Emeute à El Tarf ولاية الطارف après la mort d’une jeune fille août 2009

algeria-political-map

Emeutes après la mort d’une jeune femme en Algérie

04 août 2009

C’est le moins que l’on puisse dire après ce qui s’est passé dans la nuit de dimanche à lundi. La commune de Zerizer, relevant de la daïra de Besbès, dans la wilaya d’El-Tarf, a été dans la soirée de dimanche le théâtre de scènes de violences et d’émeutes qui auront duré de 19 heures à 23 heures.

En effet les émeutiers, en l’occurrence de nombreux jeunes de cette commune et principalement de la localité de Chaâba El-Hamra, munis pour certains de gourdins et autres objets, selon des témoignages recueillis sur place, les déclarations du maire de la localité et le chef de la daïra, ont incendié trois gros engins et tabassé des ouvriers, dont un sri lankais, qui travaillaient sur le chantier de l’autoroute Est/Ouest de COJAAL, situé à quatre cents mètres de la localité de Chaâba El-Hamra. En furie, les émeutiers sont allés bloquer la RN 84 à hauteur de l’intersection menant vers l’aéroport Rabah Bitat à Annaba, Besbès et Ben M’hidi, où ils ont saccagé l’éclairage public. Après avoir libéré la route, ils s’en sont pris au siège de l’APC qui, après avoir subi un déluge de pierres, a vu son portail défoncé et de nombreux jeunes s’y engouffrer et saccager tout le mobilier, casser les vitres et défoncer les portes ou les arracher. Les documents ont été jetés par les fenêtres et le matériel informatique ainsi que d’autres équipements sortis dehors pour être brûlés. Même des registres de l’état civil n’ont pas été épargnés.

Sur l’avenue principale de cette ville, les jeunes ont lancé ensuite des pierres sur le siège de la brigade de la gendarmerie, puis ont arraché et saccagé tout ce qui était sur leur passage comme les plaques de signalisation des lampadaires, sans oublier la poste dont la baie vitrée a volé en éclats. Les émeutiers ont tenté de forcer le portail du siège d’Algérie Poste, mais n’y sont pas arrivés. Ce fut ensuite le tour du parc de l’APC de voir tous les véhicules qui s’y trouvaient être saccagés. Quant à la voiture du maire, après les gros dommages subis, elle a été traînée dehors pour être jetée dans le chenal attenant au parc.

S’agissant des raisons de cette émeute, l’on apprendra que celle-ci est intervenue après le décès de Ouanas F. Zohra, âgée de 24 ans, récemment sortie de l’université avec le diplôme d’ingénieur d’état en biologie végétale. La victime, qui était dans le jardin de la maison familiale, selon son père, a eu le crâne fracassé par une grosse pierre projetée par une explosion opérée dans le chantier de COJAAL. Elle est morte sur le coup.

Hier matin, un calme précaire régnait à Zerizer où les uns et les autres donnaient l’impression de ne rien comprendre à ce qui s’était passé la veille, déplorant un tel gâchis et de telles pertes.

1884

Après la mort accidentelle d’une jeune fille , nuit d’émeute à El-Tarf

http://www.liberte-algerie.com

7 août 2009

La petite commune de Z’rizer dans la wilaya d’El-Tarf, vit depuis samedi dernier au rythme des émeutes après la mort d’une jeune étudiante, grièvement blessée lors de tirs à l’explosif organisés par le consortium japonais Cojaal chargé des travaux du tronçon de l’autoroute Est-Ouest.

Alors que la famille de la victime s’apprêtait à enterrer leur fille, l’on a assisté samedi et dimanche à une réponse musclée des services de sécurité. Tout a commencé dans la nuit de samedi dernier un peu avant 20 heures. Une jeune fille, âgée de 23 ans, étudiante au centre universitaire d’El-Tarf où elle venait de décrocher son diplôme en biologie, est grièvement blessée, selon ses proches, par les éclats des explosifs utilisés par l’entreprise japonaise Cojaal lors des travaux qu’elle effectue sur le tronçon d’El-Tarf de l’autoroute Est-Ouest. La victime succombera à ses blessures avant même d’arriver à l’hôpital d’Annaba où elle avait été conduite.
Les conclusions de l’autopsie ne font pas état de la présence de traces de tels éclats. Selon le rapport du médecin légiste, la jeune fille n’a pas été touchée par un quelconque impact de tirs à l’explosif. “La victime a été propulsée par le souffle d’une explosion dont la puissance a été estimée à 9 tonnes au moins”, explique notre source.

Cet accident provoquera le courroux de la population qui, après avoir barricadé une partie de la route, se dirigera vers le chantier de la société Cojaal pour mettre le feu à trois de ses engins. Trois des ouvriers seront blessés lors des affrontements.

Si une partie des émeutiers a continué à saccager tout ce qui se trouvait sur son passage  appartenant au consortium, une autre prendra  la direction du siège de l’APC de Z’rizer où des groupes de jeunes contestataires se sont introduits à l’intérieur pour saccager et brûler le matériel appartenant à la commune.

Selon un bilan provisoire, des dégâts importants ont été inventoriés. Ainsi, pas moins de 100 chaises ont été détruites, 150 micro-ordinateurs et 15 imprimantes et des documents administratifs ont été brûlés. Même l’éclairage public y est passé.
Une fois sur place, les forces de sécurité tenteront de calmer les esprits mais sans succès tellement la colère était grande. Selon des sources locales, les affrontements entre forces de l’ordre et protestataires dureront, ainsi, toute la nuit. Les émeutiers ne sont rentrés chez eux qu’au petit matin.

Hier, un calme précaire régnait sur la localité de Z’rizer, assimilée à une poudrière prête à exploser au moindre incident. La famille de la jeune Zhor Ounass qu’on a approchée, hier, attendait toujours la dépouille de leur fille pour pouvoir l’enterrer et entamer son deuil dans le calme auquel elle appelle.

~ par Alain Bertho sur 4 août 2009.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :