Affrontements tribaux au Darfour – juin 2010

Soudan: 41 morts dans des combats tribaux au Darfour, selon un leader tribal

AFP

6 05 2010

KHARTOUM — De nouveaux affrontements entre tribus arabes rivales ont fait au moins 41 morts au Darfour, région de l’ouest du Soudan en proie à une recrudescence des violences meurtrières, ont indiqué dimanche des responsables.

Les combats ont duré de jeudi à samedi et le calme est revenu dimanche, a déclaré à l’AFP Ezzedine Eissa al-Mandil, un représentant de la tribu arabe Misseriya.

« Un groupe de Rezeigat a attaqué jeudi un de nos villages à l’ouest de la ville de Kass (Darfour-Sud), tuant une personne. Ils sont revenus vendredi et des combats ont eu lieu du matin au soir. Des combats ont aussi eu lieu samedi », a-t-il dit. « Au total, 41 personnes ont été tuées et 17 blessées ».

Ni les représentants de la grande tribu Rezeigat ni le gouverneur du Darfour-Sud étaient joignables pour confirmer cette version des faits.

« Nous avons des informations sur des combats ces derniers jours entre la tribu des Nuwaiba (branche des Rezeigat) et les Misseriya près des villes de Kass et Nertiti », a dit à l’AFP Chris Cycmanick, un responsable des relations avec la presse à la mission de paix ONU-Union africaine au Darfour (Minuad).

« Mais nous n’avons pas de détails sur le nombre de victimes », a-t-il ajouté, précisant qu’aucun affrontement n’avait lieu dimanche.

Des combats meurtriers avaient éclaté en mars et duré épisodiquement jusqu’en mai au Darfour-Sud entre les Rezeigat et les Misseriya, faisant plus d’une centaine de morts, selon les casques bleus qui ont constaté en mai une hausse des morts violentes au Darfour.

« Dans les mois précédents, il y avait en moyenne mensuelle quelques dizaines de morts violentes au Darfour, mais en mai nous avons constaté une hausse. Il y a eu plus de 100 décès liés à des violences selon nos informations », a souligné M. Cycmanick.

Les nouveaux affrontements tribaux sont survenus alors qu’une conférence de réconciliation s’est ouverte jeudi à Zalingei (Darfour-Ouest) entre les leaders des tribus Rezeigat et Misseriya. « Le dialogue se poursuit et se porte bien », a dit à l’AFP Jaafar AbdelHakim Ishaq Adam, gouverneur du Darfour-Ouest.

Le chef des casques bleus au Darfour, Ibrahim Gambari, a assisté à l’ouverture de la conférence. « La reprise récente des combats entre Misseriya et Nuwaiba, de même qu’entre la rébellion et les forces soudanaises, est à l’origine de plusieurs morts parmi les civils », a-t-il dit.

« Ces affrontements ont aussi conduit à l’interruption des services de base et à des pertes de bétail ce qui a affecté les conditions de vie de la population », a ajouté M. Gambari, cité par la Minuad.

Des combats entre l’armée et les deux principaux groupes rebelles, l’Armée de libération du Soudan d’Abdelwahid Mohammed Nour (SLA-Abdelwahid) et le Mouvement pour la justice et l’égalité (JEM) ont aussi fait plusieurs victimes au Darfour.

Le SLA-Abdelwahid refuse de participer au processus de paix qui doit en théorie reprendre dans les prochains jours à Doha, alors que le JEM refuse d’y retourner.

Le Darfour est le théâtre depuis 2003 d’une guerre civile complexe opposant des groupes rebelles aux forces gouvernementales appuyées par des milices locales. Des combats entre tribus rivales pour l’accès à des points d’eau, à du pâturage pour le bétail, ou nourris par la vengeance, sont aussi fréquents.

Darfour : affrontements tribaux font 41 morts et 16 blessés

Xinhua

lundi 7 juin 2010

Au moins 41 personnes ont été tué es et 16 autres blessées dans des affrontements opposant cette semaine les tribus Messiria et Rizeigat du Sud-Darfour, en conflit pour disputes de terres et pâturages.

« Les affrontements ont commencé jeudi et continuent. Jusqu’à samedi soir, 41 personnes ont été tuées et 16 autres blessées », a affirmé à Xinhua, dimanche, Izz-Eddin Mussa Mandil, un chef du tribu Messiria.

« Des gens du tribu Rizeigat ont attaqué l’un de nos villages à l’ouest de Kass. De nouvelles attaques ont eu lieu vendredi et samedi », a-t-il déclaré.

« Aujourd’hui, de violents conflits se poursuivent entre les deux parties », a-t-il ajouté.

Mandil a appelé le gouvernement central à intervenir afin d’arr êter les combats.

« Jusqu’ici, nous n’avons pas attaqué, mais nous allons nous dé fendre. Nous attendons jusqu’à demain. Si le gouvernement n’intervient pas, nous auront notre réponse à ces agresseurs », a averti le chef du tribu Messiria.

Après un affrontement sruvenu en mars entre ces deux tribus qui avait causé une centaine de morts, le gouvernement avait arrengé une rencontre de réconciliation. Mais l’accord conclu n’avait pas pu tenir longtemps.

Advertisements

~ par Alain Bertho sur 7 juin 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :