Emeutes de l’eau et de l’électricité en Algérie – août 2009

carte_algerie_fr

Sonelgaz installe une station mobile de distribution

www.city-dz.com

27 août 2009

Algérie – Une station mobile provisoire pour la distribution de l’électricité vient d’être installée par Sonelgaz, hier, au niveau de la commune d’Aïn Naâdja, à Alger. Cette station, déjà opérationnelle, est venue pour faire face aux problèmes des coupures très fréquentes et de longue durée et, à la même occasion, renforcer le réseau de distribution dans la commune d’Aïn Naâdja et de Birkhadem.

Suite aux émeutes qu’ont connues Aïn Naâdja et Birkhadem, l’installation de la station vient pour stopper ou du moins diminuer le problème de coupures fréquentes du courant électrique. La situation est devenue critique, alors nous ne pouvions pas ne rien faire”, explique Abdelkader Boussourdi, P-DG de la société de distribution d’électricité et du gaz d’Alger (SDA).

Toute en précisant que “malgré l’installation de ce nouveau matériel, les coupures sont inévitables et que la seule chose qui change, c’est que le courant et rétabli de manière plus rapide”. D’après M. Boussourdi, la station finale sera installée à proximité du cimetière de l’ancien Aïn Naâdja.

Il ajoute que “ce qui nous a empêchés d’installer la station dans son site initial, c’est le refus des exploitants agricoles”. Le choix du site d’implantation n’a pas été fait de manière aléatoire.

La station est implantée à distance égale entre les deux communes “de façon à pouvoir distribuer l’électricité de manière équitable”. Le problème des coupures est devenu depuis quelques mois monnaie courante pour les habitants d’Aïn Naâdja et de Birkhadem.

Chose qui a suscité la grogne de la population, l’a poussée à sortir dans la rue pour crier son mécontentement, ce qui a provoqué des affrontements entre les citoyens et les forces de l’ordre. Fin juillet, les habitants de la cité des 720-Logements et ceux des 1 074 à Aïn Naâdja ont manifesté pour protester contre ces coupures. Même mouvement de protestation dans la même commune, le premier jour de Ramadhan.

Les travaux de l’installation de la station ont commencé le 1er août et ont duré 3 semaines, avec un coût de 30 milliards de centimes.

Selon le P-DG de la SDA, la station va réduire les coupures de courant à leur plus bas niveau. Toutefois, s’il y a des coupures, elles permettent aussi de résoudre le problème et de rétablir le courant électrique rapidement. Avec la mise en place de cette station, M. Boussourdi affirme que le problème des chutes de tension sera supprimé.

Ce renforcement des moyens de Sonelgaz permettra à 30 000 familles de bénéficier d’une distribution plus performante du courant électrique, dont 25 000 dans la seule commune d’Aïn Naâdja. La station a une capacité de distribution de 20 MVA (million volt ampères).

Ce genre d’équipement est utilisé que dans les cas extrêmes. “Un tel matériel n’est pas utilisé de manière fréquente, mais seulement dans les cas d’extrême urgence”, souligne le chargé de communication de la SDA. “Nous travaillons au cas par cas et le recours à cette technique n’est pas systématique”, ajoute-t-il.

Concernant la coupure de courant du 1er jour de Ramadhan, le P-DG de la SDA assure quelle est intervenue lorsqu’“une entreprise de terrassement a abîmé les câbles souterrains et engendré la coupure du courant”. Durant le mois de Ramadhan, les agences commerciales de Sonelgaz sont ouvertes le soir de 20h30 à 22h30, et ce, pour permettre aux citoyens de procéder au paiement de leurs factures.

Des jeunes protestent contre les coupures d’électricité, d’eau et malaise social


30 juillet 2009

Les émeutes «d’été» se multiplient dans plusieurs wilayas

Les émeutes de l’eau sont nombreuses également depuis le début de cet été. Mardi dernier, la soif a provoqué la colère des citoyens de plusieurs communes dans la wilaya de Béjaïa. Ils réclament tout simplement de l’eau.

La grogne sociale revient en force cet été. Où moment où le staff gouvernemental a pris son congé pour 15 jours, laissant derrière lui de nombreux dossiers en suspens, des citoyens démunis haussent le ton en criant leurs ras-le-bol pour différentes raisons. Si les régions sont différentes les unes des autres, il n’en demeure pas moins que les problèmes sont les mêmes. A la chaleur suffocante de la saison estivale, se mêlent les problèmes sociaux qui ne cessent de s’accumuler et de s’accentuer. Coupures d’électricité, carence d’eau potable, crise de logement, chômage, protestation et affrontement avec des agents de l’ordre. On assiste depuis le début du moins en cours, à un même décor. Aux quatre coins du pays, la situation est la même. A l’Est comme à l’Ouest, au Centre comme au Sud, les jeunes n’hésitent plus à recourir à la rue, unique espace pour faire entendre leurs cris de détresse. La semaine dernière, de violentes manifestations se sont déroulées dans la localité Khouiled, daïra située à 22 km de Ouargla. L’Affichage d’une liste de bénéficiaires de logements sociaux est à l’origine de cette agitation sociale. Un listing fortement décrié par les jeunes, qui y ont vu plus de noms étrangers à la ville. Résultat : les jeunes se sont attaqués aux plus importants édifices publics de la localité : la daïra et la mairie. Des troubles à l’ordre public sont souvent constatés après chaque opération de distribution d’un quota de logements, à tel point que les pouvoirs publics font moult calculs pour éviter des scènes de colère émanant de personnes exclues ou lésées parce que ne figurant pas sur la liste des bénéficiaires. «Le hitisme» est aussi responsable du déclenchement des émeutes. Des jeunes n’hésitent pas à défier les pouvoirs publics en organisant de temps à autre des manifestations pour revendiquer le droit à l’embauche. Les dernières manifestations, s’inscrivant dans ce cadre, ont eu lieu dans plusieurs wilayas dans l’est algérien, notamment Annaba et Taref. Samedi dernier, les habitants, des jeunes dans leur majorité, de la commune de Oued Aïssi, dans la banlieue-est de Tizi Ouzou ont procédé à la fermeture de la RN 12. Les habitants de cette localité ne revendiquent que leurs droits à des conditions de vie les plus élémentaires. Lesquelles ? Il s’agit du goudronnage des artères de la ville, l’engagement d’un personnel pour l’hygiène, l’extension du réseau d’électricité, une meilleure distribution de l’eau potable… «Nous dénonçons la pauvreté, le chômage et les conditions de vie misérables dans lesquelles nous vivons», affirment aussi les manifestants de cette localité. Des affrontements entre les citoyens et les forces de l’ordre ont eu lieu, dimanche dernier, dans les wilayas de Chlef et Béjaïa. Les contestataires montent au créneau contre la décision des autorités qui ont interdit la vente des fruits et légumes sur la voie publique. Les émeutes de l’eau sont nombreuses également depuis le début de cet été. Mardi dernier, la soif a provoqué la colère des citoyens de plusieurs communes dans la wilaya de Béjaïa. Ils réclament tout simplement de l’eau. Des routes principales, des localités de Kherrata, de Oued Ghir, de Béjaïa ville ont été bloquées à la circulation par les citoyens. La commune de Aïn Naâdja, dans la wilaya d’Alger, a vécu, elle aussi, une nuit mouvementée, avant-hier. Les habitants de la commune dénoncent les coupures fréquentes d’électricité. Des émeutes ont éclaté et des dizaines de pneus ont été brûlés par des jeunes en colère. Partout à travers le pays, les revendications sont les mêmes : manque d’eau potable, revêtement des routes, distribution contestée de logements sociaux, hausse des prix des transports, détérioration du cadre de vie…le tout se résume en deux mots : malaise social. En face, le gouvernement se confine dans son discours triomphaliste et continue d’ignorer la réalité du terrain. Au lieu d’apporter des réponses aux attentes de la population, le gouvernement se contente, pour le moment, de faire des promesses. Deux événements majeurs attendent le gouvernement et les Algériens au tournant : le moins de ramadhan, prévu vers le 20 août et la rentrée scolaire qui aura lieu quelques jours plus tard. Deux évènements qui s’annoncent très chauds et qui sont perçus comme deux moments cruciaux pouvant déclencher l’étincelle qui mettra le feu aux poudres.

Par Hocine Larabi

Haut

Sans eau depuis six jours à El Kseur/Béjaïa

30 juillet 2009

Des citoyens ferment le siège de l’ADE

Le cycle des protestations contre la pénurie d’eau continue dans la wilaya de Béjaïa et la colère des citoyens va crescendo. Après les villages Outouaf, colonel Amirouche, Oued-Ghir et Kerrata, voilà que les habitants d’El-Kseur prennent le relais avec une action identique à celle observé il y a trois jours par des citoyens de la commune de Oued-Ghir. En effet, les résidents des quartiers dits 130 et 131 logements, ont fermé le siège de l’ADE hier matin pour protester contre la pénurie d’eau qui dure depuis six jours. Le maire,

M. Lounis, avec qui nous avons discuté hier, nous a informés que «le responsable a été mis en congé d’office et un autre a été engagé pour mener la tâche très ardue d’amélioration du réseau d’AEP de la comme, très défectueux». Selon le maire, une partie de ces quartiers est touchée par la pénurie y compris mon domicile, dira-t-il, en soulignant que ce n’est pas le seul problème puisque les quartiers sont dépourvus d’éclairage et que la Sonelgaz a été saisie pour cela, ajoute le maire, qui a tenu à ce qu’on rapporte ses propos dans nos colonnes. Le premier responsable de la commune continue à nous donner des explications sur les efforts engagés pour en finir avec le problème du manque d’eau dans sa commune qui ne connaîtra une fin heureuse qu’en 2010 avec l’arrivée de l’eau du barrage Tichi-Haff. Mais notre interlocuteur explique : «La pénurie d’eau à El-Kseur est due à la mauvaise gestion de la ressource». Il a cité également des enveloppes financières engagées dans ce volet, notamment des tranches de 90 millions de dinars et 500 millions de dinars au centre-ville, Berchiche et certains quartiers de la ville.

H. C.

~ par Alain Bertho sur 28 août 2009.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :