Sept morts dans la révolte de la prison de Joao Pessoa au Brésil -octobre 2009

bresil_carte

Motim em prisão brasileira termina com sete vítimas mortais

Por Redacção

23-10-2009

Um motim num estabelecimento prisional de João Pessoa, no Nordeste do Brasil, provocou a morte de sete detidos e ferimentos noutros 48.

De acordo com as autoridades, a violência tem origem na rivalidade entre dois grupos de criminosos e foi desencadeada quando um dos detidos recebeu ordem de transferência para uma prisão de alta segurança, maioritariamente ocupada por presos do grupo rival.

A notícia provocou a raiva do grupo maioritário na prisão de João Pessoa, que terão decidido vingar-se nalguns prisioneiros afectos à facção rival.

Vários detidos foram, então, amarrados a colchões, que foram depois incendiados.

Assim se explica que cinco dos sete mortos tenham morrido queimados vivos. Três deles não foram ainda identificados.

Segundo informou a polícia, o número de vítimas só não foi maior porque alguns dos detidos conseguiram partir as paredes de um pavilhão e, dessa forma, escapar ao incêndio.

motim

Brésil: 7 détenus morts brûlés vifs

AFP
23/10/2009 |

Sept détenus sont morts carbonisés et 48 ont été blessés aujourd’hui, lors d’une mutinerie dans une prison de Joao Pessoa, au nord-est du Brésil. Cinq des détenus ont péri sur place et les deux autres lors de leur transport à l’hôpital. Quarante-huit prisonniers ont été conduits à l’hôpital pour diverses blessures, certains assez gravement brûlés mais leurs jours ne seraient pas en danger, selon un responsable de l’hôpital Humberto Lucena de Joao Pessao.

« Il y a eu une rébellion de détenus qui protestaient contre le transfert de l’un d’eux vers une prison de haute sécurité, liée à la faction criminelle Premier commando de la capitale (PCC, Sao Paulo). Ils ont attachés leurs rivaux et ont incendié l’endroit », a déclaré le porte-parole de la police.

La police et les pompiers ont dû casser les murs des cellules pour sauver les détenus des flammes.

« Il a fallu casser les murs à coup de marteau, sinon il y aurait eu beaucoup plus de morts », a dit le policier.

L’incendie a commencé quand les détenus d’un des pavillons ont mis le feu à leur matelas. Il s’est ensuite rapidement propagé au reste de l’établissement qui abrite 860 détenus, a confirme ce porte-parole.

Contactée par l’AFP, la direction de la prison Desembargador Flosculo da Nobrega s’est limitée à dire pour sa part qu’elle faisait « un point de la situation et ne pouvait donner aucune information pour le moment ».

Le portail internet ‘Correio de Joao Pessoa’ souligne que la police avait tués huit détenus dans cette même prison lors d’une mutinerie en 1997. Il y a quinze jours, deux policiers accusés d’avoir tiré sur les détenus ont été jugés et acquittés, selon la source.

Surpeuplement et manque de gardiens, une constante au Brésil et en Amérique latine, sont le plus souvent à l’origine de la violence dans les prisons où les organisations criminelles font souvent la loi.

Les gangs prospèrent d’autant mieux qu’ils parviennent à organiser la vie dans les prisons souvent délabrées et insalubres et dont les administrations, dépourvues de moyens, sont largement gangrenées par la corruption.

Brésil: au moins sept détenus morts lors d’une mutinerie

lemonde.fr

23.10.09 |

Au moins sept détenus sont morts carbonisés vendredi lors d’une mutinerie dans une prison de Joao Pessoa (nord-est du Brésil), a rapporté la télévision Globo news.

Cinq des détenus ont péri sur place et les deux autres lors de leur transport à l’hôpital, selon les premières informations.

D’après un gardien qui travaille dans cette prison de Joao Pessoa (capitale de l’Etat de la Paraiba, nord-est), Anderson Cleiton, le nombre de victimes pourrait être plus élevé, de « dix à quinze ».

Les détenus d’un des pavillons ont mis le feu à leur matelas et l’incendie s’est rapidement propagé dans la prison qui abrite 860 détenus, selon Globo news.

Information

João Pessoa est une ville brésilienne, capitale de l’État de Paraíba. Située sur le littoral de l’État. Aussi connue comme la ville où le soleil se lève en premier car elle abrite la Pointe du Seixas, le point le plus oriental des Amériques. Fondée en 1585 sous le nom de Filipéia de Nossa Senhora das Neves, la troisième ville la plus ancienne du pays et aussi la dernière à avoir été créée au XVIe siècle.

~ par Alain Bertho sur 24 octobre 2009.

Une Réponse to “Sept morts dans la révolte de la prison de Joao Pessoa au Brésil -octobre 2009”

  1. O sistema prisional brasileiro atravessa uma grande crise, devido principalmente a dois fatores: superlotação e corrupção por parte de agentes penitenciários.Recentemente aconteceu em Brasília um seminário sobre violência e uma nova politica de segurança. O sistema prisional foi um dos temas em debate.o problema tem se agravado devido a uma crise estrutural com alto indice de desemprego (e subemprego) e o aumento da venda de drogas a varejo.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :