Etat contemporain et subjectivités urbaines

pao nov 2008 001

Colloque

de l’Observatoire franco-brésilien des villes de périphérie

(Université de Paris 8, Université luthérienne du Brésil -ULBRA, ville de Canoas, Forum des autorités locales de périphérie, Communauté d’agglomération Plaine-Commune)

état contemporain et subjectivités urbaines

Comparaisons internationales

Université de Paris 8

Contact

le programme du colloque en pdf

l’affiche du colloque en pdf

suivi du séminaire

Banlieues, cœurs de métropoles solidaires

7-8 décembre 2009

le programme du séminaire en pdf

La synthèse des travaux du séminaire en pdf

***

pao nov 2008 164

Programme du colloque

Samedi 5 décembre

9 heures 30-12 heures 30

Ouverture du colloque

Pascal Binczak Président de Paris 8

Patrick Braouezec président de Plaine commune

Alain Bertho, L’OFBVP

Métropoles et nouveau dispositif étatique

Marianne Hérard,

Université de Paris 8

« L’enjeu métropolitain de l’habitat pour Plaine-Commune ». »

Virginie Robert

Université de Paris 8

« Le « Grand Porto Alegre » : une métropole pour tous ? » »

Tonio Aniesa

Coordinateur du FALP

« Métropolisation, banlieue, périphéries »

Sylvie Tissot

Université de Strasbourg

« L’appartenance au quartier : un mot d’ordre des politiques publiques »


14 heures -18 heures

Les jeunes: enquêtes croisées Essonne, Alvorada, Canoas

Katia Pozzer, Ana Simao

(ULBRA)

« Les jeunes et les institutions »

Amar Henni (doctorant, cadre territorial) et le groupe d’enquête de l’OFBVP de l’Essonne

« Protéger les enfants de l’Etat et de la loi du quartier »

Virginie Robert

Université de Paris 8

« Les jeunes et l’école à Alvorada »

José Damico

ULBRA

« De Grigny à Canoas : « loisir » est un mot de l’Etat »

Christophe Brochier

Université de Paris 8

« Jeunesse des favelas : un acteur politique contestataire »

Sylvain Lazarus

« Singularité des situations et confrontations des enquêtes entre la France et le Brésil ».

Lundi 7 décembre

9 h 30 12 h 30

Ville, conflits, multiplicités

Femke Kaulingfreks

Université d’Utrecht

« Enquêtes comparatives sur les émeutes contemporaines »

Bénédicte Tratnjek

Université de Paris Sorbonne

« Fragmentations urbaines et
recompositions socio-politiques dans la ville en guerre »

Louise Carlier

Université libre de Bruxelles

« L’émergence de l’identité Bruxelloise »

Alain Bertho

Université de Paris 8

« La ville : espace stratégique »

Conclusions : l’avenir de l’observatoire des villes de périphérie

~ par Alain Bertho sur 19 octobre 2009.

Une Réponse to “Etat contemporain et subjectivités urbaines”

  1. EXPRESSIONS DE UNIPERIFERIA – PELOTAS – RS – BRÉSIL

    La ville de Nanterre a accueilli le 7ª. Conférence de l’Observatoire International de Démocratie Participative (OIDP) les 26, 27 et 28 Novembre 2007. Le RS représentant de l’Etat – le Brésil, Stela Farias, assisté à l’événement avec un invité et présenté dans l’expérience vidéo développé par Uniperiferia (https://berthoalain.wordpress.com/2008/06/05/uniperiferia/) dans la subdivision des Dunes, Neighborhood plage, dans Pelotas (www.redevidadania.blogspot.com
    d’accès). A cette époque, Stela Farias ont été accompagnés par le maire de Santa Vitória do Palmar, Cláudio Pereira Breier, et le coordonnateur de Uniperiferia Florismar Oliveira Thomaz (www.uniperiferia.org.br).

    Cette vidéo présente la formulation d’un résident de la banlieue de Pelotas – Brésil, qui stipule que: – « le centre est la périphérie. » Cette construction théorique authentique, il a été jugé très important dans le moment ultime de ce processus, donc ça a été mentionné dans le texte SPECIAL – 7 Conférence de l’OIDP – Nanterre / France « les banlieues sont le centre. » Il a également été jugé pertinent dans les accords officiels, y compris le thème inspirant de la classe inaugurale du ULBRA prolongation de cours, « A Place in the World, une place dans le monde » quand le Lancement de l’Observatoire périphérie des villes en Canoas. Toutefois, cette rhétorique a été rapidement abandonnée, pendant et après le processus d’installation.

    RESEAU périphérie, conduit Uniperiferia dans le sud du Brésil, lors de sa réunion du 07 Mai 2008, la ville de Pelotas – RS – Brésil, après réflexion et l’examen du processus en cours, mené par les Universités de Paris 8 et Ulbra ,
    retour a cette occasion et ses propositions réitère encore une fois, ce nouveau délai de réflexion:

    I – Le Franco-Brésilien Center for Cities Périphérie (Paris 8 et Ulbra):

    • Ne retournez pas apporter leurs titres uniquement aux administrations des villes et des régions métropolitaines de considérer les villes plus éloignées des grands centres urbains ainsi que les quartiers;

    • Comment surmonter la logique de la raison instrumentale de la politique, fondée principalement sur le souci de l’établissement de budgets et de travaux (construction des villes – la citoyenneté) et la valeur / compte aussi la raison pour la pertinence émancipatrice dans les relations quotidiennes (procédures de la vie quotidienne — vidadania);

    • Ce qu’il faut prendre un rôle d’éducation / enseignement des aides à la formulation des politiques de l’Etat / publics autonomes de développement des communautés éloignées, dans une situation désavantageuse, qui habilitent les processus sociaux et de collaborer sur la durabilité de leurs organisations;

    • Quelles sont à vos organique, rechercher le dialogue au-delà FALP – Forum des Autorités Locales et les abords de l’OIDP – Observatoire International de la Démocratie Participative. Nous payons également l’attention sur les expériences de résistance dans les communautés vulnérables, telles que:

    • l’Observatoire des favelas de Rio de Janeiro;
    • le Centre pour la Sécurité sociale et protection de la vie Pelotas / RS Vidadania la sous-section des Dunes dans la ville de Pelotas;
    • le Réseau brésilien et villes du monde et des collectivités.

    • Quelle est la valeur, et à impliquer, en plus de responsables politiques, aussi les résidents, les éducateurs et les fonctionnaires qui travaillent professionnellement dans les plus défavorisées de ces quartiers.

    II – Les autorités locales, les gestionnaires des villes métropolitaines:

    • Ce qu’il faut investir dans l’éducation et de formation pour les résidents et les fonctionnaires travaillant dans des communautés de quartiers, socialement vulnérables, le spectre identifiée à la sûreté et la sécurité de ceux qui vivent dans les zones urbaines des villes;

    • Encourager l’action communautaire axée sur l’engagement collectif, solidaire et responsable des personnes et des fonctionnaires publics dans les territoires des zones métropolitaines où ils vivent et travaillent;

    • Qu’est-ce dialogique interagir avec des personnes et des serveurs (les travailleurs) dans le développement du public et la mise en œuvre des projets et programmes, qui constituent des outils politiques engagés dans les communautés, pour faire face aux relations de pouvoir et de savoir si la place dominante dans le monde, globalement référencés;

    • soutenir activement les actions de priorité systématique et permanente axée sur le développement des communautés avec un matériau plus précaires et de l’homme, en considérant également les limites objectives de la capacité / possibilité d’intervention dans les processus participatifs (pratiques OP) existent;

    • Que la mise en œuvre des actions du gouvernement, la génération de la sécurité publique dans les villes où leur administration, l’accent sur la prévention, la perspective de protection de la vie (vidadania) au détriment de l’agression et de confrontation, basé sur la tactique de guerre, pour faire face de violence observée dans la vie quotidienne;

    • Envisager de manière efficace (en pratique, non seulement dans le discours) et les références pertinentes à la démocratie participative dans les villes, les expériences d’organisation des communautés autonomes de quartiers fondés sur la responsabilisation de leurs acteurs sociaux locaux.

    Nous croyons que, malgré le passage du temps, les considérations ci-dessus sont encore tout à fait pertinente et nécessaire. Nous espérons que cette modeste contribution servira à stimuler le débat et changer les attitudes des autorités locales et les institutions académiques impliquées dans ce processus.

    Florismar Oliveira Thomaz
    p / Uniperiferia – Pelotas – RS – Brésil

    MANIFESTAÇÃO DA UNIPERIFERIA – PELOTAS – BRASIL

    A cidade de Nanterre foi sede da 7ª. Conferência do Observatório Internacional de Democracia Participativa (OIDP) nos dias 26, 27 e 28 de novembro de 2007. A deputada estadual RS – Brasil, Stela Farias, participou do evento, como convidada e apresentou em Vídeo a experiência desenvolvida pela Uniperiferia (https://berthoalain.wordpress.com/2008/06/05/uniperiferia/) no Loteamento Dunas, Bairro Areal, em Pelotas (acessem http://www.redevidadania.blogspot.com). Naquela ocasião, Stela Farias estava acompanhada pelo prefeito de Santa Vitória do Palmar, Cláudio Pereira Breier, e pelo coordenador da Uniperiferia Florismar Oliveira Thomaz (www.uniperiferia.org.br).

    Aquele Vídeo apresenta a formulação de uma moradora de periferia de Pelotas – Brasil, que afirma: – “o centro é a periferia”. Essa construção teórica autêntica, foi considerada muito importante nos momentos derradeiros deste processo, tanto que foi citada no texto ESPECIAL – 7ª Conferência OIDP – Nanterre/França “as periferias são o centro”. Foi também considerada relevante nos acordos oficiais, inspirando inclusive o tema central da aula inaugural do Curso de Extensão da ULBRA, “Um Lugar no Mundo, um Mundo no Lugar”, quando do Lançamento do Observatório de Cidades de Periferia em Canoas. No entanto, esta retórica foi logo abandonada, durante e posteriormente aos processos de sua instalação.

    A REDE PERIFERIA, liderada pela Uniperiferia, no sul do RS, em sua reunião de 07 de maio de 2008, na cidade de Pelotas – RS – Brasil, após reflexões e considerações sobre o processo em andamento, moderados pelas Universidades de Paris 8 e Ulbra,
    ENCAMINHOU NAQUELA OCASIÃO E REITERA NOVAMENTE SUAS PROPOSIÇÕES, NESTE NOVO MOMENTO DE REFLEXÃO:

    I – Ao Observatório Franco Brasileiro de Cidades de Periferia (Paris 8 e Ulbra):

    • Que NÃO voltem suas ações exclusivamente às administrações das cidades de regiões metropolitanas e considerem cidades mais distantes dos grandes centros urbanos como sendo também periferias;

    • Que superem a lógica da razão instrumental da política, baseada prioritariamente na preocupação com a realização de orçamentos e execução de obras (construção das cidades – cidadania), e valorizem / considerem igualmente relevante a razão emancipatória nas relações cotidianas (procedimentos da vida diária – vidadania);

    • Que assumam papéis educativos / pedagógicos auxiliares na formulação de políticas estatais / públicas de desenvolvimento autônomo de comunidades periféricas, em situação de desvantagem, que empoderem os processos sociais e colaborem na sustentabilidade de suas organizações;

    • Que em sua organicidade, busquem diálogos para além do FALP – Fórum de Autoridades Locais de Periferia e do OIDP – Observatório Internacional de Democracia Participativa. Sugerimos ainda, que atentem para experiências de resistência em comunidades vulneráveis, como:

    • Observatório de Favelas do Rio de Janeiro;
    • Observatório de Segurança Social e Proteção da Vida de Pelotas / Rede Vidadania, no Loteamento Dunas, na cidade de Pelotas;
    • Rede Brasileira e Mundial de Cidades e Comunidades Protetoras da Vida.

    • Que valorizem e procurem envolver, além de gestores de políticas públicas, também habitantes, educadores sociais e servidores públicos que atuam profissionalmente nos territórios mais desfavorecidos destas periferias.

    II – Às Autoridades Locais, gestores de cidades Metropolitanas:

    • Que invistam na formação e Capacitação de habitantes e de servidores públicos, atuantes em comunidades de periferias, socialmente vulneráveis, no espectro identificado com a segurança e proteção dos habitantes das áreas urbanas das cidades;

    • Que fomentem Ações Comunitárias voltadas ao engajamento coletivo, solidário e responsável de habitantes e de servidores públicos nos territórios de regiões metropolitanas onde vivem e trabalham;

    • Que interajam dialogicamente com habitantes e servidores (trabalhadores) públicos na elaboração e execução de Projetos e Programas, que se constituam em ferramentas de políticas públicas engajadas nas comunidades, para o enfrentamento das relações de poder e saber dominantes no mundo local, globalmente referenciados;

    • Que estimulem a priorizem ações sistemáticas e permanentes, voltadas ao desenvolvimento de comunidades com maior precariedade material e humana, considerando inclusive as limitações objetivas na capacidade / possibilidade de intervenção nos processos participativos (práticas de OP) existentes.

    • Que, na execução de ações governamentais, de geração de segurança pública, nas cidades onde administram, enfatizem ações preventivas, numa perspectiva protetora da vida (vidadania), em detrimento da agressão e do confronto, fundamentado nas táticas de guerra, para o enfrentamento das violências observadas no cotidiano;

    • Que considerem efetivamente (na prática e não só no discurso) como referências relevantes, de democracia participativa nas cidades, as experiências organizativas autônomas de comunidades de periferias, baseadas no empoderamento de seu atores sociais locais.

    Consideramos que, apesar do transcurso de tempo, as ponderações acima ainda permanecem absolutamente relevantes e necessárias. Esperamos que esta modesta contribuição sirva para fomentar o debate e modificar atitudes entre as autoridades locais e acadêmicas envolvidos neste processo.

    Florismar Oliveira Thomaz
    p/ Uniperiferia – Pelotas – RS – Brasil

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :