Emeute à Béjaïa بجاية avril 2009

bejaia

Présidentielle : affrontements entre manifestants et forces de l’ordre à Tazmalt (Béjaïa)

09/04/2009

Des échauffourées ont opposé, jeudi en milieu d’après-midi, des manifestants aux forces antiémeutes dans le chef-lieu de la commune de Tazmalt, à l’ouest de Béjaïa, ont indiqué à tsa-algerie.com des sources locales.

Selon nous sources, plusieurs manifestants ont investi en début d’après midi un centre de vote à proximité de l’APC de Tazmalt où ils ont saccagé deux urnes. Alertés, les brigades des CRS ont immédiatement bouclé le périmètre tandis que des barricades ont été dressées par les manifestants.

Quatre manifestants auraient été arrêtés par les forces de sécurité et un policier aurait été blessé au cours des affrontements. Ce bilan n’a pas été confirmé de sources officielles.

Cet incident n’a pas pour autant empêcher l’opération de vote de se poursuivre, même si la tension restait toujours vive en début de soirée.

Élection sous tension

9 avril 2009

Hier, à Tizi Ouzou, en Kabylie où la participation a été assez faible.

Les Algériens ont voté hier pour élire leur nouveau président de la République. Abdelaziz Bouteflika, 72 ans, devrait être réélu pour effectuer un troisième mandat. Le taux de participation, principal enjeu du scrutin, a été de 74,11 % selon le ministère de l’Intérieur, en nette hausse par rapport au vote de 2004. Quatre candidats ont contesté ce chiffre et fait état de fraude. Le dépouillement des bulletins a été entamé après la fermeture des bureaux de vote, à 19 heures, les résultats officiels seront annoncés aujourd’hui en fin de matinée.

Bureaux de vote incendiés

Le scrutin s’est déroulé dans un climat de tension. De graves incidents ont émaillé l’opération dans sept bureaux de vote à Bouira, en Kabylie. Des jeunes ont cassé les urnes et incendié des bureaux de vote dans cette ville. À Tazmalt, près de Béjaïa, autre ville de Kabylie, de violents affrontements durant plusieurs heures ont opposé des centaines de jeunes aux forces antiémeute. Un policier a été gravement atteint par un cocktail Molotov lancé par la foule en colère, dans cette région endeuillée en 2001 par des émeutes populaires qui avaient touché toute la Kabylie. Des informations ont fait état d’affrontements entre de jeunes Arabes et Berbères à Ghardaïa, dans le sud du pays. En outre, deux policiers ont été blessés dans un attentat à la bombe contre un bureau de vote à Naciria, près de Boumerdès, à 50 kilomètres à l’est d’Alger. Mercredi soir, trois agents de sécurité d’une société de gardiennage ont été tués par des islamistes armés dans la région de Jijel (Est). Le même jour, une bombe artisanale enfouie sous la chaussée avait explosé au passage d’un convoi militaire et blessé quatre soldats.

« Moi, je n’ai rien eu »

La capitale, quadrillée par un important dispositif de sécurité, a vécu une journée calme et ordinaire. Les autorités avaient renforcé les mesures de sécurité à travers le pays, notamment à Alger et en Kabylie, où l’armée a été appelée en renfort.« Je ne voterai jamais. Les votants sont ceux qui profitent de l’argent de l’État, moi je n’ai rien eu », estime Fayçal, gérant d’un kiosque dans la banlieue populaire de l’est d’Alger. Pour obtenir un taux de participation élevé, les autorités ont toutefois sommé les fonctionnaires et les policiers de voter, selon plusieurs témoignages. « Notre directeur nous a réunis et demandé gentiment, mais fermement, d’aller voter avec nos femmes et nos enfants. Sans donner de consignes, il nous a demandé aussi de nous présenter samedi avec nos cartes de vote. Il a reçu des instructions du wali (préfet) », affirme un fonctionnaire dans une direction des travaux publics de l’intérieur du pays.

« J’étais obligé de voter, sinon je n’aurai jamais de promotion. Ma carrière était menacée. J’ai mis dans l’enveloppe une photo de Matoub (chanteur et opposant kabyle assassiné en 1998) », affirme Kamel, cadre dans une administration du secteur du bâtiment à Alger. D’autres ont voté par « conviction et devoir ». « J’ai voté et j’attends du futur président d’améliorer nos conditions de vie », dit Amer, commerçant.

M. Bouteflika, 72 ans, dont la réélection est certaine, a désormais toutes les cartes en main pour effectuer des changements et améliorer les conditions de vie des Algériens, confrontés à la détérioration de leur pouvoir d’achat.

Toutefois, ses adversaires doutent de sa capacité à gouverner, à cause de son état de santé : depuis son hospitalisation, fin 2005, à Paris, pour « un ulcère de l’estomac », M. Bouteflika alterne la bonne et la mauvaise forme et réduit ses activités et ses visites

Incidents, tensions, chiffres gonflés, pressions et intimidations : l’Algérie a voté dans la peur

09/04/ 2009

Les Algériens ont voté ce jeudi pour élire leur nouveau président de la république. Le taux de participation était de 63,45% à 18 H. Le dépouillement des bulletins a été entamé après la fermeture des bureaux de vote à 20 H et les résultats officiels seront annoncés vendredi en fin de matinée. Sans surprise, le président sortant Abdelaziz Bouteflika, 72 ans, devrait être réélu à un troisième mandat à la tête de l’Algérie.

Le scrutin s’est déroulé dans un climat de tension dans certaines régions du pays. Deux policiers ont été blessés dans un attentat à la bombe contre un bureau de vote à Naciria près de Boumerdes, à 50 km à l’est d’Alger. De graves incidents ont émaillé l’opération dans sept bureaux de vote à Bouira. Des jeunes ont cassé les urnes et incendié des bureaux de vote dans cette wilaya. A Tazmalt, près de Bejaia, de violents affrontements ont opposé, durant plusieurs heures, des centaines de jeunes aux forces antiémeutes. Un policier a été grièvement atteint par un cocktail Molotov lancé par la foule en colère dans cette région endeuillé en 2001 par des émeutes populaires.

A Alger, de nombreux bureaux de vote sont restés curieusement vides toute la journée. Dans beaucoup de villes, les discussions ont tourné autour des conditions dans lesquelles le scrutin s’est déroulé. Les fonctionnaires et les policiers auraient été obligés de voter, selon plusieurs témoignages. « On a été obligé de voter. La veille du vote, le directeur nous a réuni et nous a demandé d’aller voter, avec femmes et enfants. Il n’a pas donné de consignes, mais il nous a demandé de se présenter samedi avec les cartes de vote pour vérification », raconte un fonctionnaire.

Selon d’autres informations difficiles à confirmer, des patrons privés ont exigé de leurs salariés de voter. A l’intérieur du pays, d’autres témoignages font état de pressions de la part de l’administration sur les électeurs, comme par exemple, de conditionner l’établissement de documents administratifs par la présentation de la carte de vote. Les candidats Mohamed Djahid Younsi et Ali Fawzi Rebaïne ont fait état de dépassements dans certaines régions du pays.

Algérie : participation en hausse et des incidents

NOUVELOBS.COM | 09.04.2009 |

Le ministre de l’Intérieur algérien indique que le taux de participation était de 49,60% à 16h30, soit plus qu’en 2004. Des bureaux de vote ont été saccagés en Kabylie.

Algérie, jeudi 9 avril 16h30 : le taux de participation à l’élection présidentielle est de 49,60 %, annonce le ministre de l’Intérieur Yazid Zerhouni. Des incidents ont par ailleurs été observés à Bejaia et Bouira en Kabylie.

« Le taux de participation est de 49,60 % à l’échelle nationale entre 15h30 et 16h30 », a déclaré Yazid Zerhouni à la télévision publique, qui a noté une participation plus importante par rapport à la présidentielle de 2004 dans plusieurs wilayate (départements).

Il a fait état de perturbations dans un bureau de vote à Tazmalt, près de Bejaia, à 250 kilomètres à l’est d’Alger, sans donner de détails.

« Attaque terroriste »

Le ministre avait annoncé auparavant une tentative d' »attaque terroriste » à Naciria, près de Boumerdes, à 50 km à l’est d’Alger, sans donner de précisions.

Il avait également annoncé la fermeture de deux bureaux de vote à Rafour à Bouira et de « tentatives de perturbations » du scrutin dans trois autres communes de cette wilaya de Kabylie.

« Un groupe de 10 à 15 personnes ont essayé d’empêcher l’élection dans deux bureaux de vote à Rafour. Ils ont cassé les urnes. Nous avons été obligés de fermer ces deux bureaux de vote où sont inscrits 6.000 électeurs », a dit Yazid Zerhouni.

Les bureaux de vote devaient fermer à 20h00 locales (19h00 GMT).

Le taux de participation était de 29,42% à 13h00 (12h00 GMT), selon Yazid Zerhouni.

Des bureaux de vote vandalisés

Selon l’Associated Presse, plusieurs bureaux de vote ont été vandalisés par des jeunes opposés à l’élection dans la partie kabylophone du département de Bouira.

« Dans la commune d’Aghvalou, les bureaux de vote de Takerboust et Ivehlal ont été saccagés par des jeunes manifestants, quelques instants après leur ouverture », a indiqué une source précisant qu’une ambulance avait été également incendiée.

Même scénario dans la commune de M’Cheddallah, où quatre centres sur six ont été fermés et les urnes brûlées, alors qu’une tentative d’obstruction des opérations de vote a été également enregistrée dans la commune d’El Asnam par des manifestants qui ont fait brûler des pneus.

Une opposition très présente

Il aura fallu l’intervention de la police antiémeutes pour rétablir l’ordre et permettre au vote de reprendre « timidement« , selon cette source.

Lors d’un point presse, le préfet de Bouira a reconnu que « des perturbations » ont été « constatées dans certains bureaux de vote », sans donner plus de détails.

Les deux formations de l’opposition qui ont appelé au boycottage de l’élection présidentielle, le Front des forces socialistes (FFS) et le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), sont particulièrement présentes dans cette partie de la Kabylie. (avec AP)

Site visitors world map
visitors location counter

~ par Alain Bertho sur 10 avril 2009.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :