Emeute à Setubal mai 2009

carte_portugal_fr

Portugal : des heurts opposent des jeunes à la police

Leparisien.fr

10.05.2009

La tension monte d’un cran au Portugal. Depuis plusieurs jours, des jeunes du quartier Bela Vista à Setubal, au sud de Lisbonne s’opposent violemment aux forces de police.

Les échauffourées ont commencé jeudi lorsque des jeunes se sont rassemblés devant un poste de police pour protester contre la mort d’un de leurs amis, qui était poursuivi par la police.

D’après les médias portugais, deux tirs et une explosion ont été entendus samedi soir à proximité d’un poste de police. Trois voitures et des conteneurs d’ordures ont aussi été incendiés.

«Les incidents à Paris et Athènes ont commencé avec des épisodes identiques: la mort de jeunes causée par la police», rappelle le quotidien Diario de Noticias dans sa «une». «Bien qu’il n’y ait pas d’indices qu’il existe au Portugal des mouvements comme dans ces pays, capables de s’organiser à grande échelle, il faut être attentif. La police a demandé aux services de renseignements des informations sur la présence éventuelle d’élements extrémistes», poursuivait le quotidien.

Trois arrestations dimanche

Dimanche, les forces de l’ordre en effectifs renforcés, ont arrêté trois personnes. «Deux personnes» pour injures et trafic de drogue, ainsi qu’un mineur de 16 ans en possession de drogue et d’armes, a déclaré le sous-intendant de police Resende Silva.

Le Premier ministre portugais José Socrates a déclaré à la presse que son gouvernement ferait tout pour rétablir la sécurité. «Dans les Etats démocratiques on n’attaque pas la police», a-t-il affirmé. Le ministre de l’Intérieur, Rui Pereira, devait tenir une réunion en fin d’après-midi avec le gouverneur de Setubal, la direction de la police et plusieurs associations du quartier.

Une banlieue portugaise s’enflamme après la mort d’un adolescent

http://www.rue89.com

10/05/2009

Dans la nuit de samedi à dimanche, des heurts très violents ont opposé policiers et jeunes dans le quartier Bela Vista de Setubal, une banlieue de Lisbonne.

Depuis le 7 mai, date des funérailles d’un jeune homme de 23 ans abattu par la police après une course poursuite, le quartier ne connait pas de répit. Jeudi, plus de 200 personnes ont encerclé et caillassé un commissariat.

Selon El Diario de Noticias, dix personnes ont été arrêtées ce dimanche pour participation à une émeute. Plusieurs voitures et poubelles ont été incendiées. Un adolescent de 12 ans a été arrêté. La police a précisé qu’il était en possession d’une arme blanche, d’une arme à feu et de drogue. (Voir la vidéo)

Un renfort policier important a été déployé dans la ville pour essayer de calmer les tensions. Des ordres précis ont été transmis aux policiers : garder son sang froid, ne pas répondre aux insultes, ne pas hésiter à réagir avec « fermeté » si la sécurité d’un tiers est menacée.

Le secrétaire général du parti communiste, Jerónimo de Sousa, a critiqué l’unique réponse policière à ces émeutes :

« On ne rélgera pas ça avec la police. Il s’agit d’un problème social de fond qui peut être aggravé par l’infidifférence du gouvernement. »

Al menos diez detenidos por nuevos disturbios en Setúbal, al sur de Lisboa

www.adn.es

10 mai 2009

Al menos diez personas fueron detenidas por los disturbios ocurridos esta madrugada en un barrio de la ciudad de Setúbal, al sur de Lisboa, donde se quemaron varios vehículos y se escucharon disparos contra una comisaría de policía.

Las manifestaciones violentas comenzaron el jueves, cuando varios jóvenes del modesto barrio setubalense de Bela Vista se concentraron frente a la sede de la Policía de Seguridad Pública (PSP) para homenajear a un amigo muerto durante una persecución policial, tras un robo en un cajero automático.

Según informaron hoy medios estatales lusos, varios vehículos y contenedores de basura ardieron la pasada madrugada en la ciudad, lo que provocó el corte de una calle y la intervención de agentes de la PSP, que detuvieron a diez personas.

En el transcurso de la operación, las autoridades verificaron que varios de los arrestados eran « muy jóvenes » e informaron de la incautación de al menos un arma ilegal y un cóctel molotov.

« Quiero reafirmar a la población de Setúbal que no habrá condescendencia en estas situaciones. No puede haber condescendencia en estos casos », avisó la Gobernadora Civil de Setúbal, Eurídice Pereira, en declaraciones recogidas por la prensa lusa.

Doce detenidos tras tres noches de disturbios cerca de Lisboa (policía)

10 de Mayo de 2009
LISBOA, 10 Mayo 2009 (AFP) –

La policía detuvo a doce personas en las últimas horas en un barrio de Setúbal, al sur de Lisboa, donde se produjeron disturbios durante tres noches consecutivas, informaron este domingo fuentes policiales.

La policía arrestó a estas personas en el barrio de Bela Vista por violencia, insultos o tráfico de droga, explicó la Policía de Seguridad Pública (PSP) en un comunicado.

Los disturbios empezaron el jueves cuando jóvenes del barrio se reunieron para protestar delante de un local de la policía contra la muerte, unos días antes, de uno de sus amigos al que perseguían, según ellos, los policías.

Lisbonne: 12 interpellations lors des émeutes

Leparisien.fr

10.05.2009,

Douze personnes ont été interpellées dans la nuit de samedi à dimanche dans le quartier Bela Vista, dans la banlieue de Lisbonne, théâtre d’émeutes pour la troisième nuit consécutive, ont annoncé des sources policières citées dimanche par les médias portugais.

Elles ont été arrêtées pour violence, injures ou trafic de drogue, a indiqué la police de sécurité publique (PSP) dans un communiqué précisant avoir également saisi de la drogue, une arme à feu et une arme blanche sur un jeune de 12 ans.

Trois voitures et dix conteneurs d’ordures ont été notamment incendiées ces dernières heures à Setubal (environ 40 kilomètres au sud de Lisbonne).

La situation a été «rapidement maîtrisée par les pompiers évitant ainsi la propagation des incendies», selon la PSP qui reste en état d’alerte et est prête à renforcer sa présence dans le quartier pour contenir d’éventuelles «menaces pouvant mettre en péril l’ordre public».

Le ministre de l’Intérieur portugais, Rui Pereira, doit tenir une réunion dimanche en fin d’après-midi avec le gouverneur de Setubal, la direction de la PSP et plusieurs associations du quartier pour faire un point de la situation.

Ces émeutes ont débuté jeudi dernier lorsque des jeunes du quartier se sont rassemblés devant un poste de police afin, selon eux, de protester contre la mort, quelques jours plus tôt, de l’un de leurs amis au cours d’une poursuite avec la police après le cambriolage d’un distributeur de billets.

Incidents dans une ville du Portugal après la mort d’un jeune homme, envoi de renforts de police


8 mai 2009

LISBONNE, Portugal — Des policiers ont été envoyés en renfort à Setubal, au sud de Lisbonne, après des incidents survenus à la suite des funérailles d’un jeune homme abattu par les forces de l’ordre.

Jeudi, quelque 200 personnes ont encerclé un commissariat et jeté des pierres dans sa direction après les obsèques d’Antonio de Jesus Vieira, un homme de 23 ans tué par balle après avoir été poursuivi par la police. Des policiers ont fait usage de balles en caoutchouc pour disperser la foule.

Des renforts de police ont été envoyés dans la ville et des agents patrouillaient vendredi les rues de Setubal, où le calme était revenu.

Selon les forces de l’ordre, Antonio de Jesus Vieira faisait partie d’un groupe qui avait volé une voiture près de Setubal et s’était rendu sur la côte de l’Algarve. Là, le groupe aurait tenté de piller un distributeur bancaire.

Après une course poursuite qui fait l’objet d’une enquête officielle, Jesus Vieira a été blessé par balle. Il est mort deux jours plus tard dans un hôpital de Lisbonne.

Site visitors world map
visitors location counter

~ par Alain Bertho sur 10 mai 2009.

Une Réponse to “Emeute à Setubal mai 2009”

  1. Setubal n’est pas vraiment une « banlieue » de Lisbonne, mais une ville, qui a longtemps été un port très important, et un centre industriel. Pendant la révolution des oeillets, Setubal a été le lieu d’une commune ouvrière, dont on peut voir la gloire et les déboires dans le film « Setubal ville rouge ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :