Affrontements à Kunshan 昆山 dans le Jiangsu 江苏 – juin 2010

Chine: une cinquantaine de blessés dans des heurts dans une usine en grève

AFP

9 juin 2010

PEKIN — Une cinquantaine de personnes ont été blessées dans des heurts lundi dans une usine à capitaux taïwanais de l’est de la Chine dont les quelque 2.000 employés s’étaient mis en grève pour réclamer de meilleurs salaires et conditions de travail, ont annoncé mercredi des médias.

Une cinquantaine d’employés de KOK, spécialisé dans les pièces en caoutchouc pour voitures notamment, ont été blessés, dont cinq grièvement, dans des affrontements avec des gardes de sécurité locaux qui tentaient de les empêcher de manifester dans la rue, à Kunshan, une ville de la province du Jiangsu, a affirmé le China Daily.

« La police nous a frappés sans faire de distinction (…) peu importait que nous soyons des hommes ou des femmes », a déclaré une employée au journal de Hong Kong South China Morning Post, selon lequel au moins 30 personnes ont été arrêtées.

Un porte-parole de KOK Machinery joint par l’AFP mercredi a indiqué que le travail avait repris normalement et n’a pas voulu commenter davantage.

Les autorités locales n’ont pas non plus souhaité répondre dans l’immédiat, confirmant simplement la reprise des activités de l’usine.

Une liste présumée des revendications des employés de KOK — 13 points au total — a été publiée sur un site internet.

Elle fait notamment état de températures trop élevées sur le site et réclame des compensations financières, ainsi que des indemnités pour le logement « devenu trop cher », se plaint que les anciens employés gagnent la même chose que les nouveaux entrants et demande un nouveau système d’augmentation des salaires chaque année.

Le South China Morning Post fait état de témoignages sur des températures de 40 à 50 degrés dans les ateliers et des odeurs « insupportables » de caoutchouc.

Ces événements interviennent alors que plusieurs affaires ont mis en évidence une montée de la contestation sociale au sein des ouvriers chinois, touchant à chaque fois des entreprises à capitaux étrangers.

Les conditions de travail des ouvriers en Chine et leur rémunération ont été largement débattues ces dernières semaines après une série de suicides dans les usines chinoises du taïwanais Foxconn, fabricant de composants technologiques pour les plus grandes marques de la planète comme Apple, Dell, Sony et Hewlett-Packard.

Foxconn a annoncé une hausse des salaires de près de 70% de ses employés chinois à compter du 1er octobre, qui passeront en moyenne de 1.200 yuans à 2.000 yuans (245 euros).

Parallèlement, les usines d’assemblage du constructeur automobile japonais ont été paralysées plus d’une semaine, jusqu’à vendredi dernier, par une grève au sein de l’usine Honda de pièces détachées.

A peine le conflit résolu par une augmentation de salaire de 24%, une nouvelle grève a éclaté lundi dans une coentreprise établie par une filiale de Honda, à Foshan (sud).

Honda a affirmé mercredi que deux de ses usines d’assemblage en Chine restaient fermées à cause de ce mouvement, contredisant une information de l’agence de presse Chine nouvelle.

Enfin selon les médias de Taïwan, une grève a récemment touché un autre taïwanais, le fabricant de composants pour téléphones Merry Electronics qui y a mis fin rapidement en relevant les salaires dans son usine de Shenzhen (Guangdong) de 16,7%.

Dozens hurt in China labour unrest

AFP

9 06 2010

BEIJING — Dozens of striking workers have been hurt in clashes with police in China as a fresh labour stoppage again halted Honda’s production Wednesday, in the latest unrest to rock the « workshop of the world ».

The latest labour action, which came after a spate of suicides at Taiwanese high-tech firm Foxconn, again drew attention to what activists say are the difficult conditions and low pay faced by millions of Chinese factory workers.

The clashes on Monday at a Taiwan-funded rubber factory in the eastern province of Jiangsu marked the first time in recent days that disputes over salaries erupted in violence, with state media saying 50 workers were hurt.

Some 2,000 workers at the KOK Machinery factory in the city of Kunshan outside Shanghai walked off the assembly line, demanding better pay and an improved working environment, the China Daily reported.

The injuries occurred when security forces tried to prevent the workers from taking their strike into the streets, the report said.

Photos of the incident showed police and special security forces massed outside the gates of the facility, preventing workers from exiting.

The paper said 50 workers were injured, five of them seriously.

Officials at the factory refused to comment on the strike when contacted by AFP on Wednesday, but said that the workers had returned to work.

« The police beat us indiscriminately. They kicked and stomped on everybody, no matter whether they were male or female, » one female worker told the South China Morning Post, which said at least 30 people were arrested.

Workers were asking for hardship pay to compensate them for working in high temperatures, full workers’ insurance, housing subsidies and a change to make work on Saturdays voluntary, according to postings seen in Chinese chatrooms.

Some of those postings were later deleted.

« We have to work in temperatures of 40 to 50 degrees Celsius (104 to 122 degrees Fahrenheit). They refuse to do anything about the heat, » one worker told the Hong Kong-based Post.

« The smell from the rubber is unbearable, but we don’t even get a toxic fumes subsidy. »

Geoff Crothall of the Hong Kong-based China Labour Bulletin linked the upsurge in labour strife to the general economic recovery, saying workers were less inclined to accept low pay, and facing long hours as orders picked up.

« We are finding in the last few years, particularly since the labour contract law in 2008, workers are more aware of their rights and more willing to stand up for their rights, » Crothall told AFP.

« Workers just want to work somewhere that is not oppressive and is decent, » he noted.

« I think labour activism in China comes in waves, but over the last few years, there’s been an increase in the intensity and frequency of these waves. »

Foxconn — which counts Apple, Sony and Hewlett-Packard among its clients — has agreed to a 67 percent pay hike for its hundreds of thousands of workers in China after 11 of them committed suicide, 10 in the southern city of Shenzhen.

Its parent company Hon Hai Precision Industry lost more than three billion US dollars in market value in two days this week as investors fretted over the pay increases.

Japan’s number two automaker Honda Motor is reeling from more than a week of work stoppages in China — first at its parts unit in Foshan, and then at an exhaust parts maker owned by a subsidiary — that have disrupted production.

The first strike was resolved when Honda agreed to a 24 percent pay rise.

The second, at a joint venture factory in Foshan of Honda subsidiary Yutaka Giken and a Taiwanese firm, was ongoing Wednesday, forcing Honda to close two of its China assembly plants run by Guangqi Honda.

« There is no certainty as to when we can resume operations, » a Honda spokeswoman in Tokyo told AFP.

Informations

Kunshan (昆山 ; pinyin : Kūnshān) est une ville de la province du Jiangsu 江苏en Chine. C’est une ville-district placée sous la juridiction administrative de la ville-préfecture de Suzhou. Kunshan est un cas emblématique d’une zone franche chinoise qui connait une croissance spectaculaire (notamment grâce à sa position sur un axe Shanghai-Nankin). Kunshan illustre la deuxième vague de délocalisations qu’a connue la Chine.

~ par Alain Bertho sur 10 juin 2010.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :