Vers une nouvelle Intifada الانتفاضة ? – mars 2010

Autres pages

Unrest in Hebron, Beit Ummar sees dozens injured

maannews.net

19/03/2010

Hebron – Ma’an – Following Friday prayers on Hebron’s Tareq bin Ziad Street, clashes erupted between tens of worshipers and Israeli soldiers guarding the Ibrahimi Mosque, witnesses said.

An Israeli military spokesman said soldiers responded with « riot dispersal mechanisms » when approximately 80 individuals began « hurling rocks and burning tires » in what he called a « violent illegal riot. »

Fifteen were injured, Red Crescent medics confirmed, with eight treated for tear-gas inhalation in the field, and six hospitalized including one man who was struck with a rubber-coated bullet during the clash, officials at the Al-Muhtaseb Hospital in Hebron said.

Onlookers said soldiers fired on a Red Crescent ambulance as it evacuated some of the injured, shattering its windshield. The military spokesman said he was unfamiliar with the incident, and noted troops used no live or rubber-coated bullets during the clash.

Witnesses described Israeli soldiers mounting the roof of a Palestinian home near the mosque, declaring it a military post for the duration of the unrest. Neighbors identified the home as belonging to Ali Abu Sneina.

Beit Ummar

Twelve kilometers north of Hebron in Beit Ummar, Palestinian Solidarity spokesman Mohammad Awwad said 20 residents suffered tear-gas inhalation, and another six were hit with rubber-coated bullets as protests erupted in the town.

Awwad said the rally was spontaneous, and occurred as residents exited the central mosque. « A large number of Israeli soldiers were deployed [near the town], » Awwad said, saying « young men hurled stones at the soldiers who fired tear-gas canisters. »

Young men also reportedly threw stones at passing settler cars after Israeli forces entered the town, and clashes erupted in the A’seeda neighborhood. Awwad noted live fire was directed toward the home of Kahled Auda Za’aqeeq during the violence.

Following the clashes, a Palestinian ambulance was denied entry into Beit Ummar by soldiers guarding the area, and were forced to treat the injured in the field, Awwad added.

An Israeli military spokesman said he would look into the reports.

Heurts entre Palestiniens et soldats israéliens en Cisjordanie

Reuters

19/03/2010

RAMALLAH – Des affrontements se sont produits vendredi entre manifestants palestiniens et militaires israéliens dans plusieurs villes de Cisjordanie, traduisant la persistance de la tension dans les territoire occupés.

Les manifestants ont jeté des pierres aux soldats, qui ont riposté à coups de gaz lacrymogènes. De source médicale palestinienne, ont fait état de huit Arabes blessés.

L’armée israélienne a annoncé pour sa part compter un blessé.

La tension est montée ce mois-ci dans les territoires occupées à la suite de plusieurs initiatives israéliennes, dont l’annonce de la construction de 1.600 nouveaux logements destinés aux Juifs au nord de la vieille ville de Jérusalem.

Palestinians clash with Israel security forces in West Bank

heraldsun.com.au

March 20, 2010

PALESTINIANS clashed with Israeli security forces in the West Bank city of Hebron overnight in the latest such incident in the increasingly tense region.

About 300 protesters chanted « Thousands of martyrs march to Jerusalem » and several hurled rocks at security forces who responded with tear gas.

Police were also on high alert in Jerusalem where authorities again prevented men under 50 from attending Friday prayers at the flashpoint Al-Aqsa mosque compound.

An already charged atmosphere intensified this week as a rebuilt 17th-century synagogue was opened in the Jewish quarter of the Old City, a few hundred metres (yards) from the compound.

Many Palestinians view Israeli projects near the mosque compound – a site holy both to Jews and Muslims – as an assault on its status quo or a prelude to the building of a third Jewish temple there.

Proche-Orient: heurts entre Palestiniens et soldats israéliens

romandie.com

19 mars 2010

Des heurts ont éclaté entre des jeunes Palestiniens et des soldats israéliens à Hébron, dans le sud de la Cisjordanie occupée, après la prière du vendredi. Quelque 300 manifestants s’étaient rassemblés pour dénoncer la poursuite de la colonisation juive.

Tôt ce matin, des avions israéliens ont bombardé plusieurs cibles dans la bande de Gaza. Deux personnes ont été légèrement blessées. Les frappes ont eu lieu quelques heures après des tirs de roquettes palestiniennes depuis Gaza sur le sud d’Israël, qui ont tué un travailleur agricole.

Sur le plan diplomatique, le « quartet » des médiateurs internationaux a condamné le projet israélien de nouveaux logements dans les colonies juives de Cisjordanie. Il a appelé l’Etat hébreu à geler toute activité de colonisation et réclamé un règlement de la situation d’ici à 24 mois.

Réuni à Moscou au plus haut niveau, le « quartette » des médiateurs internationaux pour le Proche-Orient a demandé à Israël un gel total de ses activités de colonisation. Cet appel a été rejeté par les Israéliens, qui estiment qu’il éloigne les perspectives de paix avec les Palestiniens.

De son côté, le groupe parlementaire Suisse-Palestine et des organisations de protection des droits de l’homme ont remis au Conseil fédéral une pétition demandant à la Suisse de faire appliquer la 4e Convention de Genève sur la protection des personnes civiles en temps de guerre.

Heurts à Hébron

lefigaro.fr

19/03/2010

Des accrochages ont de nouveau eu lieu entre manifestants palestiniens et forces israéliennes à Jérusalem-Est et en Cisjordanie occupée, lors de protestations contre la colonisation juive après les prières du vendredi, selon des témoins.

Les jeunes Palestiniens jouaient au chat et à la souris avec les soldats et les policiers israéliens, jetant des pierres tandis que les forces de sécurité ripostaient à coups de grenades lacrymogènes, selon des photographes de l’AFP.

Dans le secteur oriental de Jérusalem, annexé par Israël, des troubles ont eu lieu dans le camp de réfugiés de Choufat, où la police a fait un usage massif de gaz lacrymogènes en riposte aux pierres, et dans le quartier d’Issawiyah. A Choufat, des policiers en civil ont interpellé six protestataires, selon des témoins. En revanche, la situation était calme dans la Vieille ville de Jérusalem.

Des heurts se sont également produits à Qalandiya, le principal point de passage entre Jérusalem et Ramallah, en Cisjordanie, où se trouve le siège de l’Autorité palestinienne.
Six Palestiniens y ont été blessés dont l’un, touché par une bille de métal, se trouvait dans un état critique à l’hôpital de Ramallah, selon des sources médicales.

La police, craignant une explosion de violence, avait été à nouveau placée en état d’alerte et a interdit l’accès à l’esplanade des Mosquées, dans la Vieille ville de Jérusalem, aux musulmans de moins de 50 ans.

La « journée de la colère » gagne la Palestine

info-palestine.net

vendredi 19 mars 2010 – 10h:04

« Nous reviendrons demain, après l’école. Ce n’est pas fini. Nous reviendrons ici chaque jour et nous continuerons à manifester pendant des semaines et des mois.

Mardi, 16 mars, des centaines et des centaines de Palestiniens de toutes tendances politiques sont descendus dans les rues, les ruelles et sur les trottoirs, se déchaînant et manifestantt partout à Jérusalem-Est, en Cisjordanie, dans la bande de Gaza et en Israël proprement dit.

Cette violence, la plus grande depuis plusieurs années, quelque chose comme une mini-Intifada ou un mini-soulèvement, est survenue après l’appel du mouvement islamique Hamas à une « Journée de la colère » pour protester contre la judaïsation que continue Israël à Jérusalem-Est et que les Palestiniens voient comme une tentative de s’emparer des lieux saints islamiques.

Les émeutes étaient relativement limitées en raison des barrages militaires israéliens et d’un bouclage imposé sur la Cisjordanie visant à empêcher les Palestiniens d’arriver jusqu’à Jérusalem.

Plus de 100 Palestiniens ont été blessés, dont 16 souffrent de fractures et de blessures au ventre et aux yeux, et environ 80 ont été arrêtés alors que se multipliaient les affrontements et les face-à-face avec les forces de sécurité israéliennes. Des soldats et policiers israéliens ont également été blessés.

Mercredi, des milliers d’Israéliens des forces de sécurité étaient toujours en alerte maximale, s’attendant à de nouvelles émeutes.

Les forces de sécurité palestiniennes étaient aussi placées en état d’alerte maximale dans la crainte que les manifestations s’étendent aux check-points et aux colonies d’Israël en Cisjordanie et que dégénère une situation déjà explosive.

« Nous reviendrons demain, après l’école. Ce n’est pas fini. Nous reviendrons ici chaque jour et nous continuerons à manifester pendant des semaines et des mois, » a dit l’un des manifestants à IPS.

« Ce n’est que le début. Cela est en train de devenir une campagne permanente contre l’occupation israélienne et la profanation de nos lieux saints, » a déclaré Nasser Edwan (nom modifié), dirigeant local de la jeunesse, à IPS.

A Qalandya, camp de réfugiés et check-point, entre Jérusalem et Ramallah, des centaines de lycéens et d’ados s’avançaient régulièrement vers le check-point israélien, par vagues, en jetant des pierres et des bouteilles.

Ailleurs, ce sont des cocktails Molotov qui étaient lancés, des containers à ordures incendiés, un policier israélien s’est fait tirer dessus par un assaillant palestinien.

Les Forces de défense israéliennes tentaient de disperser les émeutiers en tirant à balles d’acier enrobées de caoutchouc et en lançant des lacrymogènes. Mais les manifestants étaient à peine repoussés qu’ils revenaient en nombre sur le check-point. Des tas ont été blessés et un certain nombre arrêtés.

Habituellement, les manifestations ici suivent un rituel pratiqué par les deux côtés et qui se déroule selon des règles non dites. Jusqu’à présent, les confrontations dans les différents villages de Cisjordanie et à Jérusalem-Est duraient normalement quelques heures et, une fois les deux côtés – soldats israéliens et manifestants palestiniens – épuisés, chacun rentrait à « sa base ».

Les manifestations précédentes à Qalandya, auxquelles a pu assister IPS, étaient disloquées après quelques heures.

Mais la violence, mardi, a fait rage depuis tôt le matin jusqu’à tard dans la nuit. Les mêmes scénarios se sont déroulés en divers endroits de Jérusalem-Est occupée et de Cisjordanie, et des milliers de Gazaouis sont descendus dans les rues dans la bande de Gaza.

Il y avait, ces dernières semaines, comme une atmosphère palpable de colère contenue chez les Palestiniens dans Jérusalem-Est et en Cisjordanie, à cause de la judaïsation accélérée par Israël de Jérusalem-Est.

Les tensions se sont exacerbées lundi avec l’inauguration d’une synagogue juive sur le site d’une mosquée, dans le quartier juif de la vieille ville de Jérusalem.

Les tentatives par les extrémistes juifs de pénétrer à l’intérieur de la mosquée Al Aqsa, troisième lieu le plus saint de l’Islam, ont également alimenté la colère des Palestiniens. Ces extrémistes déclarent vouloir construire le troisième Temple juif sur les restes d’Al Aqsa.

L’importance et la signification d’Al Aqsa, même pour les musulmans modérés et laïques, sont non reconnues dans de nombreux quartiers de Jérusalem-Ouest.

« Je n’ai que deux fils et je les aime, mais je suis prêt à les sacrifier tous les deux pour Al Aqsa, » a déclaré un militant laïque et ancien dirigeant Fatah dans la vieille ville de Jérusalem, à IPS.

« Quand se sont produites plusieurs émeutes, il y a quelques semaines, j’ai appelé mes fils et je leur ai dit de fermer notre boutique pour touristes et d’aller défendre la mosquée contre les colons. Croyez-vous que ce soit facile pour moi de perdre mes fils ? Al Aqsa est une ligne rouge que personne ne doit franchir, » a-t-il dit à IPS.

Tel est le raisonnement qui se tenait derrière le terrain d’entente qu’ont trouvé les directions des deux factions politiques palestiniennes, Hamas et Fatah, quand elles appelèrent leurs sympathisants respectifs à descendre dans la rue.

De hauts responsables de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), affiliée au Fatah, s’étaient réunis quelques jours plus tôt à l’hôtel Ambassadeur à Jérusalem-Est, avant d’appeler les Palestiniens à l’action.

C’est dans ce même hôtel que les directions s’étaient rencontrées et avaient appelé à prendre des mesures défensives, avant le déclanchement de la Deuxième Intifada, en 2000, quand le Premier ministre israélien d’alors, Ariel Sharon, avait fait une visite provocatrice à la mosquée, malgré les mises en garde de la sécurité israélienne.

De plus, les Brigades des Martyrs Al Aqsa, affiliées au Fatah, ont demandé à l’Autorité palestinienne de leur permettre de se réarmer et de défendre Al Aqsa contre les Israéliens.

Israël a récemment gracié plus de 70 anciens membres d’Al Aqsa à la condition qu’ils abandonnent leurs armes et cessent toute résistance. Des centaines d’autres furent graciés par Israël au cours des années passées.

Le dirigeant du Hamas, Ahmed Bahar, a appelé à une reprise des attaques armées contre Israël et exhorté les Etats arabes à soutenir la résistance.

Cependant, les colons israéliens ont prévenu qu’ils exerceraient des représailles contre tout émeutier palestinien en pratiquant la surenchère dans la contre-émeute.

Ils ont également averti qu’ils attaqueraient « les Arabes et leurs biens » s’ils étaient empêchés d’entrer sur l’esplanade d’Al Aqsa à l’avenir.

Si une Intifada à grande échelle ne semble pas imminente, les troubles pourraient très probablement prendre de l’ampleur selon certains analystes israéliens qui qualifiant les évènements de mardi d’« Intifada à faible intensité ».

~ par Alain Bertho sur 20 mars 2010.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :