 ans ; une mort qui a été suivie par de violentes émeutes à Fouka. Le changement dans le caractère ordinaire a commencé à se produire, en de nombreux points de la wilaya, peu avant la rupture du jeûne.

Et ce, par la survenance d’une série de coupures d’électricité qui s’est poursuivie jusqu’à tard, dans la nuit de mardi à mercredi. Pour avoir une idée des désagréments que ces coupures à répétition ont causé, ce jour-là, aux habitants de la wilaya, il faut savoir qu’entre le moment du F’tour et celui de l’Imsak, il a été enregistré pas moins d’une vingtaine de durées variables.

Ce qui n’a pas manqué de mettre à rude épreuve les nerfs desdits habitants. Et ce, d’autant plus que le temps s’était, entre-temps, mis de la partie. Durant une bonne partie de la soirée d’avanthier et pratiquement jusqu’aux premières heures de la matinée du lendemain, des pluies diluviennes, quasiment ininterrompues, se sont abattues sur tout le territoire de la wilaya.

Des pluies qui seront à l’origine du drame qui allait frapper Fouka et déclencher les graves émeutes qu’elle connaîtra deux heures durant, de minuit à 2h du matin, hier, mercredi 18 août. Selon des sources concordantes, ces dernières sont parties de Haï Houari- Boumediene, un quartier populeux de la ville, où un jeune de 18 ans venait d’être électrocuté par la chute d’un câble électrique de moyenne tension.

Cela s’est passé, nous a-t-on dit, aux environs de 23h 30mn. Dès le transfert, par des éléments de la Protection civile, du corps du malheureux vers la morgue de l’hôpital de Koléa, des groupes compacts de jeunes du quartier, rapidements rejoints par d’autres des autres ensembles d’habitations de la ville, se sont dirigés vers les sièges de la daïra et de l’APC qu’ils ont sérieusement saccagés.

Un sort qui a été également réservé au parc de cette dernière où, selon nos sources, un véhicule léger et un camion ont été incendiés. Durant deux heures, pour rappel, de minuit à 2h du matin, les artères de Fouka-ville et de Foukamarine sont restées aux mains des jeunes en colère qui y ont dressé nombre d’obstacles à l’aide d’objets hétéroclites et de pneus brûlés.

Les choses ne sont revenues à la normale qu’après la ferme intervention des éléments des services de sécurité de la ville qui étaient appuyés, en la circonstance, par ceux du groupement antiémeutes de la Gendarmerie nationale de Zeralda, dans la wilaya d’Alger. À l’heure où nous mettions sous presse, un calme tendu régnait à Fouka.

Informations

Fouka فوكا  est une ville algérienne fondée pendant la période coloniale française qui se situe dans la wilaya de Tipaza, à près de 30 km à l’ouest d’Alger. Fouka compte près de 72 000 habitants.

~ par Alain Bertho sur 19 août 2010.

2 Réponses to “Emeute à Fouka فوكا (Tipaza) après la mort d’un jeune – août 2010”

  1. Ce ras le bol devient endémique lorsqu’un gouvernement se coupe de sa base, le peuple, pour ses propres intérêts et avec l’argent des contribuables.
    L’Algérie ne fait que dépeindre une situation quasi-identique en France… les mêmes maux et les mêmes problèmes surgissent…
    La rue pourrait bien un jour prendre le dessus sur la République… le tout est de savoir sous quelle forme cette contestation pourrait prendre le jour en France et comment s’arrêtera-t-elle si les problèmes mis en exergue ne sont pas vite prit au sérieux et résolus de façon rapide et non sous une forme de profit politicienne.

    Le phénomène de FOULE risque de tout emporter… (voir les études faites par les sociologues du CNRS ou http://www.ehess.fr ) et la finalité reste pessimiste.

  2. il avait 18 ans…il rentrait chez lui…innocent…mais il ignorait qu’il allait être la victime des hommes sans coeur …hommes ???…excusez moi…des animaux sans coeur , sans conscience et sans… sa maman le pleure …un coeur brîlé par des chiens sans coeur …paix à ton âme faouzi…il était blon aux yeux verts tout le temps souriant peut être pour oublier qu’il habitait des bidonvilles … mais ils ont fait fort pour effacer son sourire un câble électrique …à dieu nous appartenons et à lui nous retournons…faouzi nadjar 18 ans…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :