Affrontements à Villiers le Bel mai 2009

621116

La tension remonte à Villiers-Le-Bel

12 mai 2009

Deux habitants de 21 et 35 ans ont été grièvement blessés lors d’une échauffourée entre des jeunes et les forces de l’ordre, samedi soir à Villiers-le-Bel. Les deux victimes ont chacune perdu l’usage d’un œil. Des émeutes d’une violence sans précédent avaient déjà pris la ville en 2007 après la mort de deux adolescents dans la collision de leur mini-moto avec une voiture de police. La tension remonte à Villiers-le-Bel. Les incidents se sont déroulés en trois temps. C’est le dernier incident qui a blessé Bruno et Alexandre. Le commissariat est appelé par des habitants du quartier gênés par le bruit d’un groupe de personnes faisant un barbecue sous leurs fenêtres. Les policiers sont accueillis par des jets de pierre, de bouteilles et même des éléments du barbecue. Gaz lacrymogène et tirs de flash-ball sont alors de sortie. Les deux jeunes blessés ne faisaient pas partie des fauteurs de trouble. L’enquête est confiée à la Sureté départementale et à un médecin expert. Ils devront déterminer quelle arme a pu engendrer de telles blessures.

Blessé à Villiers-le-Bel : «J’ai perdu un oeil»

Leparisien.fr

12 mai 2009

Bruno, 31 ans, chauffeur-livreur, a perdu un oeil dans les affrontements entre la police et des jeunes, samedi soir à Villiers-le-Bel (Val-d’Oise). Il devait être opéré ce mardi matin à l’hopital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris.

Que s’est-il passé samedi soir ?
Bruno. C’était l’anniversaire d’un ami. On était une petite dizaine à commander des sandwichs dans le quartier de la Cerisaie, de l’autre côté de la rue qui longe les Bleuets. On a vu les CRS arriver et quand ils sont rentrés dans la cité, ça a tout de suite commencé à tirer. Je ne saurai même pas dire de quel côté c’est parti en premier, si la police a été victime d’un guet-appens ou pas. Je n’ai pas trop vu ce qu’il s’est passé, je ne participais pas du tout. Tout ce que je sais, c’est que j’ai perdu un oeil.

Comment avez-vous été blessé ?
J’étais en train de manger avec mes amis, comme on le fait souvent. Et d’un coup, j’ai été touché en pleine tête. J’ai vu des coups partir mais pas celui là. Je suis tombé. Comme c’était tendu, mes amis m’ont ramassé et m’ont emmené à l’hôpital de Gonesse. J’ai été transféré à Saint-Denis, puis aux 15-20 et maintenant à la Pitié-Salpêtrière. Je sais maintenant que mon oeil est mort. Il n’y a pas d’espoir. Mardi matin, on va m’opérer pour l’enlever et mettre une prothèse à la place.

Par quel type de projectile avez-vous été touché ?
Je sais que j’ai été assommé, je suis tombé et je perds mon oeil. Je n’ai pas été touché dans les jambes ou les bras, mais à l’oeil. On pourrait penser que c’est un accident. Mais là, nous sommes quand même deux à être touchés au visage…

Dans quel état d’esprit êtes-vous ?
Je ne veux pas de revanche, cela ne pourrait que me faire du tort. Je souhaite que les jeunes gardent leur calme. Je demande seulement justice. Qu’une enquête soit faite et que j’obtienne réparation. Même si je ne retrouverai jamais mon oeil. Pour l’avenir, je ne sais pas encore ce que je vais devenir. Je n’ai pas eu le temps d’y réfléchir.

Deux jeunes grièvement blessés à l’oeil à Villiers-le-Bel, l’IGPN saisie

12 mai 2009

CERGY (AFP) — Deux jeunes ont été grièvement blessés à l’oeil samedi soir à Villiers-le-Bel (Val-d’Oise) où des violences ont éclaté entre plusieurs groupes de jeunes et la police, blessant légèrement cinq policiers, a-t-on appris mardi de source judiciaire.

Le parquet de Pontoise a saisi mardi l’Inspection générale de la police nationale (IGPN, la police des polices) pour savoir dans quelles circonstances les deux habitants ont été touchés.

Plusieurs affrontements entre jeunes et forces de l’ordre ont éclaté en différents quartiers de Villiers-le-Bel samedi soir. Au cours de ces violences, cinq policiers ont été légèrement blessés par des tirs de projectiles, avait indiqué dimanche une source policière à l’AFP.

Deux habitants de 21 ans et 31 ans ont aussi été grièvement blessés à l’oeil, a précisé une source judiciaire, confirmant une information du Parisien de mardi.

L’habitant de 31 ans « dit qu’il mangeait un sandwich dans la rue quand des forces de l’ordre sont arrivés », a expliqué à l’AFP son avocate, Me Caty Richard. Il a alors été touché à l’oeil par ce qu’il dit être une balle sans qu’on sache si c’est une balle, un flash-ball ou un gomme-cogne », ajoute-t-elle.

Le jeune homme qui a définitivement perdu son oeil a été entendu par les policiers de la sûreté départementale lundi soir. Il devait être opéré mardi matin à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris pour lui enlever l’oeil touché et le remplacer par une prothèse.

« Je veux qu’il soit entendu comme une victime, qu’il y ait une réelle investigation et pas qu’on parte du principe qu’il était opposé aux forces de l’ordre », a réagi Me Caty Richard.

Le deuxième habitant touché qui a aussi perdu l’usage de son oeil a également été entendu par la sûreté départementale, selon la source judiciaire.

Les affrontements entre jeunes et policiers sont réguliers à Villiers-le-Bel depuis la mort en novembre 2007 de deux adolescents tués dans la collision de leur moto avec une voiture de police et les deux nuits de violences qui s’en étaient suivi.

Cinq policiers blessés dans des affrontements

leparisien.fr

Trois policiers et deux CRS ont été légèrement blessés par des projectiles lancés par des groupes de jeunes ce week-end à Villiers-le-Bel, et des véhicules endommagés.

11.05.2009,

Des affrontements entre les forces de l’ordre et des jeunes une centaine au plus fort de la soirée ont fait cinq blessés parmi les policiers et les CRS à Villiers-le-Bel dans la nuit de samedi à dimanche.
Il est 21 h 25, samedi soir, quand des CRS en patrouille essuient des jets de bouteilles et de pierres place du Midi, dans le quartier de la ZAC, de la part d’une trentaine de jeunes au visage dissimulé par des capuches et des écharpes, les obligeant à effectuer un tir de flash-ball pour les disperser.

Une heure plus tard, les CRS subissent une nouvelle pluie de projectiles, cette fois à l’angle de l’allée des Bleuets et du boulevard Salvador-Allende. Deux fonctionnaires sont légèrement blessés : l’un est touché à l’oreille droite, ce qui nécessitera deux points de suture ; l’autre est atteint au visage sous la pommette droite. Vers 22 h 40, alors que la police est appelée pour du tapage nocturne allée des Bleuets, ce sont une centaine de jeunes qui les accueillent par des jets de projectiles encore plus nourris. En plus des pierres et des bouteilles de verre, les policiers reçoivent des pavés, des couteaux et des éléments de barbecue ! Trois policiers de Sarcelles, parmi la dizaine venue prêter main-forte aux CRS, seront légèrement blessés, l’un au tibia gauche et au front, l’autre à l’épaule et à la cuisse gauche et un troisième est atteint aux mains, aux pieds et à tout le côté gauche. Les deux CRS et un policier ont été transportés à l’hôpital de Gonesse par les pompiers. Les vitres de deux voitures de police ont volé en éclats et l’avant d’un véhicule des CRS a été endommagé.

Tirs de grenades lacrymogènes et de flash-balls

Afin de repousser leurs agresseurs, la quarantaine de policiers et de CRS mobilisée a procédé à des tirs de grenades lacrymogènes et de flash-balls. Le calme est revenu vingt minutes plus tard. Aucune interpellation n’a été effectuée. Hier, le maire de Villiers-le-Bel, Didier Vaillant, excluait l’hypothèse du traquenard. « La résidence des Bleuets, c’est 230 logements, près de 1 000 habitants. Un soir de week-end prolongé, il fait beau, les gens sont dehors, explique l’élu PS. Dans un village, quand 10 % de la population est dehors, ça ne choque pas. C’est même normal. Ici, c’est un espace restreint, c’est plus visible et les gens ont tendance à se regrouper plus facilement. »
En novembre 2007, le quartier avait été marqué de plusieurs nuits d’émeutes au cours desquelles les forces de l’ordre avaient essuyé des coups de feu. Des violences qui faisaient suite au décès de deux jeunes de la cité après une collision entre leur moto et une voiture de police.

Villiers-le-Bel: affrontements entre forces de l’ordre et jeunes, cinq policiers blessés

10/05/2009

Hier soir, vers 22h 30, une trentaine de jeunes encagoulés ont jeté des bouteilles de verre et des pierres sur une trentaine de CRS qui effectuaient une patrouille boulevard Salvador Allende, à Villiers-le-Bel, dans le Val-d’Oise.

Deux CRS ont été légèrement blessés à la suite de ces premiers incidents.

Une dizaine de minutes plus tard, d’autres policiers sont intervenus pour un tapage nocturne, dans le même quartier, allée des Bleuets.

Là, les forces de l’ordre ont été encerclés par une centaine de jeunes qui leur ont lancé des bouteilles, des pavés et des éléments de barbecue, selon une source policière.

Trois policiers ont été blessés, dont l’un à la cuisse, à l’épaule et au pied, d’après Le Parisien.

Il a été transporté au centre hospitaliser de Gonesse.

Un peu plus tôt dans la soirée, selon la police,  une trentaine de CRS avaient déjà été pris à partie par une trentaine de jeunes, alors qu’ils se trouvaient sur la place du Midi.

Les forces de l’ordre ont eu recours à un tir de dispersion.

Aucun jeune n’a été interpellé au cours de ces différentes échauffourées.

Site visitors world map
visitors location counter

~ par Alain Bertho sur 10 mai 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :