Emeute à Boudouaou بودواو (Boumerdès) – 16 et 17 octobre 2010

La rn5 fermée à la circulation

elwatan.com

18.10.10

Des heurts ont éclaté hier sur la RN5, à hauteur de la ville de Boudouaou, entre les forces de l’ordre et les habitants de l’agglomération de Ben Merzouga.

Ces affrontements, qui ont duré jusqu’à une heure tardive, ont causé d’énormes bouchons sur plusieurs axes routiers de la banlieue est d’Alger. Certaines sources, non encore confirmées, indiquent que pas moins d’une dizaine de blessés ont été dénombrés parmi les jeunes manifestants et les éléments de la Gendarmerie nationale.

Tout a commencé dans la  matinée d’hier lorsque les habitants sont sortis dans la rue pour réclamer l’aménagement des ruelles du quartier et le raccordement de leurs foyers au réseau de distribution du gaz de ville. Les manifestants en colère ont bloqué, dans un premier temps, la route menant vers les communes de Ouled Moussa et Keddara à l’aide de troncs d’arbres et de pneus enflammés, contraignant des dizaines d’automobilistes à rebrousser chemin pour rallier leur destination. Vers 13h, une patrouille de la Gendarmerie nationale intervient en tentant de convaincre les jeunes manifestants de rouvrir la route.

Mais la colère monte d’un cran car personne ne pouvait contrôler la foule qui était sur les nerfs en raison de l’indifférence affichée par les responsables quant à la résolution des problèmes à l’origine de plusieurs actions de protestation similaires. Et c’est au milieu de ce brouhaha indescriptible que certains jeunes se sont mis à lancer des pierres en direction des gendarmes, stationnés à 100 mètres de là. La réaction des agents de l’ordre ne se fait pas attendre : ils ripostent à l’aide de bombes lacrymogènes. Commence alors un échange de projectiles qui durera pratiquement  tout le reste de la journée.

Peu de temps après, les manifestants ont investi la RN5, qu’ils avaient fermée à l’aide de pneus enflammés. Les événements ont pris une autre tournure, au point ou personne n’a été en mesure d’intervenir pour calmer les manifestants, qui ont fermé la RN5, dans les deux sens. Des centaines, voire des milliers d’automobilistes se sont retrouvés bloqués ; des files de véhicules se sont formées sur plusieurs kilomètres. Les habitants de Ben Merzouga précisent avoir frappé à toutes les portes pour mettre un terme à leurs souffrances dues à la dégradation de leur cadre de vie, en vain.

Contacté, un responsable de l’association de ce quartier justifie les incidents d’hier par les blocages multiformes des projets affectés dans le but d’améliorer les conditions de vie des habitants : «Le projet gaz est bloqué depuis presque une année, ce qui empêche d’achever les travaux d’aménagement. Toutes les autorités ont été informées : le wali, la daïra, la DUC… Nous avons organisé plusieurs réunions, dont la dernière en date remonte à mai dernier, au siège de la daïra, mais nous avons eu que de promesses.»

Plusieurs blessés dans des affrontements à Boudouaou

tsa-algerie.com

17 10 2010

Au moins une dizaine de personnes ont été blessées, dimanche en fin d’après-midi, dans des affrontements entre les forces de l’ordre et des manifestants à Boudouaou à l’ouest de Boumerdes, a-t-on appris de source locale. Une vingtaine de manifestants ont été arrêtés, selon la même source. Les affrontements ont également fait plusieurs blessés parmi les forces antiémeutes et les gendarmes – au moins une douzaine- déployés sur place, selon une source sécuritaire.

Les tensions entre les forces de l’ordre et les manifestants ont commencé tôt dans la matinée. Vers 10 h30, plus d’un millier de manifestants – selon nos estimations- issus du quartier Marzouka à Boudouaou ont coupé la RN 5 qui relie Boudouaou à Alger pour protester contre la dégradation de leurs conditions de vie. Ils réclamaient notamment un raccordement au réseau de gaz naturel et la réfection des routes dont l’état s’est considérablement dégradé ces dernières années.

Les manifestants ont décidé de descendre dans la rue après le refus des autorités locales de les recevoir pour écouter leurs doléances. La situation a dégénéré vers 18 heures avec l’arrivée des forces antiémeutes. La situation était calme en début de soirée mais avec une tension toujours présente surtout à cause des arrestations.

Emeutes sur la RN 05, à Boudouaou

elwatan.com

17.10.10

Des dizaines d’habitants de l’agglomération de Ben Merzouga, dans la commune de Boudouaou, à 5 km à l’ouest de Boumerdès, ont bloqué la RN05, dimanche, 17 octobre, pour protester contre les atermoiement des responsables quant à la prise en charge de leurs doléances, relatives à la déterioration de leur cadre de vie.

Les manifestants protestent contre les retards mis pour l’aménagement des ruelles de leur quartier et le raccordement de leurs foyers au réseau de gaz de ville. Ils ont bloqué la route menant vers la commune de Ouled Moussa dès les premières heures de la matinée.

Mais les évènements ont pris d’autres tournures en milieu de journée, suite à l’intervention des forces anti-émeutes qui ont tenté vainement de libérer la route à la circulation. Ces derniers ont été reçus en effet par des jets de pierres par les jeunes manifestants. Ce qui les a poussé à riposter par des tirs de bombes lacrymogènes.

L’échange de projectiles et de bombes lacrymogènes a transformé la RN05 en terrain d’affrontements. La circulation automobile y a été bloquée plus de 2 heures. Certains automobilistes empruntant cette importante voie ont été pris dans un embouteillage monstre, alors que d’autres ont été contraints de faire un détour via les axes secondaires pour rejoindre leurs destinations.

Affrontements À Boudouaou (Boumerdès) : 15 gendarmes et 10 manifestants blessés

Liberte-algerie.com

17 10 2010

La situation a dégénéré hier soir à Boudouaou suite à une manifestation de citoyens de Benmerzouga, relevant de Boudouaou, contre l’ “abandon de leur localité par les autorités locales”. 15 gendarmes ont été blessés, dont deux touchés grièvement, selon des sources hospitalières et de la gendarmerie, alors que 10 manifestants ont été blessés, selon des citoyens. Cinq manifestants au moins ont été arrêtés, nous ont affirmé hier des responsables locaux de la commune de Boudouaou. Douze gendarmes ont été évacués aux urgences médicales de Boumerdès par des ambulances de la Protection civile et des services de la santé alors que trois autres ont été pris en charge par l’hôpital de Thénia. Les responsables de l’hôpital ont appelé hier des renforts parmi les médecins et infirmiers pour soigner les blessés qui continuaient à être acheminés par des ambulances aux urgences médicochirurgicales de Boumerdès. Les interpellations vont se poursuivre dans les heures qui viennent, à en croire des gendarmes qui accompagnaient un de leurs collègues, blessé aux pieds et à la main.

Ces émeutes ont éclaté lorsque les gendarmes, venus en grand renfort, ont tenté de débloquer la RN5 reliant Alger à Constantine, fermée à la circulation par les manifestants durant plusieurs heures. Les gendarmes ont usé de bombes lacrymogènes pour disperser les manifestants et ces derniers ont répliqué par des jets de pierres et autres projectiles. Les routes nationales 24, 29 et 61 ont été, elles aussi, bloquées par les manifestants en colère contre l’état lamentable des ruelles de leur cité. Ils reprochent aux autorités locales de ne pas avoir tenu leurs engagements pris le 30 juin dernier, lors d’une réunion au siège de la daïra de Boudouaou. L’APC de Boudouaou s’était engagée à payer à la Sonelgaz la somme de 28 125 dinars, soit 30% du montant global du projet d’alimentation de la localité de Benmerzouga en gaz naturel.

Emeutes à Boudouaou et protesta à Boudouaou El Bahri

letempsdz.com

17-10-2010

Des affrontements ont éclaté en milieu de journée d’hier entre jeunes manifestants et forces de l’ordre au niveau de la RN5, à hauteur de la commune de Boudouaou, à une vingtaine de kilomètres à l’ouest du chef-lieu de la wilaya de Boumerdès.

Tout a commencé suite à la fermeture par les habitants de Ben Merzouga de l’axe routier menant au chef-lieu de la commune de Boudouaou pour protester contre l’absence de développement dans leur localité.

Les manifestants ont exigé l’achèvement des travaux de raccordement de leur localité au réseau de gaz naturel dont les travaux sont à l’arrêt depuis plusieurs mois. Ils ont réclamé en outre le revêtement de la route principale de la localité.

Mais, suite à l’arrêt des travaux de branchement de gaz naturel, le revêtement de ladite route n’a pas eu lieu, ce qui a provoqué l’impatience des habitants, qui ont répondu à l’indifférence affichée par les responsables locaux par des actions de protestation. L’intervention «musclée» des forces anti-émeute pour disperser les manifestants a provoqué l’ire de ces derniers, qui ont riposté par des jets de pierres et autres objets hétéroclites. Les forces de l’ordre n’ont pas tardé à riposter par des bombes lacrymogènes pour disperser les protestataires.

Toutefois, l’on ignore si les heurts ont fait des blessés. Par ailleurs, les protestataires ont réclamé le transfert de la décharge publique vers un autre lieu approprié.

Quelques protestataires avouent avoir frappé à toutes les portes et avoir saisi les instances locales (APC, daïra et wilaya) pour la résolution de leurs doléances qui n’ont pas été prises en charge par les responsables locaux. La circulation routière a été bloquée durant plus de trois heures au niveau de la RN5 et a provoqué des désagréments aux usagers dont la plupart d’entre eux ont rebroussé chemin ou emprunté des ruelles secondaires.

Par ailleurs, les habitants d’El Madjene, une localité relevant de Boudouaou El Bahri, ont fermé dans la matinée d’hier la RN24 à la circulation routière pour protester contre l’absence de réseau d’assainissement.

Selon les protestataires, les dernières intempéries qui se sont abattues sur la région ont causé d’énormes désagréments dans le réseau d’assainissement déjà défectueux depuis plusieurs années. «Notre localité n’est dotée que d’un seul réseau qui date de belle lurette.

Ce dernier n’est pas en mesure de répondre à l’accroissement des habitations dans notre localité. Nous avons alerté les responsables locaux quant au risque qui plane sur la santé publique, mais en vain», nous dira avec désolation un manifestant. Hier vers 14h, la route était toujours fermée à la circulation, provoquant ainsi des perturbations du trafic automobile au niveau de cet important axe routier

Information

Boudouaou est une ville d’Algérie située à 35km a l’est d’Alger, daira (sous-préfecture) de la wilaya (préfecture) de Boumerdès, connue à l’époque de l’Algérie française sous le nom de L’Alma en souvenir de la bataille éponyme de la Guerre de Crimée. Les communes qui la composent sont : Boudouaou, Boudouaou El-Bahri (ex Alma Marine), Ouled Heddadj, El-Kharouba, Bouzegza Keddara.

~ par Alain Bertho sur 17 octobre 2010.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :